accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 02-Aisne
Contact
Medias - L

Soissons (02) - Sans-papiers : du grand amour au mariage blanc

 
Les raisons d’un séjour irrégulier sur le territoire peuvent être très différentes. Même si, au final, la sanction est la même. Exemples à Soissons.
source : L’Union

par Julien Assailly

L'UN suivait son grand amour. L'autre cherchait à se marier par intérêts. Un autre aurait eu l'intention de s'engager dans la Légion étrangère. Ces sans-papiers ont été contrôlés, récemment, dans la cité du Vase. Même si l'infraction est la même, les histoires sont bien différentes. Aperçu.

Le grand amour
Un homme d'origine pakistanaise discute à proximité d'un stand du marché de Soissons, cette semaine. Le jour en question, les policiers du Groupe de sécurité et de proximité (GSP) mènent une opération visant à débusquer les infractions à la législation sur les étrangers. Ils contrôlent le jeune homme. Pas de titre de séjour. Emmené au poste, il raconte son histoire, en anglais, à l'interprète. Il s'est enfui de son pays pour suivre la femme de sa vie, une citoyenne britannique, d'origine pakistanaise. N'ayant pu obtenir un visa pour le Royaume-Uni, il a atterri sur le territoire français. Son amie vient alors le voir régulièrement. Sans titre de séjour, le jeune homme a fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire, l'année dernière, après un contrôle en Ile-de-France. Cette semaine, après sa garde à vue à Soissons, il a été conduit au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne).

Le mariage était blanc
Au printemps dernier, une publication en mairie (le ban) annonce le mariage d'un ressortissant marocain d'une quarantaine d'années et d'une Soissonnaise. La promise a finalement changé d'avis. Quelques mois plus tard, en septembre, le même homme se présente, à nouveau en mairie, pour un second mariage avec une autre femme.
Les services de l'état civil, intrigués, alertent les forces de l'ordre (l'union du 17 décembre). Des auditions sont menées pour déterminer si un lien existe ou pas entre les futurs époux. Il s'avère que l'homme est en situation irrégulière. À l'issue de sa garde à vue, l'homme a été conduit au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot, avec une obligation de quitter le territoire français.

Le bluff du légionnaire
En début de semaine dernière, les fonctionnaires de l'Unité départementale d'intervention (UDI) patrouillent dans le centre-ville de Soissons. Dans le quartier Saint-Crépin, un homme d'origine marocaine attire leur attention. Sortant d'un immeuble, il se débarrasse de quelque chose. En l'occurrence, un morceau de cannabis. L'air de rien, il fait mine de remonter dans le bâtiment.
Lors du contrôle, il s'avère que l'homme n'a pas de documents d'identité. Il demande alors aux fonctionnaires de lui faire une « fleur » et de le laisser partir. Son argument ? Il compte s'engager dans la Légion étrangère. Ayant déjà reçu une obligation de quitter le territoire, il y a quelques mois, il a été emmené au commissariat, avant d'être conduit au centre de rétention administrative.

dimanche 8 janvier 2012.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles