accueil RESF
DON au RESF

Le Journal de Saône et Loire : RESF 71 a dédié hier son cercle de silence au lycéen malgache interpellé. Di Stephano menacé d'expulsion

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Le Journal de Saône et Loire: RESF 71 a dédié hier son cercle de silence au lycéen malgache interpellé. Di Stephano menacé d’expulsion

 


Une vingtaine de personnes sont venues soutenir Di Stephano et sa sœur qui était présente hier place de Beaune (NDLR : elle n’a pas souhaité apparaître en photo). Photo C. Z.

Pour interpeller l’opinion publique et éviter l’expulsion de Di Stephano, un jeune Malgache scolarisé à Chalon, RESF 71 lui a dédié hier son cercle de silence. L’action a ému sa sœur.
 
Je ne comprends pas. Di Stephano est un élève sans histoire qui ne nous pose aucun problème et qui vient d’obtenir son BEP en maintenance industrielle (MEI). Il passe d’ailleurs en terminale et sa place l’attend à la rentrée », lâche encore sous le coup de la surprise une professeur du lycée Balleure à Chalon, en apprenant hier que son élève avait été arrêté ce jeudi et qu’il se trouvait actuellement au centre de rétention administratif (CRA) de Metz où il était menacé d’expulsion.

Une nouvelle qu’elle a apprise hier place de Beaune lors du « cercle de silence » de Réseau d’éducation sans frontières. Une action à laquelle a pris part la sœur du jeune homme de 19 ans, Stéphanie, chez qui Di Stephano a été arrêté jeudi matin à Champforgeuil. « Cela fait trois ans que Di Stephano vit chez moi », confie sa sœur, 37 ans, maman de quatre enfants qu’elle élève seule. « Nous ne nous y attendions pas du tout », poursuit Stéphanie. « J’étais au travail quand les policiers sont venus l’arrêter. Di Stephano est un gentil garçon qui s’est bien intégré ici même si au début, il a eu quelques difficultés au niveau scolaire. Il a des amis avec lesquels il joue au football et ils ne sont même pas au courant qu’il a été arrêté ». L’émotion est très forte et Stéphanie n’ôte pas ses lunettes de peur de laisser voir sa peine. Di Stephano est le dernier d’une fratrie de quatre enfants, trois sœurs et un frère. Il est arrivé de Madagascar à l’âge de 16 ans et c’est tout naturellement chez sa sœur Stéphanie qu’il est venu habiter. « Je suis la seule à avoir la nationalité française », précise sa sœur dont les autres membres de la famille vivent en région parisienne.

Devant le juge des libertés mardi

« Di Stephano n’a plus personne à Madagascar », précise Roger Wucher qui, une heure plus tôt, a réussi à contacter Di Stephano au CRA de Metz. « Il est courageux. Même s’il a une peur bleue d’être expulsé, il m’a certifié qu’il allait bien et qu’il gardait le moral ».

Aussi les membres de RESF et les sympathisants ont-ils décidé de soutenir la cause de Di Stephano afin qu’il puisse demeurer en France auprès de sa sœur et terminer ses études.

Des volontaires se sont désignés d’eux-mêmes pour accompagner mardi la sœur de Di Stephano au tribunal administratif de Strasbourg où le sort de son frère sera fixé par le juge des libertés.

« Nous espérons qu’il sera assigné à résidence chez sa sœur », confie Roger Wucher. En attendant, RESF 71 est bien décidé « à alerter les politiques et à faire le siège de la préfecture ».

dimanche 14 août 2011.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0