accueil RESF
DON au RESF

Lettre remise au député le jeudi 3 février

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 07-Ardèche ...
Contact

Lettre remise au député le jeudi 3 février

 

 

REMISE DU BILLET D'AVION d’Inga et Valéri au député, jeudi 3 février à Privas, à la Permanence de Pascal Terrasse, député de l'Ardèche.

 

Monsieur le Député,

Vous allez recevoir un billet d'avion, pour la belle ville de Varsovie. Nul doute que vous seriez bien reçu dans cette capitale, car vous faites partie des 20% de la population mondiale à avoir le droit d'aller et venir, à votre guise.

Inga, elle, est sûre de son sort : elle sera définitivement rattrapée par les démons qu'elle a fuis.

Au nom des militants du Réseau Éducation sans frontières , nous vous demandons, Monsieur le Député, d'intervenir auprès de Monsieur le Préfet pour que le dossier d'Inga soit traité en France et non en Pologne . L'Allemagne remet en cause le principe de Dublin 2 en traitant les dossiers sur son sol, sans renvoi au pays où les demandeurs d'asile ont laissé leurs empreintes digitales. Pourquoi la France ne le ferait-elle pas ? Pourquoi la France ne le ferait-elle pas pour Inga et Valeri ? En effet, cette jeune femme de 29 ans et son fils de 9 ans souhaitent rester en France, pays auquel ils souhaitent demander asile, afin de ne plus être exposés aux très graves persécutions dont ils ont été victimes en Géorgie. Elle apprend le français, son fils est scolarisé, elle n'a rien d'une terroriste, mais elle survit dans l'angoisse du lendemain. Y-a-t-il un délit à vouloir vivre en France, revivre plutôt quand on considère ce qui pousse les migrants à fuir ?

Depuis que nous accompagnons des demandeurs d'asile dans leurs démarches, nous observons des signes qui montrent que des hommes, des groupes, des associations, sensibilisés aux dossiers des migrants, s'insurgent contre des lois de plus en plus dures qui régissent le sort de personnes fragiles. Comment les instituteurs pourront-ils énoncer les articles des droits de l'homme en cours d'éducation civique devant la chaise vide de Valéri sur les bancs de l'école René Cassin ? Le principal auteur de la déclaration des droits de l'homme en 1948 doit se retourner dans sa tombe !

Le 9 février, les syndicats de la justice administrative manifesteront leur indignation devant le flot de dossiers à traiter. Ils protestent contre le durcissement des procédures qui visent à expulser les étrangers en situation irrégulière.

Les cercles de silence durent depuis près de 3 ans à Privas et dans plus de 200 villes en France. Ils sont des vecteurs de la mobilisation et de la vigilance de citoyens de tout horizon.

Les citoyens attendent de la part des politiques des mots courageux, ceux qui font dire non à des lois iniques et incohérentes, des mots qui montrent que les leçons du passé ont été comprises, des mots qui engagent celui qui les dit, des mots que l'on retiendra quand le moment de témoigner viendra.

(RESF Privas, 3 février 2011) 

mardi 8 février 2011.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 07-Ardèche
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0