accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 71-Saône et Loire > Dossiers spécifiques > Pour le retour d'Ilyes
Contact
RESF - Heeeeelp! Communiqué de presse de RESF

ILYES EST REVENU !!

 

Samedi 26 novembre 2011 : Enfin de retour !

Samedi 19 novembre 2011
Ilyes est majeur en France donc il a pu être expulsé.
Ilyes est mineur en Algérie donc pour quitter le pays il lui faut une autorisation de sortie du territoire de ses parents !

Personne n’a pensé à ce "détail" dans le choc de l’expulsion et la joie du retour rendu possible par la mobilisation de ses camarades du lycée et la population de Montceau les Mines. Le retour d’Ilyes est donc reporté de quelques jours, le temps de faxer la dite autorisation de sortie dûment identifiée.

Pour zoomer dans la photo, ouvrir ce fichier

photo_Ilyes-Mosaique8_A4
photo_Ilyes-Mosaique8_A4.jpg

Contacts : Richard Moyon 06 12 17 63 81
Montceau les Mines : Pacha Ferrier 06 16 37 00 89

18 novembre 2011

 

Ilyès Benyoucef, le lycéen de 18 ans arrêté à Monceau-les-Mines le 2 novembre au matin et embarqué dans un avion pour Alger le jour même à 13 heures a son billet de retour et son visa long séjour en poche. Il sera chez lui samedi 19 novembre.

C’est à l’évidence une énorme satisfaction pour ses parents et sa famille, tous en situation régulière mais totalement traumatisés par la brutalité des méthodes de la préfecture de Saône et Loire, conséquences de la politique mise en œuvre par le ministre Guéant. C’est leur victoire, mais c’est aussi et surtout celle des élèves, des enseignants et du personnel du lycée Henri Parriat de Montceau-les-Mines où Ilyés est élèves de première S et de toute une population montcellienne. Tous se sont dressés, manifestant à 6 ou 700 tous les trois jours, faisant signer des milliers de pétitions, sollicitant les interventions d’élus, faisant paraître des articles dans la presse locale et nationale, provoquant l’intervention de syndicats d’enseignants et de la FCPE auprès des ministères. Bref, Ilyès revient parce que la société, et d’abord ses proches, ses enseignants et ses camarades, n’acceptent pas les façons de voyou, le kidnapping et l’expulsion minute, du ministre Guéant.

En pleine campagne de promotion de son candidat, M. Guéant multiplie les déclarations et les provocations à l’encontre des diplômés à qui il interdit d’acquérir une expérience professionnelle en France, fait saccager les campements de Roms, fait chasser de la rue les déboutés du droit d’asile à Beauvais, refuse de régulariser les lycéens. Il faut que tout le monde sache qu’il est aussi possible de le faire reculer, et publiquement, dès lors que les jeunes et la population ne laissent pas faire et que le mouvement menace de durer et de s’étendre.

Le 10 novembre, au lendemain d’une manifestation de 700 lycéens à Montceau, M. Guéant faisait demander à Ilyès de déposer une demande de visa long séjour. Le 15 novembre, Ilyés était contacté par le consulat de France et, le lendemain, il avait son visa long séjour en poche. Une sorte de record quand on connait les jours de queue et les mois de démarches nécessaires dans certains pays, dont l’Algérie, pour obtenir un visa pour la France. Au passage, Ilyès bat le record de France de vitesse du retour du lycéen expulsé : Taoufik, lycéen de Malakoff expulsé le 26 août 2008 était revenu 8 mois plus tard, le 22 avril 2009. Mohamed, lycéen de Colombes expulsé le 23 janvier 2010 n’avait mis que cinq semaine. Najlae, lycéenne d’Orléans, expulsée le 20 février 2010 alors qu’elle se rendait dans une gendarmerie pour porter plainte contre des violences familiales était revenue triomphalement 21 jours plus tard. Avec 17 jours entre son expulsion et son retour, Ilyès bat son record.

La leçon de cette affaire comme de celles qui l’ont précédée, doit être entendue : comme ses prédécesseurs, les sinistres Hortefeux et Besson, ce ministre est fort avec ceux qu’il croit en situation de faiblesse et veule avec ceux qui lui montrent leur détermination et leur force. Le retour d’Ilyès est un formidable encouragement pour tous ceux qui sont décidés à ne pas laisser les émules de Le Pen saccager la société.

L’aventure d’Ilyès comme de ceux qui l’ont précédé l’atteste : il est impossible d’expulser les lycéens sans déclencher l’indignation. Les jeunes majeurs scolarisés, et Ilyès parmi eux, vivent ici, étudient dans nos écoles, sont le présent et l'avenir de notre société : ils doivent être régularisés.

vendredi 18 novembre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA
mercredi 23 / 04mercredi 30 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles