accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 13-Bouches du Rhône > Actualités
Contact

D’AILLEURS NOUS SOMMES D’ICI - MARSEILLE, Aix, Salon, Arles...

 

Le collectif national "D’ailleurs nous sommes d’ici" mène depuis plusieurs mois une campagne contre le racisme, contre la politique d’immigration du gouvernement, pour la régularisation des sans-papiers, dont le point d’orgue sont les manifestations nationales partout en France le samedi 28 mai 2011.

Notre objectif est de créer un mouvement en profondeur contre les atteintes aux droits fondamentaux des étrangers, contre l’idéologie raciste et xénophobe qui gangrène le climat social et politique. Notre volonté est de donner force et cohérence aux luttes existantes depuis des années sur ces questions.

À MARSEILLE rendez-vous SAMEDI 28 MAI à 14h aux mobiles (Square Léon Blum - Réformés)

À AIX en Provence , manifestation samedi 28 mai RDV 10h30 en haut du cours Mirabeau

À ARLES : samedi 28 mai rassemblement suivi d’un pique nique à Nîmes devant la maison carrée à 12h , co-voiturage pour s’y rendre, rdv à 11h sur le parking d’Intermarché de Trinquetaille

À SALON de Provence le samedi 21 mai 11h30 : cercle du silence devant la mairie 12h : pique-nique sorti du sac au Kiosque à musique puis différentes activités jusqu’à 17h (projection, jeu d’oie du migrant, peinture, expos...)

 

MARSEILLE, VILLE OUVERTE ?

Depuis les années 90, la politique européenne conduite par les gouvernements en matière d'immigration et d'asile s'est traduite par une réduction continue des garanties et des protections fondamentales des personnes. L'Europe se transforme en une forteresse cadenassée et met en oeuvre des moyens démesurés pour empêcher l'accès à son territoire et expulser les sans-papiers. Cette politique xénophobe, attisée par des paroles officielles et haineuses a actuellement des conséquences directes

dans chaque État, chaque région, chaque ville.

 

Historiquement, la ville de Marseille est connue comme une porte ouverte sur la Méditerranée, accueillante pour des générations de migrants fuyant la misère, la guerre et l'oppression. Or, des évènements récents de plus en plus violents nous font dire qu'ici aussi la forteresse a des conséquences dramatiques.

À Marseille, le 9 mars 2011, un incendie a mis hors service le Centre de rétention administrative (CRA) du Canet. Dans deux bâtiments, des retenus ont mis le feu à des matelas. Six personnes ont été inculpées, trois d'entre elles sont actuellement incarcérées aux Baumettes. Pour les mêmes actes, au CRA de Vincennes et de Bordeaux, les peines sont allées jusqu'à 3 ans et 5 ans ferme. La volonté du pouvoir est claire : étouffer toute forme de révolte et la réprimer sévèrement.

 

 

À la Préfecture des Bouches-du-Rhône, dans un communiqué du 31 mars 2011, un groupement d'associations et d'avocats a dénoncé les conditions indignes d'accueil des étrangers. Ceux-ci, reçus à raison de 10 par jour, sont contraints d'attendre plusieurs jours et nuits sur le trottoir devant la Préfecture, pour espérer obtenir un ticket et voir leur demande enregistrée.

 

 

À Marseille, depuis fin avril 2011, la police rafle des centaines de migrants tunisiens, libyens, égyptiens, souvent à la descente du train. La situation actuelle est très dure bien que la solidarité s'organise autour de la Porte d'Aix, en compagnie des habitants et des militants des droits de l'homme. Nous refusons cette politique et voulons ouvrir la porte de la solidarité internationale.

 

À Marseille et dans les Bouches-du-Rhône, depuis 2010, l'acharnement à l'égard des populations Roms s'est intensifié comme partout en France, notamment des Roms Bulgares et Roumains pourtant citoyens européens. Les expulsions médiatiques ne changeront rien à cette situation sinon qu’à traumatiser des familles et à attiser le racisme.

À Marseille et dans les Bouches-du-Rhône comme ailleurs, des entreprises se servent de ces générations de travailleurs, avec ou sans papiers. Une main d'oeuvre bon marché obligée d'accepter les pires conditions de travail. Le gouvernement, par ses discours et ses actes racistes, cherche à diviser les travailleurs et à éviter un « tous ensemble contre la précarité ! ».

                                                                                                                                       

25 mai à 19h > DÉBAT / CONCERT

DÉBAT : « Le racisme d’État : laboratoire des reculs sociaux et démocratiques »

CONCERT avec Zbatata Crew et HK & les Saltimbanks

au local des MTP – Entrée prix libre

29 rue des trois mages 13001 Marseille

                                                                                           

29 mai de 14h à la tombée de la nuit

 Journée de solidarité avec les révoltes du Maghreb

17h30 > Théâtre « Toute vie est une vie » par « La Cie Irrégulière »

Compagnie née de la marche Paris Nice des sans papiers en 2010

Lieu : « Au Coin pour tous » : angle rue Bernard/rue Clovis Hugues. Quartier de la Belle de Mai

---------------------

Signataires à Marseille : les Amoureux au Ban Public, ATTAC Marseille, CIMADE PACA, FASE, FSU 13, GU, LDH, NPA 13, PCF 13, PG Marseille, POC, Quartiers Nord/Quartiers Forts, RESF 13, Solidaires 13, SUD éducation 13, UJFP-PACA, UNEF, Mille Babords

 

TRACTS À TÉLÉCHARGER ICI

 

tract-DNSI_recto_mars(1)
tract-DNSI_recto_mars(1).pdf

 

tract_dnsi_verso_DEF2
tract_dnsi_verso_DEF2.pdf

 

vendredi 20 mai 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW