accueil RESF
DON au RESF

Texte RESF/UCIJ lu lors du rassemblement contre la loi Besson et la xénophobie d'Etat, le 9 mars 2011 à Avignon

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 84-Vaucluse ...
Contact

Texte RESF/UCIJ lu lors du rassemblement contre la loi Besson et la xénophobie d'Etat, le 9 mars 2011 à Avignon

 
source : RESF 84

Le gouvernement voudrait nous faire croire qu’une « vague migratoire » menacerait la France. Mais où est-elle cette vague, ailleurs que dans les fantasmes entretenus dans le but d’instaurer la peur, de diviser et d’opposer les habitants de ce pays les uns contre les autres ?

La seule vague qui menace la France, c’est une vague brune, la vague du racisme, de l’intolérance, du rejet de l’autre, celle portée par un Etat de plus en plus policier qui, sous prétexte de lutte contre des « flux migratoires » mythiques, instaure un contrôle général sur la population et grignote nos droits et nos libertés à tous.

La France d’’aujourd’hui, quelle est-elle ?

C’est la France
- des contrôles au faciès,
- des rafles aux abords des gares,
- des agents publics incités à la délation,
- des arrestations aux guichets des banques, dans les agences de Pôle Emploi, aux caisses des supermarchés,
- des arrestations de parents devant les écoles,
- des gendarmes qui viennent chercher des pères jusque chez eux, comme cela s’est passé récemment à Bollène.

C’est la France des centres de rétention, où la privation de liberté des étrangers, pour le seul fait de leur situation administrative, s’est banalisée.

Personne n’est épargné : des enfants sont enfermés (300 en 2009, dont des nourrissons), mais aussi des personnes âgées, des handicapés, des personnes malades, des demandeurs d’asile. Enfermés pour être expulsés loin des leurs, les renvoyant parfois au risque de mettre leur vie en danger.

Nous refusons cette France-là, celle où la solidarité est devenue un délit. Nous ne voudrions pas faire de parallèle, mais une image s’impose à nous : cette France-là, celle de la chasse aux étrangers, rappelle bien une période de l’Histoire que jamais nous n’aurions cru possible de voir ressurgir. Et nous savons tous que la démocratie est fragile, que nos droits doivent toujours être défendus, et que le ventre d’où surgit la bête immonde est toujours fécond. A nous de dire STOP.

De l’autre côté de la Méditerranée les peuples nous montrent l’exemple, ils nous disent que tous ensemble, nous pouvons prendre en main nos destinées communes.

A nous tous de nous engager, de rejoindre les organisations qui se battent au quotidien auprès des sans-papiers : le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, la Ligue des Droits de l’Homme, et bien sûr le Réseau Education Sans Frontières / Uni(e)s Contre l’Immigration Jetable, qui regroupe toutes les organisations qui défendent les droits des hommes, et des sans-papiers en particulier.

Car ne nous y trompons pas : le droit des étrangers a toujours été le laboratoire du pire. Lorsque les droits de certains hommes sont niés, ce sont nos droits à tous qui sont menacés.

Les sans-papiers travaillent ici, ils vivent ici, ils restent ici : ils doivent avoir les mêmes droits que nous tous, ils doivent être régularisés ! Pour dire NON à cette politique honteuse et criminelle, nous vous invitons à participer au Cercle de Silence du Samedi 12 mars, à 11h30 en haut de la Rue de la République, place Viala, à Avignon.


 voir aussi :


"Non à la loi Besson" Rassemblement devant la mairie d’Avignon (9 mars)
jeudi 10 mars 2011.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 84-Vaucluse
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0