accueil RESF
DON au RESF

APPEL A FAX ET MAIL POUR Flaviana MIGUEL, 25 ans, au centre de rétention de Lyon

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Centre de rétention
Contact

APPEL A FAX ET MAIL POUR Flaviana MIGUEL, 25 ans, au centre de rétention de Lyon

 

Pour celles et ceux qui voudront bien prendre le temps de lui envoyer de temps en temps une carte postale, histoire de lui montrer qu’on ne l’oublie pas, voici l’adresse où écrire :

Flaviana Miguel, n° d’écrou 3614 MAF
Maison d’arrêt
40 Bd des Nations
BP 351
69962 Corbas Cedex

Jusqu’au 9 septembre, le temps lui paraîtra long.
Merci pour elle.

 

CRD du 4 août 2010 :

Rappel:
Cette jeune femme angolaise de 25 ans est venue en France rejoindre ses parents il y a 3 ans.
En raison du long conflit vécu en Angola, la famille a été dispersée. Les parents ont obtenu le statut de réfugiés politiques en France. Sans connaître leur dossier, sachant combien il est difficile d’obtenir ce statut, on peut supposer qu’effectivement cette famille serait en danger dans son pays d’origine.
Après de longues années de séparation, Flaviana a retrouvé ses parents, réfugiés politiques en France. Elle est venue les rejoindre pour vivre auprès d’eux. Mais sa situation administrative semble difficile à régulariser. L’un des arguments est que ce n’est pas parce que ses parents sont en danger en Angola qu’elle l’est aussi.
Arrêtée le 23 juillet, elle a refusé d'embarquer le 26 juillet.
Le Juge de la Liberté et de la Détention a prolongé son séjour au CRA jusqu’au 4 août.
 
Le 4 août : nous étions une douzaine (famille et soutien) à Satolas à partir de 15h pour prévenir les passagers en partance vers Paris qu’il y aurait peut-être une jeune femme « contrainte de partir ». Nous l’avons fait en nous adressant individuellement à eux lorsqu’ils arrivaient vers la porte d’embarquement.
Nous avons eu assez vite deux inspecteurs en civil qui sont venus vérifier « s’il n’y avait pas trouble à l’ordre public ».
Le père de Flavania, pour une raison que j’ignore, alors qu’il s’était éloigné de nous, a été contrôlé. Le voyant entouré de policiers, deux d’entre nous sont allés le rejoindre, ce qui leur a valu également de devoir présenter leurs papiers.(Le père avait laissé les siens dans la voiture.)
A 16h30, nous sommes allés derrière les vitres d’où on peut voir partir les avions. Nous devinions l’avion caché par un autre mais nous voyions bien une voiture de policiers. Il était difficile de voir ce qui se passait.
Lorsque la voiture de policiers est partie, elle est passé près de nous mais en contrebas :impossible de savoir si il n’y avait que des policiers !
Peu après une deuxième voiture, banalisée et cachée par les avions, a suivi le même itinéraire. Nous avons deviné qu’il y avait 3 personnes à l’arrière, ce qui nous a fait douter de l’embarquement de Flaviana.
L’avion a décollé.
Nous avons décidé au bout d’un moment d’aller au CRA, au cas où elle n’aurait pas embarqué et qu’elle y serait revenue. Là nous avons appris qu’elle n’avait pas embarqué mais qu’elle n’était pas là.
Nous avons eu confirmation par le père qui avait appelé l’avocat, qu’elle était encore à l’aéroport.
 
Et maintenant ?
Normalement un nouveau passage devant le juge dans les 48 h. (comparution immédiate), donc se tenir prêt à venir au tribunal pour continuer le soutien.
 
Nous espérons que Flavania obtiendra le droit de vivre auprès de sa famille.
----------------------------------
Pas moins de 14 retenus ce matin au JLD !
Venus d'horizons variés (Angola, Sénégal, Cameroun, RDC, Turquie, Maroc, Tunisie, Rwanda, Kosovo, Serbie, Lybie) et des situations différentes et pour
certaines dramatiques en cas d'expulsion, comme celle notamment de Flaviana.
Sur les 14 situations, le JLD (le même que mardi dernier, très à l'écoute de chacun des retenus mais rappelant son peu de marge de manœuvre) n'a accordé la remise en liberté que d'un seul (le ressortissant turc)...
Pour rappel, Flaviana a 25 ans, est angolaise, ses parents réfugiés depuis 11 ans, ses frères et sœurs régularisés en France ou dispersés ; elle a pu retrouver ses parents il y a seulement 3 ans et ses demandes d'asile n'ont pu aboutir.
Un retour en Angola est impossible sans crainte des pires représailles ; c'est pourquoi elle s'est opposée à une 1ère tentative d'expulsion lundi 26 juillet dernier.
Un prochain vol sous escorte cette fois est programmé le 4 août ; en attendant l'avocat fait appel de la décision.
On peut aller la voir au CRA, elle a besoin d'un maximum de soutien dans cette épreuve.
---------------------------------------------------------------- 
APPEL A FAX ET MAIL
 
Lundi 27 juillet 2010 18 heures, des nouvelles de Flaviana Miguel, pour cette jeune fille angolaise : un avion était prévu à 17h pour Paris d'où un vol pour Luanda partait à 22h06.
Son père et des amis sont venus à l'aëropor; Le pèrel a pu parler tout le temps avec sa fille qui était dans une petite salle en attente d'embarquement; elle s'est opposée et a pu rappeler à 17h qu'elle était en route pour le CRA, ce que son père a pu vérifier...
------------------------------------------------------------------------------
Flaviana MIGUEL, 25 ans, est au centre de rétention de Lyon et est prévue à l'expulsion lundi 26 juillet 2010 vers 17h. 
Ses parents sont réfugiés politiques angolais. Son père était opposant au gouvernement Angolais, a fait de la prison là bas, prison d'où il s'est échappé pour fuir et venir en France avec sa femme. 
Leur fille Slaviana les a rejoint il y a 3 ans. Refus d'asile, refus de titre de séjour vie privée et familiale sachant qu'elle n'a plus aucune famille en Angola. 
Arrestation, rétention...
 
merci à tous ceux qui pourront d'envoyer fax et mail à la préfecture du Rhône pour demander sa libération et sa régularisation. Bien évidement on reste poli.
 
 
mél + fax préfet : jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr , 04 78 60 49 38
> mél + fax secrétaire général : rene.bidal@rhone.pref.gouv.fr, 04 72 61 49 38
> mél + fax directeur de cabinet : michel.tournaire@rhone.pref.gouv.fr  ,04 78 60 15 46
> mél + fax directrice de la réglementation : michele.denis@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 41
> mél + fax sous-directeur de la réglementation : stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr ou sylvia.legris@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 52
 
RESF 69
mercredi 4 août 2010.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 69-Rhône / Centre de rétention
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0