accueil RESF
DON au RESF

Soyons nombreux et joyeux pour accueillir la famille Asadov Sadoeva !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 51-Marne > Appels à soutien
Contact

Soyons nombreux et joyeux pour accueillir la famille Asadov Sadoeva !

 

 

ça se fête !
 
Quelque chose à fêter par les temps qui courent ? Une finale de foot ? un sauvetage banquaire ? un mariage people ? Rien de tout cela, simplement une histoire sordide qui finit bien. Et pourtant ça commençait très mal pour la famille Asadova, Monsieur, Madame et leurs trois filles (2, 7 et 10 ans, scolarisées à Croix Rouge) ainsi que la maman de Monsieur. Le lundi 10 mai, à 6h30 du matin, cette famille (Kurde Yéside de Géorgie) hébergée par l’Armée du Salut est réveillée, avec toute la délicatesse qu’on imagine (et même celle qu’on n’ose pas imaginer) par 15 policiers de la Police de l’Air et des Frontières.
 
*Aucune prise en compte de l’âge des enfants, ni de la santé fragile des parents.
* Les enfants, directement confrontés aux policiers, sans que ne soit autorisée l’intervention « rassurante » de leurs parents ou de l’éducatrice pour les aider à s’habiller et leur expliquer ce qui se passe.
*Confiscation de la liste des résidents du foyer.
* Embarquement immédiat pour le centre de rétention de Metz
* Départ très tôt le mardi matin pour Roissy, destination : la Pologne (pays de l’espace européen par lequel ils sont entrés)
* Refus d’embarquement de la part de Monsieur, qui invoque de gros soucis de santé dont on sait qu’ils ne peuvent être traités en Pologne.
* Entre temps le réseau national RESF s’était mis en action (mails de protestation envoyés de partout à la préfecture, avertissement de la défenseure des enfants, alerte média…).
* PPeut-être sont-ils tombés à Roissy sur des policiers écoeurés du boulot qu’on leur fait faire, ou ayant des enfants qui ressemblent à ceux là, toujours est-il qu’on renvoie la famille à Metz.
* A Metz, le Juge des Libertés et de la Détention prononce la libération des 6 personnes.
* Ils sont pris en charge par RESF Metz et prendront le train ce soir pour revenir à Reims.
 
48 heures d’enfer pour tous,
48 heures dont les enfants ne se remettront pas facilement,
48 heures pour faire échouer un projet d’expulsion,
48 heures qui prouvent que la mobilisation peut payer, jusqu’au pied de l’avion.

Ce soir, 12 mai, en gare de Reims à 21h25, coté Clairmarais,

soyons nombreux et joyeux pour accueillir cette famille à son arrivée !

pour tenter d’effacer le cauchemar et le traumatisme vécu par les enfants pour dire et faire savoir notre honte du fond et de la forme de ces rafles pour dire et faire savoir notre joie de voir revenir cette famille chez nous (leur montrer que s’ils étaient 15 pour les arrêter, nous sommes 10 fois plus pour les accueillir). pour dire et faire savoir que nous sommes prêts à nous mobiliser à nouveau si besoin. Fleurs, musique, cadeaux…

venez avec toutes vos idées pour que ce moment soit une fête !


 

mercredi 12 mai 2010.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 51-Marne / Appels à soutien
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0