accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 13-Bouches du Rhône > Dans les médias
Contact
Medias - La Marseillaise L’Obsession xénophobe de Guéant

Etudiants, ça passe. Salariés, ça casse

 
35 000 diplômés étrangers sont recensés chaque année. Parmi eux, de 6000 à 10 000 obtiennent un changement de statut pour réaliser en France leur première expérience professionnelle. Une « marée humaine » qui fait peur à Guéant.

Reportage Angélique Schaller

« Nous ne voulons pas un assouplissement de la circulaire Guéant, ni du cas par cas. Nous voulons une nouvelle directive aux préfets et que celle-ci soit rendue publique. Il faut absolument rassurer les entreprises qui commencent à se détourner des étudiants étrangers. Sans geste fort, il sera difficile de revenir à la situation d’avant le 31 mai ». Fatma Chouaieb est porte-parole du collectif du 31 mai. Résultant d’un mouvement spontané suite à l’annonce de Claude Guéant de « maîtriser » l’immigration étudiante, un collectif a été officiellement formé le 10 septembre dernier. Il recense aujourd’hui 4 000 membres sur Facebook et peut compter sur une centaine de personnes très actives. Son but, outre la suppression de la circulaire du 31 mai, traiter les situations d’urgence. Histoire de ne pas laisser seul l’étudiant confronté à un refus, le soutenir dans le dédale des procédures et des formules à respecter pour réaliser un recours.

« Beaucoup d’entreprises se détournent des étudiants étrangers »
Avant ce 31 mai, la procédure à suivre était, si ce n’est simple, tout au moins cadrée pour les étudiants désirant approfondir un diplôme par une expérience professionnelle. Les diplômés d’un niveau Master 2 et détenteurs d’une promesse d’embauche avec, à la clé, un salaire au moins équivalent à 1,5 fois le Smic, devaient se rendre en préfecture pour un changement de statut : passer d’étudiant à salarié. Le dossier, rempli conjointement avec l’employeur, était renvoyé à la Direect (direction de l’emploi relevant du ministère du Travail) qui donnait sa réponse dans un délai de trois semaines à 1 mois et demi. « Depuis le 31 mai, ces délais se sont allongés. Des étudiants attendent toujours une réponse depuis deux, trois, cinq mois » explique Fatma Chouaieb qui s’en réfère aux nombreux témoignages enregistrés sur la page Facebook du collectif. Or, selon le site du ministère de l’Intérieur, après deux mois, le refus est tacite. « Face à ces délais, certaines entreprises rompent leur engagement et beaucoup se détournent des étudiants étrangers. Pour les jeunes, la situation peut parfois basculer dans l’illégalité » développe la porte-parole, « L’option de demander un récépissé en attendant la réponse pour rester dans la légalité se heurte au fait que ce document n’autorise pas à travailler et les étudiants ne peuvent plus honorer leurs engagements vis-à-vis de la banque où ils ont souscrit un prêt pour financer leurs études, envers leur logeur… Ils se retrouvent en situation de précarité, alors même qu’ils viennent d’avoir leur diplôme et se lancent dans la vie active ».

La circulaire de Guéant a été complétée par une nouvelle liste, plus restrictive, de métiers en tension ouverte aux ressortissants extra-communautaires. Jusque là, cette liste était utilisée par les préfectures en regard des besoins réels dans un bassin d’emploi donné. « Aujourd’hui, c’est le flou » poursuit Fatma Chouaieb, « Nous avons deux cas identiques traités par la préfecture de Paris pour des emplois d’audit. L’un a été accepté, l’autre pas ». Pour le collectif, l’analyse est claire : « ce n’est qu’une politique de chiffre. Ce qui est conforté par des propos que l’on nous rapporte dans les administrations. Certaines personnes nous disent clairement de revenir en janvier, quand les compteurs auront été remis à zéro. D’autres nous parlent d’objectifs de 75% de refus et de l’obligation de trouver des motifs bidons pour les atteindre ».

La blague du développement solidaire
Les raisons plus bassement politiques de Claude Guéant qui est prêt à tous les amalgames sur la question de l’immigration en cette période de campagne électorale n’a pas non plus échappé aux principaux concernés. Qui, en passant, sont peu nombreux : 35 000 diplômés étrangers par an et, entre 6 et 10 000 qui obtiennent un changement de statut. Claude Guéant a été assez clair : « la vocation première des étudiants est de retourner chez eux pour faire profiter leur pays de leurs compétences ». Cela a été dit et martelé. Des propos qui font sortir Fatma Chouaieb de ses gongs. « Tout d’abord, l’expérience professionnelle est pour nous, dans le droit fil du diplôme. Quant à la vocation ? Tunisienne, je suis dans le système éducatif français depuis l’âge de trois ans. Après le bac j’ai décidé de poursuivre en France. Durant toutes mes années d’étude supérieure, jamais, on ne m’a fait signer quoi que ce soit affirmant que je retournerai à terme, chez moi. Cette vocation, c’est M. Guéant qui me l’attribue. Elle n’a jamais fait l’objet d’un quelconque contrat ». Quant à l’argumentaire sur le développement solidaire, il la ferait plutôt sourire. « Nous voyons des refus à des étudiants américains et chinois. La France voudrait donc donner des leçons de développement aux deux plus importantes économies de la planète ». Plus sérieusement, la jeune femme déplore les effets que ne manquera pas d’avoir cette politique insidieuse d’exclusion. « Nous pourrions devenir plus tard, les meilleurs ambassadeurs de la France dans nos pays respectifs. Mais cette volonté de nous pousser insidieusement vers la porte ne nous y incite guère. Cette politique pourrait avoir des incidences très néfastes sur l’image de la France à l’étranger ».


voir aussi :

l'obsession xénophobe de Guéant Medias - AFP - Agence France Presse Etudiants étrangers : Guéant contredit Wauquiez sur la correction de la circulaire

 

L'obsession xénophobe de Guéant Medias - TV - FR2 - FR 2 - France 2 Diplômés étrangers - La circulaire Guéant va être corrigée

 

L'obsession xénophobe de Guéant Collectif du 31 mai : « M. Guéant, quelle est la cohérence de votre politique envers les jeunes diplômés étrangers ? »

 

 

 

L'obsession xénophobe de Guéant Lettre des étudiants du Master d’Econonométrie et de Statistiques Appliquées de l’université d’Orléans à Claude Guéant

Communiqué UNEF : Durcissement des critères financiers pour les étudiants étrangers, une mesure indigne

 

L'obsession xénophobe de Guéant Medias - France-Soir - France Soir Etudiants étrangers : La circulaire de Claude Guéant qui dérange

 

L'obsession xénophobe de Guéant Medias - Nouvel OBS - Le Nouvel Observateur Diplômés étrangers : Nicolas Sarkozy et Claude Guéant ne veulent plus de vous !

 

L'obsession xénophobe de Guéant Medias - AFP - Agence France Presse Des diplômés de grandes écoles veulent le retrait de la circulaire Guéant

 

L'obsession xénophobe de Guéant Medias - La Tribune Interdiction de recruter des étudiants étrangers : le ministère de l’Intérieur persiste

 

Medias - Les Echos Menace sur les diplômés étrangers en entreprise

 

Medias - Net - Rue89 - Rue 89 Diplômés étrangers non grata : Claude Guéant « fait du chiffre »

 

Medias - Le Point Les diplômés étrangers des grandes écoles refoulés

 

Medias - AFP - Agence France Presse Circulaire sur l’immigration professionnelle : la CPU s’insurge

 

Medias - Net - Mediapart Universités, grandes écoles et patronat s’opposent à la baisse de l’immigration légale

jeudi 13 octobre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles