accueil RESF
DON au RESF

Midi Libre : Montpellier : La famille Saïdi risque de perdre son toit

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - Le Midi Libre - Le Midi-Libre - Midi Libre

Montpellier: La famille Saïdi risque de perdre son toit

Les parents et leurs deux enfants ont été très soutenus mais l'été s'annonce compliqué

 
source : Midi Libre

Un comité de parents d'élèves, un concert de soutien, une pétition qui circule jusque dans les rangs du conseil municipal : ce ne sont pas les actes de sympathie qui ont manqué à la famille Saïdi, depuis son arrivée en France, il y a deux ans. L'hiver dernier, Hélène Mandroux elle-même s'était émue, auprès du préfet, de la situation de ces deux parents d'origine algérienne et de leurs deux enfants de 5 et 2 ans. Trois mois plus tard, rien n'a pourtant changé pour eux et c'est, à l'inverse, un été particulièrement difficile qui s'annonce. Hébergée dans un petit deux-pièces, sans confort ni chauffage, à deux pas de la gare, pour 250 € par mois, la famille doit trouver à la hâte un nouveau toit. « La personne qui nous sous loue ce logement a peur et nous a demandé de partir pour le 30 juin. Jusque-là, elle a été compréhensive », explique Sihem, la mère, qui travaille à temps partiel mais à durée indéterminée depuis quelques semaines.

« En fait, le problème c'est qu'aucun bailleur ne veut louer à des sans-papiers, que c'est difficile de trouver une sous location mais que les services sociaux refusent de prendre en charge la famille, sauf en séparant les enfants des parents. Cela fait quatre mois qu'on les a sollicités », regrette Khalid, l'un des membres actifs du comité de soutien, qui ne ménage pas ses efforts depuis une semaine. Confortés par les nombreux messages de sympathie, Sihem, son mari Cheikh et leurs enfants - dont le dernier est né en France - s'attendaient à trouver une écoute bienveillante auprès des services sociaux. « La famille est dans une situation atypique. Elle fait des efforts. Ce n'est pas un problème d'intégration ni d'insertion », insiste Khalid, qui a choisi, lui aussi, d'alerter la préfecture.

Les deux demandes de titres de séjour, déposées il y a un an par les parents, y seraient toujours à l'examen.

 

jeudi 1er juillet 2010.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0