accueil RESF
DON au RESF

El Watan : Les nouveaux tours de vis de Claude Guéant

Accueil > ACTUS générales > La France, vue d’ailleurs
Medias - Vu d

Entrée en vigueur des modifications du CESEDA

Les nouveaux tours de vis de Claude Guéant

 

Les expulsions d’étrangers en situation irrégulière ne connaissent pas de répit même en période estivale. Le ministre de l’Intérieur français, Claude Guéant, a estimé que le nombre de reconduites a dépassé les 25 000 et qu’il atteindra, d’ici la fin de l’année, le chiffre de 28 000.

source : El Watan

par Yacine Farah

C’est le résultat des nouvelles dispositions législatives, s’est félicité le ministère, qui juge le chiffre de 30 000 expulsions désormais atteignable en 2012. Ainsi, selon toujours le ministère de l’Intérieur, depuis janvier dernier, le niveau moyen des éloignements d’étrangers sans papiers s’établit à 2500 personnes par mois, avec toutefois un pic durant le mois de mai où 3397 personnes ont été renvoyées chez elles, soit une hausse de 32% par rapport au reste de l’année.
La place Beauvau (siège du ministère de l’Intérieur) a attribué ce chiffre à la fois à «la mobilisation des préfectures et au travail continu de la police, mais aussi aux effets directs des nouvelles lois sur l’immigration votées au mois de mai dernier par les deux chambres». Il faut rappeler, en effet, que ces lois ont complètement changé la façon avec laquelle est traité le clandestin sur le plan juridique.

A titre d’exemple, dorénavant, l’intervention du juge des libertés et de la détention sera repoussée à cinq jours au lieu de deux, comme c’était le cas avant. Ce qui évitera au sans-papiers d’être remis en liberté dans le cas où la procédure d’éloignement est juridiquement valable. Autre disposition qui complique la vie des clandestins : le prolongement de la durée de rétention dans les centres prévus à cet effet de 32 jours à 45. Cet espacement dans le temps permet à l’administration française d’obtenir le laissez-passer consulaire nécessaire à la reconduction et à trouver toutes les solutions aux problèmes d’ordre administratif ou juridique qui se posent. En Espagne, la durée de la détention administrative peut aller jusqu’à 60 jours.

Parallèlement à la lutte contre les clandestins, l’immigration légale subit, elle aussi, un nouveau tour de vis depuis que Claude Guéant est à la tête du ministère de l’Intérieur.  Ce dernier a annoncé qu’elle passerait cette année de 200 000 entrées à 180 000, soit une diminution de 20%. Pour la délivrance de documents de séjour (carte de séjour d’une année, de 2 ans ou de 10 ans), leur nombre passerait de 20 000 à 12 000 l’an. Cette mesure sera consolidée par une autre, à savoir la revue à la baisse du nombre de métiers ouverts aux immigrés de 35 à 15 seulement. Claude Guéant veut aussi contrôler de près l’immigration familiale, qui représente, à elle seule, 80 000 entrées par an.

A ce titre, il planifie de rendre plus difficiles les conditions ouvrant droit au regroupement familial, et ce, en vue d’éviter aux personnes installées en France de ramener leurs proches. La chasse est ouverte aussi aux étudiants dits «fantômes», c’est-à-dire ceux qui se servent de l’inscription à l’université pour obtenir un titre de séjour alors qu’en réalité, leur but premier est de trouver un boulot. Autant de mesures qui interviennent à quelques mois seulement de l’élection présidentielle. La droite républicaine, en tentant de s’emparer du thème de l’immigration avant les autres, cherche visiblement à éviter de se faire doubler sur son extrême.

lundi 1er août 2011.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / La France, vue d'ailleurs
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0