accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 54-Meurthe et Moselle > Dans les medias
Contact
Medias - L

Un étudiant étranger aveugle risque d’être expulsé. Son comité de soutien dépose une pétition à la préfecture (54) ce mercredi 12/10

 
source : L’Humanité

Le comité de soutien de Boulbaba Fitouri, dépose une pétition mercredi 12 octobre à 17h30 au cabinet du préfet de Meurthe-Et-Moselle pour s’opposer à son expulsion.

Composé de plusieurs organisations étudiantes, UNEF, SUD ETUDIANT, SNES SUP, RESF, et CULINA, le comité entend manifester devant la préfecture pour soutenir cet étudiant étranger aveugle qui risque d’être expulsé de France et dont la presse locale s’était faite l’écho il y a un mois.

En effet, FITOURI Boulbaba est tunisien. Aveugle depuis toujours, il est installé à Nancy depuis dix ans ou il poursuit des études  en Sciences du langage, et a entamé récemment un master  de langue littérature et civilisations étrangère (LLCE) pour parfaire sa formation.

Avec  le déclanchement d’une épilepsie en juin 2006, qui s’est traduite chez lui par une sévère altération de la mémoire, son cursus universitaire a fortement été perturbé. En raison d’une mauvaise prescription médicale dans les premiers temps, ses crises répétées ne lui permettaient pas d’étudier dans les meilleures dispositions.

Il est Maintenant en Master 2 de science du langage, mais a mis quatre ans pour le valider, durée trop  longue aux yeux de la préfecture qui lui demande aujourd’hui de quitter la France.

Les différents recours  auprès des tribunaux n’ont rien changé malgré sa santé, son handicap, le soutien de ses professeurs, ou même ses bonnes notes (16 à son mémoire).

Le 10 aout dernier, date effective de son expulsion, il ne s’est pas rendu à la convocation du commissariat, et vie terré dans son appartement, dans la crainte d’être délogé et renvoyé à tout moment par la police. 

Il ne compte plus que sur la médiatisation pour faire changer le cours des choses et pour que les autorités préfectorales reviennent sur leur décision.

vendredi 14 octobre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles