accueil RESF
DON au RESF

Nice matin / Sans-papiers : une manif' sous haute tension

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - Nice Matin - Nice-Matin - Var Matin - Var-Matin

Sans-papiers : une manif' sous haute tension

 

Manifestement, les démonstrations bon enfant des participants africains à la marche des sans-papiers, qui s'est achevée dimanche soir à Nice au terme de trente jours de voyage pédestre depuis Paris, ne plaisent pas à tout le monde. Et en tout cas, pas à tous les... Africains.

Hier soir à 18 h 45, alors que leur seconde manifestation dans Nice allait débuter à la gare Thiers, juste à l'angle de l'avenue Auber, les sans-papiers ont été pris à partie par un élégant Africain, portant plutôt beau dans un costume bleu marine et se disant Ivoirien (1). Sans vouloir en dire plus sur sa personne. Décontracté, l'homme, semblant venir tout droit du véritable Sommet, estimait que « la France ne peut pas régulariser tout le monde » et que les sans-papiers, au lieu de manifester en France, feraient bien de rentrer chez eux et d'aider leur pays...

De quoi mettre le feu aux poudres. Provocation de la part d'un proche d'un gouvernement africain ou simple coup de gueule d'un homme de passage ? On n'en saura pas plus. Mais il a fallu la présence d'esprit d'un policier de la compagnie départementale d'intervention pour éviter qu'un échange de coups ne vienne faire déraper une manifestation qui s'est finalement déroulée dans la bonne humeur.

Espoir dans le président malien

Toute la journée, la centaine de sans-papiers, qui repartent aujourd'hui à Paris - pas à pied mais en train ou en bus -, avait animé le « contre-sommet » organisé par leur collectif de soutien (Attac, Survie, Greenpeace, la CGT, Sud-Education, le NPA, le PCF, etc.) place de la Libération. On y a beaucoup dénoncé la fameuse « Françafrique » que Nicolas Sarkozy aimerait pourtant bien faire oublier. On y a aussi évoqué « le pillage de l'Afrique », cartes, photos et articles de presse à l'appui.

Pendant ce temps, les sans-papiers espéraient toujours être reçus par un chef d'Etat africain. D'après eux, le Malien était le plus sensibilisé. Hier soir, ils n'avaient pas encore de bonne nouvelle à partager.

Dans l'après-midi, les sans-papiers ont donné une petite représentation théâtrale. « On s'est basé sur trois histoires vécues pour montrer aux Français notre quotidien, explique Diabé, l'un des porte-parole. On raconte ainsi une interpellation, un procès et une expulsion. » Précisément ce que les sans-papiers ne veulent plus vivre.

flumineau@nicematin.fr

(1) Rappelons que le président de la Côte d'Ivoire ne s'est pas déplacé à Nice.

Francis Lumineau
Nice-Matin
mercredi 2 juin 2010.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0