accueil RESF
DON au RESF

Le Journal de Saône et Loire : Montceau (71). Après son expulsion en Algérie, Ilyès Benyoucef est revenu ce samedi après-midi. Le retour d'Ilyès, une fin heureuse

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Le Journal de Saône et Loire: Montceau (71). Après son expulsion en Algérie, Ilyès Benyoucef est revenu ce samedi après-midi. Le retour d’Ilyès, une fin heureuse

 


Ilyès a été accueilli hier par son père, Toucif, sa mère, Hinda, et ses deux frères, Marouane et Anouard, à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry où il a atterri à 16 h 40. Photo J. M.

Expulsé le 2 novembre en Algérie, Ilyès Benyoucef, lycéen montcellien de 18 ans, a retrouvé hier les siens après trois semaines de séparation.

Les retrouvailles sont pudiques, sans grandes démonstrations de joie. Pourtant le bonheur de la famille Benyoucef est immense. Après trois semaines de séparation, Ilyès, Montcellien de 18 ans expulsé le 2 novembre en Algérie, retrouve les siens à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Ilyès embrasse ses parents, Hinda et Toucif, et ses deux petits frères, Marouane (7 ans) et Anouard (13 ans) comme s’il les avait quittés la veille.

Pourtant le jeune homme est « très heureux » et ému. Tout comme il l’a été, en suivant de loin depuis Batna ville du nord-est algérien où habitent ses grands parents maternels, toutes les manifestations de soutien du bassin minier. « J’étais ému de voir que mes camarades du lycée, que des gens et élus se mobilisaient pour moi », confie-t-il. Il ne s’attendait pas à cet élan de solidarité. « J’en avais les larmes aux yeux, et je n’oublierais jamais ce qu’ils ont fait pour moi. »

Grâce à une généreuse mobilisation portée par les lycéens, la Ligue des droits de l’homme de Montceau, RESF, les élus et plus de 3 500 pétitions signées, la situation s’est décantée.

La préfecture de Saône-et-Loire a indiqué que Claude Guéant, ministre de l’Intérieur et de l’Immigration, avait demandé « à titre exceptionnel et humanitaire, aux autorités consulaires d’inviter Ilyès Benyoucef à déposer une demande de visa long séjour ».

Le choc de l’expulsion

« Nous revenons de loin, relate Toucif Benyoucef, mais la fin est heureuse. » Ilyès est encore sous le choc de son expulsion qui s’est effectuée manu militari. Il a été embarqué dans une voiture « entre deux policiers » jusqu’à la zone police de l’aéroport de Lyon où il a été confiné « dans une petite cabine, seul ».

Les forces publiques ont attendu que les parents arrivent en catastrophe avec quelques affaires. « Les au revoir ont été vite faits et j’ai embarqué pour l’Algérie. » Débarqué à Alger, Ilyès se retrouve seul : « Je ne savais pas quoi faire. J’ai appelé mon frère (âgé de 22 ans resté au pays) qui m’a conseillé. » Les premiers jours ont été vraiment « galères » pour le jeune homme qui avait perdu tous ses repères.

« Hébergé par mes grands-parents, j’étais choqué, je ne voulais pas sortir… À l’annonce de mon possible retour, je me suis senti mieux. » Ilyès revient avec un visa D, long séjour avec une mention spéciale.

Dans les deux mois qui suivent son retour, Ilyès devra se présenter à la préfecture pour solliciter une carte de séjour (qui lui a été déjà refusée). Toucif Benyoucef craint qu’une carte de séjour étudiant soit délivrée à son fils.

Dans ce cas-là, Ilyès scolarisé en 1 re S au lycée Henri-Parriat, devra retourner en Algérie à la fin de son année scolaire. C’est pourquoi le papa va dès à présent demander une carte de séjour vie privée et familiale.

Fier d’être en France

Toucif déplore la « politique gouvernemental du chiffre » même si la situation de son fils s’est très vite décantée de façon positive. Mais il se dit fier « d’être en France » et plus particulièrement dans le bassin minier. « Il y a beaucoup de personnes qui représentent les vraies valeurs de la France et la préfecture est revenue à la raison. Je me sens redevable, il faut que je donne quelque chose en retour à la ville de Montceau ». Toucif est confiant quant à l’avenir de sa famille. Arrivé en France en janvier, il attend les 12 mois légaux pour déposer une demande de regroupement familial qui permettra à l’ensemble de la famille d’être tranquille. Dès lundi, Ilyès reprendra le cours au lycée Henri-Parriat de Montceau : « J’ai perdu trois semaines alors que je passe le bac de français : il faudra que je travaille dur ». Mais la lutte n’est pas terminée : « Il faut que justice soit rendue pour d’autres familles dans notre situation », conclut Toucif Benyoucef.


voir aussi :

dimanche 27 novembre 2011.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0