accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Centre de rétention
Contact
 RESF - logo cartouche et texte

Communiqué RESF : Un bébé de 8 mois, souffrant, emprisonné au centre de rétention de Lyon avec son père atteint d’une hépatite C et de sa mère en train de faire une fausse-couche…
- 21 Juillet : la famille a été "réadmise" en Pologne....

 

La maman expulsée alors qu’elle avait fait une fausse couche au centre de rétention de Lyon a du être hospitalisée en POLOGNE

GEORGI est parti en Pologne avec son papa et sa maman malades ;
Les nouvelles de Pologne ne sont pas bonnes ; ZINAIDA a du être hospitalisée mais les autorités polonaises parlent déjà d’un retour en Georgie .

Pour tous ceux qui les ont croisés ici c’est la stupeur ;
Comment a-t-on pu en arriver là ??
Jusqu’où ira-t-on dans l’horreur ?
Quelle image de notre pays gardera ce bébé enfermés deux semaines, ballotté d’audiences au tribunal en cour du centre de rétention, passant des heures , des journées à pleurer entre un père malade et sa mère en train de perdre l’enfant qu’elle attendait.
Comment cette femme pourra-t-elle se rappeler sans terreur qu’on lui a refusé le droit de se poser dans un lieu protégé pendant ces trois longues journées où elle a perdu l’enfant qu’elle attendait ?
Comment peut il y avoir autant de désinvolture, de mépris des droits élémentaires pour en arriver à expulser ainsi une famille de trois personnes malades au petit matin, en « douce » , sans même leur laisser emporter le peu d’affaires qu’ils ont avec eux ?

Aujourd’hui Zinaida est à l’hôpital quelque part en Pologne, son fils et son mari restent prostrés dans une chambre de foyer et surtout dans l’attente de la prochaine catastrophe qui va leur arriver ;
Cette famille est brisée , à bout de forces physiques et psychologiques, désespérée.

Comment peut on se comporter ainsi ? Rappelons qu’ils n’ont rien fait ; sinon chercher refuge dans un pays où ils croyaient pouvoir refaire leur vie à l’abri des dangers rencontrés chez eux.

Mais ce n’est pas une erreur, un accident, une exception , d’autres familles vivent la même souffrance, les même déchirements .

Actuellement une famille avec 5 enfants est au centre de Rétention de LYON et risque d’être expulsée vers le KOSOVO qu’ils ont quitté pour des raisons évidentes de sécurité ; Ils ont refait une nouvelle demande d’asile et en attendent la réponse ; mais ils savent que si cette réponse est négative l’expulsion risque d’arriver très vite ;

Une fois encore il nous faut dire et redire que la place des enfants n’est pas dans un lieu d’enfermement ;
Rien n’autorise l’ enfermement d’un mineur qui n’a commis aucun délit ; alors pourquoi cela ne s’applique t il pas à certains enfants ?
Les enfants de parents « sans papiers » sont ils donc des enfants sans droits ?
Lorsque nous fêtions l’anniversaire de la signature de la convention internationale des droits de l’enfant, une adolescente , fille de parents en attente de régularisation depuis des années, nous a dit : « les états signent mais c’est que des mots pour faire joli » ;
Il nous appartient à tous de lutter pour que son constat ne soit plus une réalité ;
La France et l’Europe n’ont pas le droit de briser ainsi des vies d’enfants, et de ne pas respecter leurs engagements.

Georgi doit pouvoir revenir et ses parents doivent pouvoir se faire soigner et vivre en paix, la famille S doit être libérée du centre de rétention administrative pour le seul motif qu’on n’enferme pas des enfants .

RESF Isère, RESF Rhône

Communiqué de presse Réseau Education sans frontières 17 juillet 2010
 
Contacts sur ce dossier : Denise Bergeron 06 70 37 40 55 Richard Moyon 06 12 17 63 81
 
 

Un bébé de 8 mois, souffrant, emprisonné au centre de rétention de Lyon avec son père atteint d’une hépatite C et de sa mère en train de faire une fausse-couche…
Ça va bien comme ça !
 

Pendant que le gouvernement de Monsieur Sarkozy distrait le monde avec ses ministres amateurs de cigares et de voyages en jet privés, et son ministre intègre dont la femme est au service (pour 200 000 € annuels, quand même !) de la dite milliardaire, la vraie vie continue pour ceux qui ne sont ni milliardaires, ni ministre.

Zinaida et David Odikadze ont fui la Géorgie en 2009, par crainte des représailles de leurs familles opposées à leur mariage. Sur scène, c’est Roméo et Juliette qu’applaudissent préfets et ministres. Dans la vraie vie, c’est suspect. Ils n’ont même pas le droit de déposer une demande d’asile car ils sont passés par la Pologne avant d’arriver en France.

Le 7 juillet dernier, le préfet d’Isère fait arrêter Zinaida et David à leur domicile ainsi que le petit Georgi, 8 mois, leur fils né en France. L’enfant est souffrant ? Peu importe. Le père est atteint d’hépatite C (contractée lors de transfusions consécutives aux représailles de sa famille) ? Il devait subir une intervention chirurgicale dans les prochains jours ? On s’en moque. La mère est enceinte ? Et alors ?

Comme c’est de plus en plus fréquemment le cas, l’expulsion est prévue pour le lendemain même. Elle est heureusement bloquée par un avocat qui dépose un recours en urgence mais le Juge des libertés et de la détention et le tribunal administratif de Lyon ne voit rien à redire à la position de la préfecture

Depuis lors, la famille, le bébé pleurant sans cesse, croupit en prison administrative. Dans les conditions de confort matériel et moral qui font le charme des lieux de privation de liberté en France. Tant et si bien que le 16 juillet, Zinaida est prise de douleurs. Elle est transportée à l’hôpital qui diagnostique une fausse couche en cours. Aucun problème : elle est ramenée au centre de rétention où elle peut, dans les meilleurs conditions matérielles et morales, conduire sa fausse couche à terme entre son fils souffrant et son mari malade !

On va jusqu’où, comme ça ?

RESF appelle tous les citoyens que cette situation révolte à réagir auprès de la préfecture de l’Isère et du gouvernement.

 

lundi 19 juillet 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA
mercredi 30 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles