accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF > COMMUNIQUÉS RESF
Contact
Pictos - prison-famille Communiqué RESF

Condamnation et illustration des dégâts provoqués par la chasse à l’enfant à la mode de Guéant

 

 CP_enferm_enfants_02102011
CP_enferm_enfants_02102011.doc

 

Réseau national des militants,collectifs d’établissements, syndicats et associations pour l’information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers
educ
educsansfrontieres@free.fr / www.educationsansfrontieres.org

Adresse postale: c/o EDMP 8 impasse Crozatier 75012 Paris

Contact : Richard Moyon 06 12 17 63 81 getmr@wanadoo.fr

 2 octobre  2011

 

 
 
Condamnation et illustration

des dégâts provoqués par la chasse à l’enfant à la mode de Guéant

 


Ci-dessous trois histoires qui, chacune à leur façon, témoignent des drames engendrés par la volonté délibérée du Ministre de l’Intérieur, Ministre de la Chasse à l’enfant  d’atteindre coûte que coûte l’objectif de 30 000 expulsions qui lui a été assigné par le candidat Sarkozy dont il est le collaborateur zélé.  Le 29 septembre, 10 membres de la même famille (8 enfants de 2 à 18 ans) ont été expulsés du CRA de Rennes  : images saisissantes et vidéo.   Une famille rom avec deux enfants (2 ans et 4 ans) expulsée au Kosovo (certificat médical confisqué par la police),  une famille serbe avec deux enfants pareillement menacée au centre de rétention du Mesnil-Amelot.

Et l'histoire kafkaienne d'une mère belge et deux de ses enfants (dont une Française) bloquées au Congo,

Pratiques odieuses, violences, traitement dégradant des enfants et des parents, libertés prises avec la légalité, ce qui se passe à l’occasion des expulsions doit être connu ! La sarkozie est aux abois. Elle s’en prend d’autant plus férocement aux sans papiers pour, espère-t-elle, reconquérir l’électorat d’extrême-droite raciste retourné chez Le Pen et sauver son prince, sa cour, ses prébendes et ses combines. 

Les fonctionnaires de police, ceux des préfectures, chargés d’exécuter des missions déshonorantes ont des syndicats : ils ont les moyens de faire savoir que trop c’est trop, qu’ils ne sont pas devenus policiers pour mettre des enfants, des bébés parfois, derrière les barreaux, pour menotter les parents devant les enfants et pour convoyer des familles comme du bétail vers des destinations qu’elles refusent. Quant aux préfets, certains gagneraient peut-être à avoir l’échine un peu moins souple. On ne se grandit pas à servir une politique inhumaine avec des moyens dégradants.

 
EXPULSION D’UNE FAMILLE DE 8 ENFANTS A RENNES
 

Voir le récit à l’adresse : http://www.educationsansfrontieres.org/article38694.html

La vidéo de leur arrestation :  http://www.educationsansfrontieres.org/article38683.html?id_rubrique=465

 
 

famille_Dzhanaraliev(2)
famille_Dzhanaraliev(2).jpg

 

pere_famille_tchetchene(3)
pere_famille_tchetchene(3).jpg

 

 

expulsion_famille_tchetchene(3)
expulsion_famille_tchetchene(3).jpg

 

 
 
L’humanité selon Claude Guéant

Jeton et Jaha  Azemi  ont été arrêtés à Belfort le 17 septembre avec leurs deux enfants, Meschidée 4 ans, scolarisé en maternelle, et son frère de 2 ans. Ils ont été enfermés au CRA de Metz. Au Kosovo, Jaha militait pour la scolarisation des enfants roms.  Arrivés en France en avril 2009,  ils se sont installés à Belfort. Leur demande d’asile a été rejetée.   Le 24 septembre,  les parents (la mère est enceinte) et leurs deux enfants ont été emmenés à Roissy où un avion en direction du Kosovo les attendait. Jeton, le père a refusé d’embarquer. La famille a été à ramenée à Metz pour y être à nouveau enfermée. Le Juge des libertés et la Cour d’appel ont confirmé la rétention.  

Ils ont été expulsés lundi 26 septembre dernier à 6 h du matin. La maman avait passé la nuit de vendredi à samedi à l'hôpital à cause de contractions (elle est enceinte, la naissance est prévue fin décembre !) et un certificat médical contre-indiquait tout voyage. La police s'est emparée du certificat et la famille n'a pas pu le récupérer. Nous avons manifesté devant la préfecture vendredi soir, plusieurs familles sont menacées à Belfort.
On sait que la famille AZEMI n'a aucun point de chute au Kosovo et ne bénéficie d'aucune aide. Jeudi soir, au téléphone, Jeton disait que ses enfants avaient faim et que la boulangerie leur avait refusé du pain. Monsieur Guéant doit être fier de lui !

 

 

 

TROIS ET SIX ANS :

 

LE TOUR DE FRANCE DES PRISONS POUR ENFANTS ?

Idriz et Mizafere E. sont Serbes dorigine albanaise, ce qui nest pas rien. Ils ont deux enfants de trois et six ans.

Fuyant les mauvais traitements, ils sont arrivés en France en 2008. Leur demande d'asile a été définitivement rejetée en mai 2010, une OQTF leur a été signifiée en novembre par la préfecture de lAube.

Ils étaient logés au foyer d'Adoma de Troyes. Le 27 juillet, la police s'y est présentée pour interpeller la famille E. Le mari n'étant pas présent, les policiers ont arrêté la femme et les deux enfants qui ont été placés au CRA de Metz. Le JLD de Metz a les libérés au 5ième jour de rétention.

Libéré, la famille s'est présentée à son ancien domicile. Les responsables dAdoma leur en a interdit lentrée : demande dasile rejetée, plus de domicile, les enfants à la rue. Cest comme ça sous Sarkozy.

Après des semaines de galère (hébergement à droite et à gauche ou dans la rue, hospitalisation de la mère, tentative de se faire héberger chez des proches à Strasbourg puis retour à Troyes), la famille E. a de nouveau été arrêtée et placée en rétention, au Mesnil-Amelot, cette fois le 30 septembre ou les enfants attendent derrière les grilles et au milieu de dizaines de policiers mais avec un toboggan une expulsion qui serait lhonneur de M. Guéant.

 

Dernière heure : nous apprenons que la famille E. vient d’être libérée sur décision du Tribunal administratif de Melun.

 
 
 

Thyssina, Elaura et leur mère Brigitte Vigoureux, doivent rentrer en France

Parties au Congo où elles ont de la famille, Thyssina, Elaura et leur mère Mme Brigitte Vigoureux y sont aujourd’hui bloquées pour des raisons incompréhensibles. De nationalité belge, résidant en France depuis plus de vingt ans où sont nées ses deux filles Thyssina et Elaura, Mme Brigitte Vigoureux a demandé à l’ambassade de Belgique le renouvellement de son passeport. Là, les services consulaires belges l’informent qu’elle aurait été déchue de sa nationalité belge sans pouvoir, ou vouloir lui fournir la moindre explication. Conséquence : elle et ses deux filles, sans passeport, sans visa, sans aucune attestation, ne peuvent obtenir le droit de rentrer en France ! Cette situation est incompréhensible, injustifiable. L’invraisemblable ne s’arrête pas là : du fait de cette « décision », elles se retrouvent apatrides. Or la Charte des Droits de l’Homme de l’ONU ainsi que la Charte Européenne des Droits Fondamentaux l’interdisent formellement !

Thyssina (13 ans) et Elaura (15 ans) sont les premières victimes de cette invraisemblable situation. Nées en France (Elaura est en instance d’obtention de son certificat de nationalité française qu’elle doit retirer à la préfecture de Paris à son retour en France) et scolarisées dans le 13e arrondissement de Paris (au Collège Georges Sand en 4e et au Lycée Claude Monet en 2de), elles ne désirent qu’une chose : rentrer au plus vite et reprendre normalement leurs études ! Elles ont déjà raté la rentrée scolaire et perdu un mois des programmes.

Par ailleurs, restées à Paris, les deux autres filles de Madame Vigoureux sont seules, livrées à elles-mêmes, espérant le retour de leur mère et de leurs sœurs.

Autour de Thyssina et d’Elaura, dans leurs établissements, dans l’arrondissement, avec les élus et de nombreux citoyens, nous sommes regroupés pour que leur cauchemar s’achève. Nous appelons donc à signer cette pétition pour qu’avec leur mère elles reviennent ! Qu’elles soient rétablies dans leurs droits, que Madame Vigoureux le soit aussi et qu’ainsi elles puissent rentrer dans l’espace Schengen !

Ainsi, cette famille pourra reprendre une vie normale !

Pétition en ligne pour leur retour : http://resf.info/P1995
Plus d’infos sur le blog RESF de Mediapart : http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/021011/histoire-belge-histoire-francaise-histoire-kafkaienne

Contacts presse : Marc Naelten (RESF Paris 13ème): tél : 06 79 54 03 33 - Daniel CASSIAUX (collège Georges Sand), tel:06 87 09 18 97

 
 
 
lundi 3 octobre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA
mercredi 23 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles