accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 71-Saône et Loire > Dossiers spécifiques > Pour le retour d'Ilyes
Contact

Le Journal de Saône et Loire : Parriat (71) - Hier au lycée, parents, élèves, professeurs et RESF ont levé leur verre au retour d’Ilyès. Retrouvailles lycéennes

 

Ilyès Benyoucef a retrouvé sa classe de 1 re S1 trois semaines après son expulsion vers l’Algérie. Hier, une trentaine de personnes actives dans la mobilisation étaient invitées au lycée.

 

Dans la salle des conseils du lycée Parriat hier, Ilyès Benyoucef a remercié « du fond du cœur » tous ceux qui ont porté la mobilisation qui a débouché sur son retour sur le sol français, samedi dernier. Expulsé en Algérie du fait de sa majorité alors qu’il était élève au lycée, Ilyès a déclaré qu’il avait été « très ému » par les centaines de personnes descendues pour lui dans les rues de Montceau. Et notamment par les lycéens qui constituaient le gros des troupes des trois grandes manifestations de novembre.

« Moi je ne suis pas une groupie. Je connaissais Ilyès avant qu’il soit devenu une célébrité ! », lance avec humour une camarde de classe. Alexandre, élève de terminale, est aussi un ami d’Ilyès. « On s’est un peu bougé pour lui », résume-t-il après avoir passé trois semaines à l’assaut de Facebook, après avoir confectionné des affiches avec les délégués et fait signer des pétitions… Quelques élèves de seconde ont également mis la main à la pâte en distribuant des tracts sur le marché. Alors même qu’ils ne connaissaient pas Ilyès. « C’était notre première mobilisation pour une cause importante », avouent-ils. Pendant ce temps, d’autres avaient créé une association et une urne pour récolter des fonds.

Les parents d’élèves de la FCPE ont aussi tenu un rôle de premier plan concernant le relais de l’information. Leur réseau a d’ailleurs permis de récolter près de 2 000 signatures pour la pétition. Si quelques professeurs et administratifs se sont également bien investis, ils étaient seulement une dizaine à poser une journée de grève le mercredi de la marche. Le Réseau éducation sans frontières a bien sûr également pesé de tout son poids.

Mais hier, les réjouissances avaient encore un goût amer car Ilyès est toujours en attente d’un titre de séjour « vie privée et familiale ».


voir aussi :

Pour le retour d'Ilyès

vendredi 2 décembre 2011.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles