LA SOLIDARITÉ NE DOIT PAS DEVENIR UN DÉLIT !Pétition de soutien à Joël Brochier et à Armand Giangreco

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 05-Hautes Alpes > Délit de solidarité >
Répression contre Armand GIANGRECO et Joël BROCHIER > LA Pétition + Comment nous aider ?
Contact
Pictos - Soutiens menacés 120 x 57 px

P1877 - LA SOLIDARITÉ NE DOIT PAS DEVENIR UN DÉLIT !
Pétition de soutien à Joël Brochier et à Armand Giangreco

 

Voir tous les articles concernant cette mobilisation

Et plus spécialement "Comment aider ?"

Lire aussi à ce propos la chronique RESF dans Charlie Hebdo "Le maul et la tortue"

LA SOLIDARITE NE DOIT PAS DEVENIR UN DELIT !
Non à la criminalisation des actions citoyennes !

 

Le 10 novembre 2010, la Police de l'Air et des Frontières des Hautes Alpes tentait pour la seconde fois d'arrêter un jeune Algérien le jour de son mariage, à la Mairie d'Aspres-Sur-Buëch.

Le grand-père de la mariée, Armand GIANGRECO a agi comme l'aurait fait tout grand-père, en accompagnant sa petite-fille et son futur mari à la mairie.

Un militant de Réseau Education Sans Frontières et responsable syndical, Joël Brochier, a défendu le droit pour ce jeune couple de se marier, comme l'ensemble des personnes présentes (une soixantaine d'amis, citoyens et militants), dans une action pacifique et déterminée, devant une machine policière répressive pour qui être en situation irrégulière est un grave délit. Face à cette solidarité, les policiers n'ont pas hésité à faire usage de la violence, allant jusqu'à lancer des gaz lacrymogènes sur la foule et la mariée, enceinte de surcroît.

L'action pacifique de tous a permis aux époux de faire valoir leur liberté fondamentale et constitutionnelle de se marier.

Quatre mois plus tard, Armand GIANGRECO et Joël BROCHIER sont convoqués à la gendarmerie et interrogés dans le cadre d'une enquête préliminaire pour « outrages, menaces et violences à agents de la force publique ». Ils risquent 3 ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.

Ces accusations sont dénuées de tout fondement et jettent le discrédit sur les militants, citoyens, parents, amis, venus soutenir un jeune couple et son droit légitime au mariage.

 

Nous, simples citoyens, militants associatifs, politiques ou syndicaux, nous déclarons solidaires des deux du mariage d'Aspres-sur-Buëch.

Nous exigeons l'arrêt immédiat des poursuites contre ces deux personnes et contre toutes les personnes poursuivies en raison de leur soutien aux personnes sans-papiers. Cette enquête ne vise qu’à stigmatiser et à criminaliser l'action citoyenne, politique, militante et humaniste.

Faire respecter un droit ne peut pas devenir un délit !


Caisse de solidairité : Union syndicale Solidaires05 3 rue David Martin 05000 GAP, chèque à l'ordre de union syndical solidaires 05, mention au dos « soutien mariage Aspres »

Organisations signataires : Union syndicale SOLIDAIRES, UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe), Fédération SUD Education, Fédération SUD Collectivité Territoriale, NPA, PG, Les amoureux au ban public, Union Syndicale SOLIDAIRES05, CGT05, FSU05, FSU13, CFTC05, SUD Education05, RESF05, NPA05, PG05, PCF05, EEVL05, PAGC-FASE05, M'PEP05, Gel-05(FA), Collectif libertaire Calucha05, Association Citoyenne du 15 mars, Solidarité Maroc05, LDH05, ATTAC05, Union Syndicale Solidaires04-05-06-83-13-84, SUD EDUCATION 13, SUD Etudiants 13, SUD Santé-Sociaux 13, SUD ISM, SUD rail PACA, Femmes en Noir 13, Les Alternatifs, Les Alternatifs PACA, SNUipp13; Mouvement pour la paix; Comité de soutien aux "4 de Tours"; Comité Régional CGT PACA; Union Départemental CGT 04-05-06-13-83-84; CGT Educ'action05; SUD santé-sociaux 13; Sud étudiant 13; SUD Informatique, Systèmes et Maintenance; CGT Educ'Action 13

Premiers signataires : Annick COUPÉ (secrétaire générale de l'Union syndicale SOLIDAIRES; Eli DOMOTA (Secrétaire Général UGTG); Christine LAFONT (Comission exécutive SUD Education); Erik CALVET (secrétaire Fédération Sud Collectivités Territoriales); Jean-Marie MULLER, (philosophe, spécialiste de Gandhi et de la non-violence); Xavier Renou (fondateur des désobéissants); Christine POUPIN (porte parole du NPA); Myriam MARTIN (Porte-parole du NPA); Olivier BESANCENOT (Porte parole du NPA); Xavier Mathieu (Ex-conti); Joël GIRAUD (Député); Martine BILLARD (Député); Régis BLANCHOT (administrateur salarié de La Poste-SUD PTT); Charles HOAREAU (CGT13, 1er militant refusant le test ADN); Michel COSTES (secrétaire départemantal Solidaires 13); Christophe DORE (secrétaire du SNUipp13); Pascal BRUN (Secrétaire départemantal solidaires 83); Evelyne ARTHAUD (porte parole Solidaires05); Jean-claude EYRAUD (conseiller municipal Gap); Cécile LEROUX (présidente PAGC05); Lionel CAYROL (Porte-parole NPA05); Alain REFALO, (désobéisseur); Florimond GUIMARD (SNUipp13); Joël DUTTO (conseiller municipal, Marseille;) Frédéric MICHEL, (Responsable Régional et national SUD rail PACA); Jean-Marc Fontaine (Bureau fédéral SUD rail et administrateur CPRP SNCF); Jean-Jacques BOISLAROUSSIE (porte-parole national Les Alternatifs); Magali BRACONNOT, (conseillère municipale de Simiane 13); Anne-Marie DUBOIS (conseillère municipale de Bendejun 06); Marcelle MONZEGLIO (conseillère municipale de Grasse 06); Bruno DELLA SUDDA, (porte-parole départemental Les Alternatifs Alpes-Maritimes et ex-conseiller municipal de Nice 06); Jean François LONGO (SG FSU13); Philippa GALANI (Militant CGT66, refus ADN); Elisabeth CHENU (Secrétaire Régionale LDH Aquitaine); Fournier GUY (Président de la section de Tourcoing et de la Fédération du Nord de la Ligue des Droits de l'Homme); Jean-Marc COPPOLA (vice-président du Conseil Régional PACA et conseiller municipal de Marseille); Philippe COTTET (secrétaire général CGT05); Laurent BERAUD (Secrétaire Général CGT Educ'action 05); Richard MOYON (Enseignant, Co-fondateur du RESF); José BOVÉ (député européen); Michel TUBIANA (Président D'honneur de la LDH); Mireille CHESSA (Secrétaire générale UD CGT Bouches du Rhônes); Gilles FOURNEL (Secrétaire général UD CGT Vaucluse); Sylvain BROSSAUD (Secrétaire général UD CGT Var); Didier TURINI (Secrétaire général UD CGT Alpes Maritimes); Alain BARD (Secréatire général UD CGT Alpes de Haute Provence); Richard PEDDITZI (Secrétaire du Comité Régional CGT PACA); Alain VALSECCHI (président de l'association Collectif du 15 mars); Claire PONTAIS (secrétaire nationale du SNEP-FSU); Jean-Marc FONTAINE (bureau fédéral SUD rail et administrateur CPRP SNCF);


 PetitionForm
PetitionV5.pdf

 

jeudi 7 avril 2011.

Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
Que mettre ici ?

Comment ça marche ?
Comment signer en 3 étapes :
1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
- Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

Identifiants personnels
email_adress :
email_confirm:


  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
    Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

    SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
    Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
    Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
    Après signature, surveillez votre boîte email !
    . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
    . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
    . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
    ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
    Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

    En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

    NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

    Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?


    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
    Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
    (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
    Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
    . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
    Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


    En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


    NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

Un message, un commentaire ?
  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
    Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
    Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
    Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

    Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
    ou à : appel@resf.info

    Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
    ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

Déjà signé?
3874 signatures en ligne

Dernières signatures
3874 signatures en ligne
Faire connaître cette pétition

FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 05-Hautes Alpes / Délit de solidarité / Répression contre Armand GIANGRECO et Joël BROCHIER / LA Pétition + Comment nous aider ?
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0