accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 33-Gironde ...
Contact
Medias - SUD-OUEST - Sud Ouest

Bordeaux - En attente d’asile

 

Visite dans l’un des trois centres d’accueil pour demandeurs d’asile de l’agglomération, où les places ne restent pas libres longtemps.


Mediya vient du Kosovo. Elle est au centre depuis deux ans. Photo philippe taris

Les poussettes sont stationnées dans le hall, au pied des escaliers. À l'étage, les femmes préparent le repas dans les cuisines communes. Il est midi au centre d'accueil pour demandeurs d'asile d'Eysines (Cada Adoma). Mediya vient du Kosovo. Elle est enceinte et maman de deux petites filles, dont Sofia, 2 ans, qui parle comme un livre et fréquente l'école maternelle du secteur. Le mari de Mediya cherche du travail.

La famille est accueillie dans cet établissement que gère la société d'économie mixte Adoma (ex Sonacotra) depuis deux ans. Déboutée du droit d'asile, elle vient cependant d'obtenir une régularisation temporaire et doit déménager bientôt vers un foyer d'insertion.

 
20 enfants

Le Cada héberge actuellement 16 familles dont 20 enfants. On croise ici des résidents originaires d'Angola, du Nigeria, d'Arménie, de Russie, de Géorgie, d'Irak ou encore, phénomène nouveau, de Chine centrale. Souvent, ils ont quitté leur pays dans l'urgence et sont arrivés en France avec l'aide d'un passeur. Certains ont subi des persécutions. Tous sont titulaires d'un récépissé qui atteste de leur statut de demandeur d'asile et fait office de titre de séjour. Ils perçoivent une allocation mensuelle de subsistance.

Ici, les places ne restent jamais libres longtemps. Le taux de remplissage est de 98 %, selon le directeur Pierre Varachaud qui explique l'affluence des demandeurs d'asile à Bordeaux, notamment par le fait que les dossiers doivent être retirés à la préfecture de région.

Le Cada Adoma qui compte 70 places (40 chambres à Eysines et deux appartements au Grand Parc, à Bordeaux) a entériné un accord avec les deux autres Cada de l'agglomération, celui de Bègles, géré par France terre d'asile (50 places) et celui de Villenave-d'Ornon géré par le Centre d'orientation sociale (207 places).

L'objectif de Color, comme Coopération logement réfugiés, est de faciliter l'accès des réfugiés à des appartements, une fois le statut obtenu, en mettant en place des baux glissants en partenariat avec les bailleurs sociaux.

En attendant cette ultime étape, que tous espèrent, les demandeurs d'asile sont en transit. Et la tentation du repli est parfois grande. C'est pourquoi l'équipe du centre d'accueil, qui accompagne les résidants tout au long de la procédure, a mis en place toute une série d'initiatives destinées à favoriser leur intégration. Les parents suivent des cours d'alphabétisation, les enfants sont scolarisés. Des sorties sont organisées à la médiathèque. On apprend à cuisiner les produits français. On peut même faire de la couture avec le Secours catholique et intégrer le monde associatif local.

Les demandeurs restent en moyenne une année au centre, le temps de la procédure auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) et du recours déposé, très souvent, devant la Cour nationale du droit d'asile (CNDA). Lorsqu'ils sont déboutés, ils disposent d'un mois pour quitter le centre. Ceux qui ont su convaincre les agents de l'OFPRA du danger qu'ils encourent en cas de retour dans leur pays, peuvent obtenir deux statuts. Celui de réfugié, en premier lieu, qui leur permettra d'avoir une carte de séjour de dix ans. Autre possibilité : la protection subsidiaire obtenue pour un an et renouvelable chaque année.

Dans les deux cas, les résidants ont trois mois pour libérer leur chambre au Cada, une période renouvelable une fois sur avis du préfet. Ensuite, ils peuvent débuter une nouvelle vie.

 


Voir à ce sujet :

 

  • Le Journal de Saône et Loire / Beaune : « Des familles jetées à la rue »
    vendredi 5 novembre 2010
  • Medias - Net - Rue89 - Rue 89 « Les Arrivants », poignant docu sur la France qui accueille (mal)
    mardi 6 avril 2010
  • "Les Arrivants", de Claudine Bories & Patrice Chagnard 
    mercredi 31 mars 2010
vendredi 5 novembre 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles