accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF > COMMUNIQUÉS RESF
Contact
 RESF - logo cartouche et texte Communiqué de presse RESF

LAURETTE N’EST PAS BIBICHE, ELLE EST MINEURE ET LIBRE !

 

Laurette LUKUIKILU, congolaise (RDC), 17 ans, a été libérée par la cour d’appel du juge des libertés et de la détention de Paris, hier 20 septembre, à son sixième jour de rétention. Sa vie est une suite de misères. Voir le récit plus détaillé (et édifiant) de sa vie sur le blog RESF sur Mediapart. Arrivée en France en 2003, à 8 ans, orpheline, déscolarisée dès sa sixième, esclave domestique, elle s’était retrouvée à la rue à 13 ans. Elle avait alors été recueillie par la tante d’une amie. En 2008, mal conseillée, elle avait déposé une demande d’asile sous un faux nom, Bibiche Massyla, majeure. C’est sous ce nom qu’elle reçoit une OQTF et est arrêtée le 14 septembre dernier.

Les six jours qui suivent sont représentatifs de l’univers kafkaïen engendré par le dispositif sarkozyste sur l’immigration : CRA du Mesnil-Amelot déshumanisé, obsession du chiffre qui conduit la police et l’administration à s’acharner contre une adolescente, à considérer, contre l’évidence et contre les documents produits qu’elle s’appelle Bibiche et est majeure alors qu’elle est Laurette, 17 ans.

Prévenu à 14 heures d’une audience à 15 heures, le directeur de son ancienne école a sauté dans une voiture et foncé au tribunal. Son témoignage a été décisif : « La jeune fille qui comparaît est Laurette, c’est mon ancienne élève, je la reconnais, je suis formel ». L’affaire était pliée.

La Cour a donc libéré Laurette au motif (fondé par ailleurs) que certains délais impératifs n’avaient pas été respectés. Mais, peut-être sans même le vouloir, elle a fait plus : elle a confié Laurette à la justice des mineurs et à l’ASE… lui restituant du même coup son identité réelle et son âge. Laurette n’est pas Bibiche et elle est mineure.

Elle a immédiatement été prise en charge par l’aide à l’enfance. Elle va passer quelques jours dans un foyer d’urgence avant qu’une solution pérenne soit trouvée et qu’elle soit scolarisée.

C’était l’illustration de la protection de l’enfance dans les années Sarkozy…

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/210911/cest-mon-eleve-dans-le-box-je-la-connais

Site RESF www.educationsansfrontieres.org

Richard Moyon
06 12 17 63 81
getmr@wanadoo.fr

 

mercredi 21 septembre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA
mercredi 23 / 04mercredi 30 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles