accueil RESF
DON au RESF

Joigny (89) : Descente de police dans la famille TIEMTORE

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 89-Yonne
Contact

Joigny (89) : Descente de police dans la famille TIEMTORE

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Suite de l’affaire de TIEMTORE Adama, à JOIGNY

Descente de police dans la famille TIEMTORE , mercredi 17/01/07 à 6h00 .

A moins de 3 mois des élections présidentielles, Monsieur Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, continue et demande aux préfets des obligations de résultats .

A JOIGNY, mercredi matin 6h00, 64 ans après Vichy, la police perquisitionne un appartement pour emmener un père de famille Africain, qui travaille clandestinement pour subvenir à sa famille, ( comme l’a conseillé Arnaud Klarsfeld).

Une fois de plus les enfants ont été traumatisés de découvrir au petit matin, des policiers perquisitionner leur appartement afin de soustraire leur papa...

Après avoir pleuré et vu leur papa menotté lors de son arrestation à la préfecture d’Auxerre, c’est une nouvelle fois et au sein de la cellule familiale que ces policiers sont revenus.

RESF89 JOIGNY


Modèle de lettre au préfet
Relayez vos protestations auprès du préfet de l’Yonne à l’adresse suivante :
courrier@yonne.pref.gouv.fr

Word - 29 ko
Lettre au préfet

17/O1/2006

Monsieur le Préfet,

Nous nous permettons de vous écrire pour vous demander de bien vouloir reconsidérer la situation de Monsieur TIEMTORE Adama.

Monsieur TIEMTORE vit en France depuis plus de dix ans après avoir quitté le BURKINA FASO. Il habite à JOIGNY, avec Madame Mariam TASSEMBEDO, avec qui il a eu deux enfants et en élève un troisième, qu’il a reconnu, issu d’une union précédente.

Madame TASSEMBEDO est totalement intégrée dans la vie de l’école et du quartier Saint-André de Joigny, où elle vit, avec sa famille, sur la voie d’une reconstruction psychologique, sociale et matérielle, dans l’espoir que son concubin et futur mari l’a rejoigne expressément et qui assurerait un équilibre familial . Pouvons-nous et au nom de quoi empêcher cela ?

Monsieur TIEMTORE est actuellement sans papiers, il est sous le coup d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière. S’il est arrêté, il sera expulsé dans son pays d’origine où il sera sans ressources ni famille, privé de ses droits humanitaires les plus élémentaires, contrairement aux lois internationales signées par la France.
Ces enfants ayant déjà une histoire difficile, trouvent aujourd’hui un peu de bonheur et de sérénité dans notre pays, il serait injuste de briser cette famille et de laisser une femme seule élever ses trois enfants sans leur père qu’ils risquent de ne jamais revoir.

Nous en appelons à votre humanisme et à votre sens de la solidarité et nous vous demandons d’apporter votre soutien à cette famille en régularisant la situation de Monsieur TIEMTORE Adama, qui fait preuve de sa parfaite adaptation aux règles de vie de notre République Française, sans trouble à l’ordre public.

Nous ne comprenons pas la nouvelle intervention des forces de l’ordre en grand nombre, au domicile de Madame Mariam TASSEMBEDO, au petit jour, traumatisant les enfants en bas âge et qui pour ce qui concerne cette dame est en parfaite adéquation avec la législation mise en place par le Ministre de l’intérieur Nicolas SARKOSY.

Trop de persécution, nous rappelle, une autre époque indigne de notre pays, à laquelle nous ne pensons pas un seul instant que vous puissiez vous y rallier, quelque soit vos responsabilités gouvernementales.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien apporter à notre courrier, et comptant sur votre compréhension, et votre humanité, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de notre considération distinguée.



Voir également

PETITION auprès de la Préfecture d’AUXERRE : Solidarité à la famille TIAMTORE

jeudi 18 janvier 2007.

Lettre au préfet
Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 89-Yonne
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0