accueil RESF
DON au RESF

Le Pays : Doubs : L'été de tous les dangers pour les demandeurs d'asile

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Le Pays: Doubs: L'été de tous les dangers pour les demandeurs d'asile

 

Pour le comité de vigilance sur le droit des étrangers de Montbéliard, « c’est l’été de tous les dangers pour les familles demandeuses d’asile dans le pays de Montbéliard. Notamment les Roms ». « Les obligations de quitter le territoire français sont activées par la préfecture du Doubs qui entend faire le ménage au mépris du désespoir des familles qui ne sont pas les bienvenues dans les pays qu’elles ont fuis ». Et à Montbéliard, depuis le début de l’année, c’est une dizaine de familles qui a trouvé un refuge précaire dans l’espoir de demander l’asile à l’OFPRA*. « Mais leur nationalité n’est pas toujours facile à cerner. Certains sont de vrais Kosovars, d’autres sont des Serbes, des Bosniens ou des Macédoniens. Ils ont un point commun : ils ne sont nulle part les bienvenus et se voient refoulées d’un pays à l’autre » explique Françoise Rolland au nom de la CIMADE. « En tout cas, il n’y a rien de positif à attendre de l’OFPRA qui part du principe que les pays de l’ex-Yougoslavie ne sont plus en guerre. Et comme le recours n’est plus suspensif, la préfecture est fondée à renvoyer les personnes dès que tombe le verdict » ajoute-t-elle avant de se demander « ce que vont devenir ces familles ». « La campagne officielle criminalise en effet les migrants roms, transforme les demandes d’asile ou de séjour en parcours du combattant », constate Colette Faivre pour RESF. Et Delphine Telliez (RESF) de relever que « des écoles vont jusqu’à donner des certificats de radiation à des tiers. L’ambiance est très malsaine. Localement, on observe de la peur à tous les niveaux et une pression énorme de la préfecture ». Des familles qui bénéficiaient d’appartements en CADA (centre d’accueil des demandeurs d’asile) sont ainsi déplacées en hébergement d’urgence pour faire de la place, ce qui entraîne une déscolarisation des enfants. Une famille de cinq personnes vit même dans une voiture à la Petite-Hollande. Et à la veille de ce mois d’août, le comité de vigilance tente de tout mettre en œuvre pour éviter de nouveaux drames à ces familles « ballottées de ci, de là ».

*Office français de protection pour les réfugiés et les apatrides)


voir aussi :


Montbéliard, Conférence de presse, mardi 19 juillet 2011
mercredi 20 juillet 2011.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0