accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 49-Maine et Loire
Contact

Saumur Kiosque : Réfugiés politiques, Angers et le Maine et Loire saturés ?

 
Ville tolérante, Angers accueille depuis plusieurs années des populations qui fuient la famine ou la guerre dans leur pays. Si la situation semblait s’être stabilisée, à l’entrée de l’hiver elle repart à la hausse. A Saumur, à la demande du Préfet de Maine et Loire, la présence de réfugié est aussi très présente. Le Maire d’Angers et plusieurs associations ont décidé d’adresser une lettre ouverte aux préfets de Maine et Loire et de Région.

« Nous souhaitons alerter sur la saturation de tous les dispositifs suite à l’arrivée ininterrompue d’hommes, de femmes, d’enfants en demande d’asile », écrivent conjointement le Maire- Président d’Angers Loire Métropole, Jean Claude ANTONINI, le sénateur Daniel RAOUL, le Député Maire Marc GOUA et plusieurs élus des villes environnantes et responsables associatifs parmi lesquels on retrouve entre autres l’Abri de la Providence, les Restos du Cœur ou encore le Secours Catholique. « La crise sociale qui perdure voit aussi augmenter le public de sans domicile fixe et d’errants. Cette situation crée aujourd’hui un déséquilibre flagrant préjudiciable à tous les public et notre territoire », poursuivent les signataires de cette lettre ouverte.

Angers et son agglomération sont fières de leur réseau de solidarité, mais combien de temps celui-ci pourra-t-il encore tenir, puisque aujourd’hui il semble bien avoir atteint ses limites, comme en attestent les élus et responsables d’association d’accueil. Les réponses se concentrant sur le territoire angevin, la situation est difficile et des mesures de répartition doivent être prises dans les plus brefs délais.

Et les signataires de poursuivre : « C’est parce que nous voulons accueillir dignement que nous réaffirmons la nécessité de pouvoir lier hébergement et accompagnement social en disposant des moyens nécessaires ».

Voici le communiqué de la prefecture :

"Le constat de saturation du dispositif d'accueil et d'hébergement des demandeurs d'asile sur le département est aujourd'hui partagé par l'ensemble des partenaires.

Les flux de demandeurs d'asile, même s'ils sont en diminution, restent à un niveau élevé et surtout s'ajoutent aux demandeurs d'asile déjà présents dans le département, dans l'attente d'une décision de l'office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) et, le cas échéant, de la cour nationale du droit d'asile (CNDA).
Dans un contexte global d'augmentation de la demande d'asile en France, les délais d'instruction des dossiers se sont en effet allongés. Par ailleurs, des initiatives locales dont les conséquences ne sont pas toujours maÎtrisées, accréditent l'idée que le département peut accueillir sans limites.
De ce fait et en dépit des moyens en augmentation sensible que l'État consacre aux demandeurs d'asile (800 places d'hébergement spécialement dédiées, représentant un engagement budgétaire de plus de 4.630.000 euros en 2011), les conditions d'accueil et d'accompagnement des intéressés se sont objectivement dégradées.
Des élus du département se sont récemment fait l'écho de cet état de fait, relayant en cela le ressenti des équipes d'accompagnement des demandeurs d'asile sur le terrain.
A leur demande, certains de ces élus seront prochainement reçus par le Ministre de l'Intérieur pour évoquer ce dossier. Cette rencontre devrait permettre de rechercher des pistes d'amélioration, en particulier en réduisant les délais de traitement des demandes d'asile par l'OFPRA et la CNDA, tout en portant une attention toujours plus soutenue à la lutte contre les filières qui alimentent ces flux."


(1) Voir article du Kiosque du 25/10/2011 en cliquant ici

 avec angersmag.info

jeudi 27 octobre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles