accueil RESF
DON au RESF

Page Blanche / Visite citoyenne au CRA de Sète

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Page Blanche / Visite citoyenne au CRA de Sète

 
18/05/2011

CIMG2159CIMG2160Hier matin, de bon matin, j’ai pris mes cliques et mes claques ou plutôt mon quotidien et me suis rendue, en voiture + tramway + train à Sète où j’ai rejoins une amie devant le Centre de Rétention Administratif. De quoi s’agit-il ? Je cite le très officiel site de l’administration française: Service Public.fr : « L’administration peut maintenir, pour une durée limitée, dans des locaux surveillés :
les étrangers qui font l’objet d’une procédure d’éloignement ou d’une interdiction du territoire français, et qui ne peuvent pas quitter immédiatement la France.
C’est ce qu’on appelle la rétention administrative.
Elle a lieu dans des « centres » ou des « locaux » de rétention, surveillés par la police ou la gendarmerie nationale (ce ne sont pas des établissements pénitentiaires) ».

Or donc, devant les grilles du Centre dont vous avez un aperçu ci-dessus, il nous a fallu sonner, indiquer notre qualité de « citoyennes » et donner des noms de personnes que nous souhaitions visiter (fournis par le responsable Cimade à l’intérieur)
Accueil par un policier de la PAF (Police aux frontières), passage devant les collègues situés à l’entrée, remise de nos cartes d’identité, déambulation sous un portique semblable à ceux des aéroports, dépôt de nos sacs dans une armoire refermée à clé puis entrée dans un parloir refermé lui aussi à clé après introduction successive des « retenus ». Ouf, on a échappé à la fouille corporelle et détail qui a son importance : pas de toilettes accessibles…J’ai dû me retenir, ce qui n’est pas bon à mon âge!
Des trois rencontres de la matinée, je me souviendrai:
• Des longues explications en italien d’un ressortissant de Bosnie-Herzégovine, sorti de 4 années de prison pour atterrir directement en CRA puis de ses pleurs à l’évocation d’un coup de fil à l’un de ses petits-fils qui se plaignait de ne pas l’avoir vu depuis longtemps… Si je ne me trompe, c’est bien ça la double peine !
• Du désarroi mais aussi du courage des 3 hommes ne se résolvant pas à la fatalité
• De l’humanité et de l’empathie du policier de la PAF avec qui nous avons discuté en sortant et qui a cru bon de nous adresser le bosniaque en souffrance
Quelques questions: En quoi se distinguent établissement pénitentiaire et CRA si ce n’est que dans le 1er cas, on y échoue à la suite d’une procédure pénale et dans le 2ème d’une procédure administrative? Tous deux sont bel et bien des lieux privatifs de liberté.
La Cour de justice de l’Union européenne a, le 28 avril, interdit d’incarcérer un étranger au seul motif qu’il était en séjour irrégulier. Donc pas de garde à vue pour lui et pas de condamnation ! Coup d’arrêt majeur aux politiques de pénalisation des étrangers en situation administrative irrégulière mais les prisons vont se vider à la mesure du remplissage des CRA !
Il appartient maintenant au gouvernement de mettre la législation française en conformité avec le droit de l’Union en supprimant purement et simplement du Code de l’entrée et du séjour des étrangers toute peine d’emprisonnement pour l’étranger qui ne se serait pas conformé à une décision administrative ou judiciaire d’éloignement.
Au boulot ! M.A


Voir aussi :

vendredi 20 mai 2011.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0