accueil RESF
DON au RESF

Pourquoi RESF ?

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 07-Ardèche ...
Contact

Pourquoi RESF ?

 

Pourquoi les RESF ?

Ici et ailleurs, nous rencontrons des familles de « sans-papiers » : les parents et les enfants, souvent un parent et un enfant ; ils ont des angoisses liées  à des expériences dramatiques. Ils ont des difficultés à s’exprimer, à trouver un logement, à subsister.Qui pourrait nous en vouloir et ne pas comprendre nos élans de solidarité humaine, nos interventions locales désintéressées ?

 Avec la Cimade, nos RESF ardéchois veulent
« inventer une politique d’hospitalité »
 
Nos vérités en action
 
Il y a deux millénaires et demi, le livre du Lévitique formulait cet admirable commandement, qu’il attribuait à Dieu parlant à Moïse : « Quand un étranger viendra s'installer dans votre pays, ne l'exploitez pas ; au contraire, traitez-le comme s'il était l'un de vos compatriotes : vous devez l'aimer comme vous-même. Rappelez-vous que vous avez aussi été des étrangers en Égypte ». Depuis l’apparition de l’espèce humaine, les groupes humains n’ont pas cessé de se déplacer à la surface de la Terre, se l’appropriant toute entière. Tout le monde vient « d’ailleurs », tout le monde va « ailleurs », c’est pourquoi l’étranger d’aujourd’hui tout comme celui d’hier ou d’avant-hier est, lui aussi, chez lui ici.
 
Des pratiques d’hospitalité
 
Le droit à « aller et venir » et à s’installer durablement doit être fondé sur les droits fondamentaux attachés à toute personne.
Pour re-légitimer les motifs de migration des personnes et, par là-même, leur présence dans la société d’accueil, il semble indispensable de remettre les droits fondamentaux attachés à toute personne au cœur des réglementations : aujourd’hui, il est indispensable de rappeler que l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme qui consacre le droit au respect de la vie à la fois privée et familiale s’applique pleinement aux migrants ; c’est la pierre angulaire du respect de leur dignité.
La notion de vie privée et familiale doit être appréhendée dans sa globalité. Cette notion ne doit pas occulter les liens personnels au profit des liens familiaux. La vie privée recouvre la sphère intime des relations (intégrité physique et morale, droit à la liberté sexuelle), ainsi qu’une dimension sociale (droit de développer des relations, droit à l’épanouissement personnel).
L’ancienneté du séjour en est un élément d’appréciation.
 
Considérer le migrant comme une personne et un sujet de droit
Tout être humain, migrant ou non, est constitué de ses deux dimensions : professionnelle, par le travail qui lui permet de subvenir à ses besoins et de s’intégrer dans le groupe social, personnelle et privée par les liens de toutes sortes qu’il se crée.
Il faut abandonner la fausse distinction « Immigration familiale/Immigration économique » qui catégorise les migrants selon les titres de séjour « Vie Privée et familiale »/« Salarié ».
 
Les apports de l'immigration
L'immigration a toujours été un facteur de vitalité démographique, économique et culturelle de la société française. Les apports de l'immigration sont multiples et nécessaires, comme ils l'ont été dans le passé. Les migrants contribuent à nos histoires, à notre Histoire.
 
 
mardi 27 septembre 2011.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 07-Ardèche
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0