accueil RESF
DON au RESF

lettre aux élus

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 82-Tarn et Garonne ...
Contact

lettre aux élus

 

RESF82 saisit tous les élus du Tarn et Garonne afin de recueillir leur positionnement face à la situation des sans papiers.

Montauban mai 2010

A nos élus du Tarn et Garonne :

Maires et Conseillers municipaux,

Conseillers Généraux,
Conseillers Régionaux,
Députés et Sénateurs,
 
 

Madame,

Monsieur,

En tant que membres de RESF 82, nous sommes amenés à soutenir une dizaine de familles dont les enfants sont scolarisés en Tarn et Garonne.

La plupart de celles-ci sont sur le territoire français depuis plus de 5 ans.

Pour certaines, la quête d’une protection, d’un droit à vivre normalement, dure depuis plus de 10 ans car aucun pays ne leur a accordé jusqu’à ce jour le statut de réfugié qu’elles ont sollicité.

Leur droit d’exister est purement et simplement nié, en contradiction avec le respect de l'humain et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme que la France a signée en décembre 1948.

Notre pays ne doit pas les laisser encore des années en errance, dans une logique administrative de sans papiers. La protection de l’enfance crée des obligations d’accès à l’éducation (et ils saisissent leur chance car ces enfants ont une telle volonté d’apprendre et de réussir pour leurs parents qu’ils sont souvent en tête de leurs classes). Ils bénéficient d’un accès à la santé par l’A.M.E. (Aide Médicale Etat) et cette solidarité étatique est appréciable, mais pourquoi les priver du droit d’assumer leurs propres besoins par leur force de travail, leur créativité, leur intelligence ? S’ils sont sans ressources et doivent survivre dans l’angoisse permanente du lendemain, c’est parce que le droit au travail leur est refusé. Sans droit au travail ils sont sans ressources ; s’ils sont sans ressources, ils n’ont pas la possibilité de se loger, de se nourrir, de se vêtir.

Nous connaissons bien ces familles, nous les côtoyons depuis plusieurs moiset, en les fréquentant, nous connaissons leurs valeurs personnelles. Ils ne viennent pas pour nous envahir, ils sont tenaces et déterminés à vivre comme nous. Ils arrivent au compte goutte, ils sont invisibles. Nous ne devons pas les ignorer ou les stigmatiser Certes ils sont déboutés de leur demande d’asile mais ils ne sont ni clandestins, ni délinquants. Certains ont subi l’enfermement dans nos centres de rétention pendant 32 jours (enfermement que le gouvernement porterait à 45 jours dans le prochain projet de loi). Mais, le pays - qu’ils ont quitté depuis une dizaine d’années quelquefois et où ils n’ont plus d’attaches - ne les reconnaît plus comme étant leurs citoyens et les refuse. L’administration dit alors qu’ils sont : « ni régularisables, ni expulsables ». S’ils ne peuvent pas être expulsés, s’ils ne veulent partir dans aucun autre pays où ils resteraient encore sans papiers, pourquoi ne pas les régulariser ?

Les citoyens que nous sommes leur tendent la main car, pour nous, ces hommes, ces femmes, ces enfants, ne sont ni invisibles ni indésirables.

Ne pouvons-nous les accueillir dignement comme tout être humain en souffrance mérite de l'être au lieu de les obliger à dépendre de la solidarité de quelsues citoyens considérés eux aussi – en un temps récent – comme des délinquants ?

Nous sommes inquiets des conséquences prévisibles des récentes décisions politiques nationales: ouverture du Centre de Rétention Administrative de Mesnil-Amelot, nouveau projet de loi présenté par M. Besson et adopté le 31 mars 2010 en conseil des ministres.

Nous souhaiterions connaître votre position sur cette situation que nous vous exposons et pour laquelle nous sommes prêts à venir vous rencontrer pour un échange de vues plus approfondi. Nous souhaiterions savoir si nous pouvons compter sur votre soutien.

 

Veuillez croire, Madame, Monsieur, à l'expression de nos salutations distinguées.

 

Veuillez trouver en pièce jointe :

à voir, éventuellement :

  • le film – documentaire « Les arrivants », sorti en salle mi-avril 2010 .

samedi 22 mai 2010.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 82-Tarn et Garonne
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0