accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 92-Hauts de Seine > Archives > Haddaoui : expulsé, revenu (...)
Contact

La famille Haddaoui enfin réunie à Asnières

 

Une ambiance chaleureuse régnait hier sous le préau de l’école Mauriceau à Asnières : la famille Haddaoui, enfin réunie après 3 ans de séparation, offrait un grand couscous à toutes celles et ceux qui l’ont soutenue pendant ces années d’épreuves. Parents, amis, voisins, militants de la solidarité ; tous étaient là, heureux et enfin soulagés. On notait la présence du maire socialiste, M Pietrasanta, et d’élus municipaux ainsi que celle de M et Mme Aeschlimann, UMP, respectivement député et Conseillère Régionale.

Père de famille, asniérois sans papiers d’origine marocaine, Mohamed HADDAOUI avait été expulsé le 23/11/2007. Après 3 ans, il avait réussi à obtenir un visa espagnol (valable en France) et à rejoindre sa femme et leurs 3 enfants à Asnières. Dès lors, refuser de le régulariser aurait été comme l’expulser à nouveau et démembrer cette famille une seconde fois. La Préfecture des Hauts de Seine n’a pas souhaité aller jusque là, compte tenu sans doute de la forte mobilisation qui existe autour de cette famille.

On se demande ce qui est le plus incroyable de l’histoire : l’expulsion d’un père de famille ? La volonté d’expulser aussi ses enfants et sa femme dont tous les frères et sœurs sont français et vivent en France  ? Cette obstination durant trois ans, à rester sourd à nos appels ? Pétitions, rassemblements, cartes postales envoyées par centaines au chef de l’Etat, interventions d’élus des deux bords étaient restés sans effet jusqu’à la semaine dernière.

À quel point faut-il que la politique actuelle soit xénophobe pour que cette famille ait pu rester démembrée 3 ans avant que les représentants de la République ne manifestent un minimum d’humanité. En ce mois de décembre 2010, RESF annonce sur son site Internet l’intensification des expulsions : c’est aussi à ces hommes et ces femmes que nous pensons.

Quoiqu’il en soit, cette famille avait assez souffert. Nous n’avons cessé de proclamer que son avenir était en France. Nous nous réjouissons de les avoir enfin parmi nous.

Plus d’informations ici :
http://www.educationsansfrontieres.org/rubrique412.html
Pour joindre l’ASTI-RESF d’Asnières : asti.resf.asnieres@gmail.com
dimanche 12 décembre 2010.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles