accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > ACTUS générales > La France, vue d'ailleurs
L’obsession xénophobe de Guéant

Camer : France - Etudiants Etrangers : Claude Guéant persiste et signe

 
source : Camer

Malgré les manifestations des étudiants, la mise en ligne des pétitions, la formation des groupes de soutien sur Facebook, la mobilisation  des directeurs des grandes écoles et des présidents d’universités  pour exiger le retrait de la circulaire de Guéant qui limite la possibilité des étudiants étrangers (non européens) de travailler en France après leurs études, Claude Guéant persiste et signe : ‘’Je ne peux pas revenir sur la loi…Je ne reviendrai pas sur la Circulaire’’.

Invité dans l’émission RadioFrance politique sur FranceInter, Guéant  a réitéré son invitation faite aux étudiants non européens et plus précisément africains à rentrer chez eux développer leurs pays. Pour lui, ‘’Parmi les étudiants étrangers, certains viennent des pays qui sont en voie de développement. Moi je dis clairement que la France n’a pas vocation à piller les cerveaux des pays qui ont un besoin impératif de leurs cerveaux.’’
Paradoxalement, cette même France pille au vu et au su de tous, les ressources minières de ces pays qui ont pourtant un besoin impératif de leurs ressources minières.

Guéant profite de l’occasion pour en faire d’une pierre deux coups en invitant  les travailleurs qualifiés africains des pays en voie de développement à renter servir leurs pays. Prenant l’Exemple du Benin pour justifier son invitation, il raconte : ‘’ Je voyais voici quelques jours, le président du Benin qui me rappelait le manque crucial de médecins qu’il ya dans ce pays. Il y’a  cinq cardiologues  dans ce pays. Les  deux tiers des médecins du Benin exercent à Paris… Les services de Santé  sont restés fermés au Benin Parce qu’il n’ya pas de médecins’’.
Pour Guéant,  en cette période de crise économique caractérisée par une augmentation du chômage ; les étrangers sont condamnés à occuper des emplois qui font l’objet de peu de demandes : ‘’Lorsqu’il y’a possibilité de trouver des ‘’français’’ pour occuper certains emplois il n’ya pas d’autorisation de séjour car nous avons dans notre pays 2.750.000 demandeurs d’emplois ’’.

Pour requinquer l’économie Française en déliquescence, la France a décidé de favoriser les dépenses des étudiants étrangers et leurs investissements dans l’économie française. Depuis le 6 septembre un décret de Claude Guéant demande aux étudiants étrangers d'avoir tous les mois au moins 615 euros (403.000 FCFA) sur leur compte en banque pour obtenir un titre de séjour ou pour le  renouveler ; sinon c'est l'expulsion. L'argument du ministère: « Ça améliore leur chance de réussite. ».

D’autre part, de nombreuses mesures ont été prises au niveau des ambassades pour privilégier  dans l’attribution des visas, les étudiants étrangers ayant choisi des écoles privées au détriment de ceux ont choisi des écoles publiques (sous-entendu ceux qui ont choisi des écoles privées à frais élevés rapportent beaucoup à l’économie française. Même s’ils ne seront pas tous autorisés à travailler en France après leurs études)
En guise de Cerise sur le gâteau, Claude Guéant a lancé sur FranceInter un avertissement à tous les étudiants et potentiels étudiants en France : ‘’Il ne suffit pas d’avoir fait des études en France pour avoir un droit au séjour en France’’

Que font les dirigeants africains en réaction aux abus que  subissent leurs compatriotes dans les pays étrangers ?

Pour nous joindre
Contact : wakeupafrica1@yahoo.fr
Wake Up Africa !

jeudi 24 novembre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles