accueil RESF
DON au RESF

Arrêtons de fabriquer des sans-papiers !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 07-Ardèche ...
Contact

Arrêtons de fabriquer des sans-papiers !

Laissons-les grandir ici !

 

Adresse en direction de M. le Préfet de l’Ardèche, texte lu samedi 1er octobre 2011 devant la préfecture de l’Ardèche. Monsieur le Préfet, prévenez nos gouvernants qu’ils font fausse route en matière de politique de l’immigration !


Arrêtons de fabriquer des sans-papiers !

Laissons-les grandir ici !

Merci d’avoir consacré une partie de la matinée à soutenir la démarche du Réseau Education Sans Frontières initiateur de cette marche de résistance avec tous les partis politiques tous les syndicats, toutes les associations qui le composent. Indignons-nous et révoltons-nous contre le sort fait aux sans-papiers.
Exigeons avec fermeté du Gouvernement, de Monsieur le Préfet d’arrêter de séparer les familles d’immigrés, de placer des pères, des mères, des enfants dans les camps de rétention qui ne sont pas des centres de loisirs, mais de véritables prisons. Exigeons de donner la protection à laquelle tout enfant a droit. Exigeons le droit à l’éducation, le droit à la santé, le droit au travail, le droit à un toit. Exigeons le respect du droit d’asile aujourd’hui bafoué, amoindri. Exigeons un titre de séjour et la régularisation des familles sans papiers.
Il est du devoir de nous tous de s’adresser au gouvernement et à son représentant, ici, dans ce département, à Monsieur le Préfet. Notre pays a une devise : liberté, égalité, fraternité, et en se mettant à la marge de cette devise, le gouvernement fait fausse route, dérape sérieusement. De réformes mal pensées en circulaires douteuses, la méthode pour exclure s’affine. Portant le masque de la légalité, elle devient massive, liberticide, inégale, et si peu fraternelle.
L’idéologie de l’exclusion ne doit pas tout infiltrer. Il est inadmissible que les Préfets se laissent contraindre à l’obtention de résultats scandaleusement ethnicisés. Les injonctions, les sommations données de quota en quota allient l’injustice au désordre. Il faut mettre un terme à toutes ses horreurs. Nous devons dénoncer sans jamais faillir le traitement inhumain et dégradant que l’on inflige chaque jour un peu plus aux étrangers qui choisissent notre pays pour s’y réfugier.
L’Histoire retiendra amèrement cet épisode indigne. Déjà la communauté internationale et l’Union européenne nous montrent du doigt. Nos enfants demandent des comptes à ceux qui n’ont rien dit, qui n’ont rien fait, engageront la responsabilité des acteurs principaux des violations de la dignité humaine, que les arrêtés gouvernementaux ou préfectoraux génèrent sans cesse  ces actes tracent une ligne bien sombre. Il est urgent de prendre toute mesure utile pour faire cesser ces pratiques, ces dérives dégradantes, à l’égard des émigrants et qui heurtent la conscience de tout homme de bonne volonté. Dégradante la rétention, dégradante l’organisation des départs, dégradante l’indifférence.
Il faut mettre un terme à cette politique sauf à rompre gravement avec les valeurs de notre république. Messieurs les gouvernants, Monsieur le Préfet, si vous ne mettez pas un terme à ces dérapages, ils seront, nous en sommes sûrs, jugés plus tard avec sévérité par ceux qui auront honte d’avoir à supporter le poids d’une histoire trop lourde. Monsieur le Préfet, vous devez être vigilant et alerter le gouvernement qu’il fait fausse route ; vous aurez demain à appliquer de nouvelles consignes sur les conséquences gravissimes de la méthode mise en place pour exclure un peu plus, sous votre responsabilité, les migrants qui ne demandent finalement à la France que le droit de vivre en homme libre. Laissez-les vivre ici !
jeudi 13 octobre 2011.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 07-Ardèche
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0