accueil RESF
DON au RESF

Le Midi Libre / Mende - RESF a organisé un parrainage républicain

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - Le Midi Libre - Le Midi-Libre - Midi Libre

Mende - RESF a organisé un parrainage républicain

 

 RAPPEL : Leurs parents ont quitté la Russie, la Serbie ou l'Arménie. Aujourd'hui, ils sont filleuls de militants ou sympathisants de RESF 

Parrains et parents viennent tout juste de signer le certificat : Kristina Karapetyan, née le 20 octobre 2008 à Moscou, aura désormais deux parrains civils lozériens. Les parents de Kristina sont en Fra nce depuis un an, ils attendent la réponse de l'office français de protection des réfugiés et apatrides au Centre d'accueil des demandeurs d'asile (Cada) de Chambon-le-Château. « C'est parfois dur d'attendre, mais nous n'avons pas le choix », témoigne Vardan, le père. Le couple est mixte : azéro-arménien. Difficile de faire accepter leur union dans leur propre pays. Et difficile encore de vivre à Moscou où la xénophobie à l'encontre des ressortissants du Caucase est une réalité.

François Gaudry, le maire et conseiller général de Sainte-Énimie, et Lysianne Cavallo sont les deux parrains. Quel rôle auront-ils au juste ? « C'est un engagement personnel dans leur processus d'intégration, une façon de les accompagner dans leurs démarches, de donner de l'espoir », répond François Gaudry. Le parrainage républicain existe au-delà du symbole. Sur le fond : « Je trouve honteux que l'on puisse rejeter hors de nos frontières des personnes qui n'aspirent qu'à vivre en paix et travailler, lance la marraine . C'est insupportable, indigne de la France. » La cérémonie de parrainage a été organisée, hier matin, en mairie de Rimeize . À l'initiative de Réseau éducation sans frontière (RESF), les enfants de trois familles, dont les parents demandent l'asile en France, s eront suivis chacun par deux parrains. Environ 200 sympathisants gravitent autour de RESF en Lozère selon l'association : « Nous proposons à chaque fois ces baptêmes républicains, précise Hélène Doridon, une des porte-parole. C'est comme une première étape d'accueil et de demande d'asile. Une étape qui veut dire : la République reconnaît ses enfants, tous ses enfants. » La cérémonie aura rassemblé une soixantaine de militants et amis autour des trois familles. Le premier magistrat Jean-Jacques Demarie a dénoncé sans détour« une politique de plus en plus intolérante. » Avant de souligner la condamnation de Brice Hortefeux à 750 € d'amende pour injure à caractère racial. « Les demandeurs d'asile viennent pour des raisons politiques, religieuses, et bien d'autres raisons encore. Pas pour faire du tourisme ... » Avant de venir en France, Vardan était ouvrier dans le bâtiment. Il sait aussi tailler la pierre. Quand pourra-t-il, à nouveau, travailler ? 


Sylvain LABLANQUIE

lundi 7 juin 2010.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0