accueil RESF
DON au RESF

AFP : Des dizaines de demandeurs d'asile hébergés sous tente à Angers

Accueil > ACTUS générales > La France, vue d’ailleurs
Medias - AFP - Agence France Presse

Des dizaines de demandeurs d'asile hébergés sous tente à Angers

 
source : AFP

Plusieurs dizaines de demandeurs d'asile, essentiellement des Somaliens, sont hébergés depuis cinq jours à Angers (Maine-et-Loire) dans un campement établi par l'association Droit au Logement, dans le quartier Belle-Beille au nord-ouest de la ville, a constaté sur place un correspondant de l'AFP.

Initiée vendredi dernier, l'opération, destinée à l'origine à dénoncer principalement les expulsions locatives, a pris une ampleur inattendue par ses organisateurs, du fait de la saturation du dispositif d'accueil d'urgence en place sur Angers.

"Nous avons accueilli une nouvelle famille ce matin, avec une femme et trois enfants, et une autre hier soir. Nous en sommes à environ 80 personnes et nous ne voyons pas comment refuser ceux qui nous arrivent " a expliqué Emmanuel Thyreau, un militant du DAL 49, devant la quarantaine de tentes plantées sur une pelouse entre deux barres d'immeubles.

Dans un communiqué, la préfecture de Maine-et-Loire a fait savoir qu'elle allait étudier la situation administrative de toutes les personnes réunies dans le campement.

"Il sera proposé un hébergement aux demandeurs d'asile, tandis que les déboutés du droit d'asile se verront proposer l'aide au retour et, dans l'attente, bénéficieront d'un hébergement humanitaire à titre temporaire " a t-elle précisé.

Angers fait face depuis plus de deux ans à un afflux régulier de demandeurs d'asile - plus de 1.000 en un an et demi selon la préfecture - en provenance de la Corne de l'Afrique (Somalie, Soudan, Erythrée...) qui engorge les dispositifs d'accueil.

Pour dénoncer la dégradation de la situation et de leurs conditions de travail, les salariés de la plateforme d'accueil avaient exercé leur droit de retrait il y a deux semaines.

Ils ont repris le travail mercredi dernier alors qu'une réunion de tous les acteurs de l'accueil d'urgence s'est tenue lundi pour tenter de trouver des solutions provisoires d'hébergement.

Interrogé par un correspondant de l'AFP, le préfet du Maine-et-Loire Richard Samuel a mis en cause les délais de traitement des dossiers de demande d'asile par l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides).

"Nous avons un peu plus d'un millier de personnes en attente de traitement" dans le département, a-t-il regretté, évoquant un "temps de gestion administrative trop important".

Il a également critiqué les personnes qui encourageraient les demandeurs d'asile à venir à Angers, les invitant à "prendre conscience de la situation".

dimanche 25 septembre 2011.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / La France, vue d'ailleurs
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0