accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 71-Saône et Loire > Medias ...
Contact

Le journal de Saône et Loire : Gueugnon - Mobilisation contre l’expulsion

 


Sur la place du marché, une trentaine de personnes ont effectué un cercle de silence en soutien à Précilia et ses deux enfants. Photo Noémi Predan

par Noémi Predan

À Gueugnon une famille congolaise sans papiers est menacée d’expulsion. Une manifestation de soutien a eu lieu hier matin.

Par pudeur, Precilia a préféré rester dans l’enceinte de l’église. Sur le parvis, une action de solidarité s’organise. Élus locaux, militants de la Ligue des droits de l’Homme et du Réseau éducation sans frontières (RESF) forment un cercle de silence. Hier matin à Gueugnon, ils ont manifesté contre la mesure d’expulsion frappant cette Congolaise de 26 ans et ses deux enfants.

La famille fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français d’ici à la fin de l’année après le rejet d’un recours pour demande d’asile. Pour eux, l’histoire commence en 2008. Au pays, le papa serait pourchassé pour des motifs politiques et religieux.

Des mois d’errance avant d’arriver en France

Precilia, elle-même, aurait fait l’objet d’interrogatoires la poussant à quitter la République démocratique du Congo pour un état frontalier. Elle y erre quelques mois, avant de s’envoler pour la France avec sa fille Agnella, 11 ans, et son fils Peniel, 7 ans.

Elle rejoint alors le centre d’accueil des demandeurs d’asile (CADA) à Digoin, avant de s’installer dans un appartement du quartier des Bruyères à Gueugnon, avec le soutien des amis du CADA. Nous sommes en avril dernier.

Dans la cité des Forges, les militants associatifs louent la faculté d’intégration de cette famille. « La maman parle parfaitement le Français et les deux enfants sont scolarisés aux Bruyères, explique Isabelle Voillot au titre de RESF. Ils sont intégrés et cherchent leur indépendance au niveau financier ». Sauf que sans papiers, il est impossible de trouver un emploi.

Hier matin, une trentaine de citoyens ont manifesté leur soutien, en silence. Precilia et ses enfants gardent une épée de Damoclès au-dessus de la tête. À tout moment, la mesure d’expulsion peut être effective.


voir aussi :

 
Le Journal de Saône et Loire / Menace d’expulsion, appel à mobilisation
samedi 5 mars 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles