accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 25-Doubs > Actions urgentes
Contact
Pictos - On Bosse ici etc. ANIM

Siva est victime de malveillance

 
Texte du Collectif de Défense des Droits et Libertés des Etrangers (CDDLE) lu devant les 150 manifestants qui se sont rassemblés ce jeudi 24 juin devant la Préfecture de Besançon pour exiger la libération et la régularisation de Siva Sankaran.
Monsieur le Préfet,

nous profitons de notre passage devant votre préfecture pour vous rappeler le cas de Siva SANKARAN, informaticien Indien contraint de vendre des roses dans les restaurants parce que vos services ont refusé de donner suite à ses demandes de régularisation par le travail.
 
En cette minute, un homme de Besançon attend dans le couloir de l'expulsion, à Roissy, que vous décidiez de son sort.
 
Depuis plus de 3 semaines, vous n'avez entendu que des arguments malfaisants et vous vous êtes répandu dans une certaine presse pour accuser Siva d'être un personnage trouble et malhonnête.
 
Mais aujourd'hui, vous êtes en possession de nouveaux éléments qui affirment exactement le contraire : Siva est victime de malveillance, il n'a pas commis ce dont vous l'accusiez hier.
 
Vous devez donc l'entendre, vous devez entendre et recevoir les personnes qui vous ont demandé audience.
 
Monsieur le Préfet, nous sommes indignés qu'un homme croupisse dans une cellule depuis 26 jours comme un vulgaire criminel.
 
Mais un préfet ne confond pas indignation et indignité.
 
Il serait en effet indigne que vous le mainteniez en rétention et que vous n'étudiiez pas son cas au regard des nouveaux éléments en votre possession.
 
Vous n'ignorez pas non plus, comme représentant du gouvernement dans cette région que votre ministre de tutelle en matière d'Etrangers vient de publier une nouvelle circulaire relative à la régularisation des travailleurs sans-papiers.
 
Cette circulaire s'applique à tout le territoire national et donc à chaque travailleur étranger sans-papiers, qui peut demander à faire étudier ses droits.
 
Vous devez donc donner aussi cette chance à Siva de faire valoir ses droits en matière de régularisation par le travail. Il vend des roses dans les restaurants de Besançon depuis si longtemps que des milliers de gens l'ont croisé un soir ou l'autre et peuvent en témoigner.
 
Monsieur le Préfet,
rendez sa dignité à Siva,
libérez Siva Sankaran et régularisez-le.

vendredi 25 juin 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles