accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 84-Vaucluse ...
Contact
 RESF - logo cartouche et texte

APPEL A MAILS/FAX : Abdelhakim, 18 ans, enfermé au CRA de Marseille

 
Abdelhakim passera devant le T.A mercredi 28 juillet à 10h 30. Présence citoyenne nécessaire Abdelhakim a été libéré mardi 27 juillet, avant son passage au TA. Le Préfet se serait rendu compte de son erreur… ! Nous n’avons pas plus de détails pour le moment mais il faut continuer à signer et faire signer la pétition pour demander sa régularisation
source : RESF84
Abdelhakim a été libéré mardi 27 juillet, avant son passage au TA. Le Préfet se serait rendu compte de son erreur…!
Nous n'avons pas plus de détails pour le moment mais il faut continuer à signer et faire signer la pétition pour demander sa régularisation
 

Adresses :
 
Préfecture du Vaucluse :
contact@vaucluse.pref.gouv.fr
fax : 04 90 86 20 76
Préfet du Vaucluse :
francois.burdeyron@vaucluse.pref.gouv.fr
Secrétariat du Préfet : 04 88 17 80 20
fax : 04 90 85 03 00
Chef du bureau des étrangers :
myriel.porteous@vaucluse.pref.gouv.fr
Adjointe au chef de bureau :
frederique.lovera@vaucluse.pref.gouv.fr
Secrétaire générale de la préfecture :
agnes.pinault@vaucluse.pref.gouv.fr

 

Encore un jeune ( à peine majeur) enfermé au CRA du Canet !

Abdelhakim a été interpellé samedi matin lors d’un contrôle d’identité à la gare d’Avignon, où il attendait son train pour rentrer chez lui à Orange.
Il a été mis en garde à vue puis envoyé au CRA de Marseille samedi soir, le préfet ayant délivré un Arrêté de Reconduite à la Frontière.
 
Il est passé devant le juge des libertés et de la détention ce lundi matin : celui-ci était « désolé » de devoir le maintenir en rétention, faute de la présentation d’un passeport en cours de validité… et malgré toutes les garanties de représentation, bien que les conditions d’obtention d’une carte de séjour soient réunies… Ce jeune de 18 ans, à peine majeur, va donc passer encore plusieurs nuits privés de liberté, juste parce qu’il n’a pas de papiers d’identité en règle.
 
Abdelhakim BELHINDA est né le 28 octobre 1991, entré en France le 14 janvier 2004, avant l’âge de 13 ans. Son père, travailleur saisonnier dans le 13, ne peut l’héberger, n’ayant pas de logement à lui (doit vivre dans les conditions indignes qui sont celles des travailleurs agricoles…). Abdelhakim n’a donc pas pu entrer par regroupement familial. Sous Kefala de son oncle, il a rejoint celui-ci : il habite chez son oncle et sa tante à Orange (84). Il a été scolarisé au collège Jean Giono d’Orange, a commencé un CAP de chaudronnerie.

Signez la pétition



 
Proposition de lettre à envoyer au Préfet :

Monsieur le Préfet,
 
Abdelhakim BELHINDA, âgé de 18 ans, a été interpellé, ce samedi 24 Juillet 2010, lors d’un contrôle d’identité à la gare d’Avignon, où il attendait son train pour rentrer chez lui à Orange. Vous avez prononcé à son encontre un Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière.
 
Mis en garde à vue, il a été conduit au Centre de Rétention de Marseille où le juge des libertés et de la détention l’a maintenu, malgré son jeune âge et la présence de nombreux membres de sa famille à cette audience, famille chez laquelle il vit depuis son arrivée en France, avant l’âge de 13 ans.
 
Je vous demande d'accéder à la demande de régularisation de M. Abdelhakim BELHINDA, né en ? 1991,, arrivé en France avant l’âge de 13 ans, en janvier 2004, pour rejoindre son père. Celui-ci, travailleur agricole saisonnier en conditions précaires l'a confié à son oncle et sa tante, demeurant à Orange (adoption sous Kafala).
Certes ce mode d'adoption n'est pas reconnu en France mais il est évident que Abdelhakim a grandi en France, qu'il a été instruit en France et qu'il en a acquis le droit de continuer sa formation ici.
 
Au titre des lois internationales sur les droits de l'enfant, au titre des droits des familles, je vous demande de donner une suite favorable à toute demande de régularisation de ce jeune homme pour qu'il puisse bénéficier de son environnement familial dans un climat paisible.
 
Notre pays se grandira d'avoir accueilli sur son territoire et d'avoir protégé par les droits qu'il lui confère, M. Abdelhakim BELHINDA, qui est encore un enfant que nous plaçons sous notre protection.
 
C'est pourquoi, c'est avec insistance que je vous demande de tout faire pour que Abdelhakim BELHINDA obtienne les documents nécessaires à son installation définitive en France.
 
Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet,  à mes sentiments respectueux,
 
Signature
 

lundi 26 juillet 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW