accueil RESF
DON au RESF

Contre le racisme d'Etat et les expulsions, manifestation à Besançon et Montbéliard le 28 mai

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 25-Doubs ...
Contact
  RESF - Logo RESF petit  (48x67) pour les articles

Contre le racisme d'Etat et les expulsions, manifestation à Besançon et Montbéliard le 28 mai

 

Contre le racisme d'Etat et les expulsions
Pour la régularisation des Sans-Papiers
Manifestons partout en France le 28 mai !

De multiples lois racistes et xénophobes ont vu le jour depuis 20 ans. Ces dernières années ont vu une dégradation croissante des conditions de vie des étranger-e-s et les lois sarkozyennes ont donné aux préfets tout pouvoir de ne pas délivrer, ou de ne pas renouveler, les titres de séjour.


La "loi Besson", qui vient d'être votée au Parlement, durcit encore le droit au séjour, en permettant, par exemple, que des Etrangers gravement malades (sida, cancer, hépatite...) se voient refuser une carte de séjour dès lors que le traitement existe dans leur pays d'origine (qu'ils ne puissent pas y accéder faute d'argent ou de réelle disponibilité, et donc qu'ils meurent faute de soins, qu'importe, du moment que ce moyen des plus cyniques permet d'afficher qu'on "lutte contre l'immigration illégale" !)


Parallèlement, quand 50 000 demandeurs d'asile sollicitent la protection de l'Etat français, 75 % d'entre eux ne sont pris en charge par aucune structure, et seulement 30 % obtiendront finalement le statut de Réfugiés... Guéant, désormais super-préfet de l'Intérieur, ne se prive pas de le répéter : les objectifs d'expulsion annuels seront augmentés. 28000, chiffre officiel des expulsions "réalisées", ne lui suffisent pas ! Il faut faire plus, frapper plus fort, en refusant aux migrants qui ont fui récemment la Tunisie, l'Egypte, la Libye, la Somalie, toute autorisation d'entrer en France, ne serait-ce que provisoirement. Qu'ils aillent périr dans la Méditerranée, "on veut pas de ça chez nous" !


Au passage, il s'en prend aussi à l'immigration légale et annonce qu'elle doit diminuer : que ce soit pour le travail ou pour le regroupement familial, l'accès au droit sera réduit dans une énième loi. Le message qu'il cherche à faire passer est clair : désigner les "Etrangers" comme des "profiteurs du système", en faire des boucs émissaires pour faire oublier que ceux qui profitent réellement du système sont les grands patrons, les banquiers, les gros actionnaires qui dictent la politique du gouvernement. Si l'on fait le lien avec les propos gouvernementaux sur l'islam, on voit tout de suite quelles personnes sont ciblées : les Arabes, les Africains... tous amalgamés "Musulmans" ! Quand ce ne sont pas les Roms, population la plus discriminée d'Europe.


Mais s'il cherche à détourner l'attention des citoyens-électeurs des véritables problèmes sociaux que le gouvernement se montre incapable de résoudre (précarité, chômage, misère, inflation des prix), et même qu'il aggrave à travers sa politique de liquidation des services publics, par exemple, ce culte du rejet de l'Etranger ne suffit pas à masquer une tout autre réalité : les migrants en situation irrégulière, "sans-papiers", sont une population laborieuse à bon marché qui fait les affaires du patronat dans les secteurs-clés du bâtiment, de la restauration, du nettoyage, de l'aide à la personne, du gardiennage.
 

Les travailleurs sans-papiers qui, par milliers, en région parisienne, ont mené des grèves pour leur régularisation, en 2008 et en 2010, l'ont bien montré : sans eux, les Bouygues, Eiffage, Onet, Accor, Manpower et autres fleurons du patronat français ne pourraient remplir leurs contrats (et leurs poches). Sans cette main-d'oeuvre sous-payée, docile, flexible et jusque-là silencieuse, combien il serait difficile de faire tourner les chantiers, quelle pénurie il y aurait dans l'intérim, et donc quel manque à gagner pour les amis du Président du CAC 40 !


D'un côté, la stigmatisation des Etrangers, de l'autre, leur exploitation ! Paradoxe apparent : en réalité, deux faces d'une même politique.

Parce que nous n'acceptons pas cette instrumentalisation des Etrangers,

Parce que nous condamnons le racisme d'Etat des pays de l'espace Schengen, et en particulier de la France,

Parce que nous voulons l'égalité des droits dans une société fraternelle et solidaire,

=> nous exigeons l'arrêt de la politique anti-immigrés,

=> l'arrêt des contrôles d'identité au faciès (quota = 150 000 par an !),

=> l'arrêt des expulsions, des arrestations, des incarcérations d'Etrangers sans-papiers et de leurs enfants,

=> nous exigeons le respect de leurs droits fondamentaux : santé, travail, éducation, logement, protection sociale,

=> nous exigeons la régularisation des Sans-papiers.

 

MANIFESTATION à BESANÇON place de la Révolution
Samedi 28 mai - 10h30
suivie d'un pique-nique tiré du sac place Granvelle (musique et chansons)
Et aussi, le mardi 24 mai – 20h Salle Proudhon :
projection-débat autour du film ILLEGAL
Collectif d’ailleurs nous sommes d’ici à Besançon : CDDLE, RESF, ….,

À Montbéliard, 15h00 Parvis des Droits de l'Homme (rue piétonne)

lundi 23 mai 2011.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 25-Doubs
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0