accueil RESF
DON au RESF

« Cimetière des vivants », de Audrey Hoc

Accueil > ACTUS générales > Films, vidéos
Contact

Chroniques de Cimade

« Cimetière des vivants », de Audrey Hoc

 

Cimetière des vivants Bande Annonce-Trailer from audreyhoc on Vimeo.

ORGANISEZ UNE PROJECTION !
OU COMMANDEZ LE DVD !


Vous pouvez désormais commander le DVD (15 euros). La moitié des fonds est reversée au groupe local de La Cimade Pays Basque.
Pour toute commande ou organisation d’une projection, contactez la réalisatrice via l’adresse électronique suivante :cimetieredesvivants@gmail.com

DOCUMENTAIRE. Pays Basque. 50 mn. VO Français. Sous-titres en anglais.

32 000 expulsions de France en 2011 annoncées fièrement par Claude Guéant, Ministre de l'Intérieur.
Que se cachent derrière les chiffres des expulsions 2011 ?
Découvrez la réalité quotidienne du centre de rétention administrative d'Hendaye où l’on retient avant expulsion, des personnes qui rentraient déjà chez elles...


SUJET : Rétention administrative, enfermement, politique d’immigration, expulsions, contrôles frontières. La Cimade.

 

SYNOPSIS :
Mr K est enfermé dans le centre de rétention d'Hendaye, arrêté en situation irégulière alors qu’il s’apprétait à quitter le territoire français.
Sarah et Georges, membres de la Cimade, sont les seules personnes qui peuvent écouter et aider Mr K dans son quotidien de « retenu ».
Mr K participe malgré lui à cette désormais bien connue politique du chiffre.  
Le ministère de l'intérieur s’était fixé pour l’année 2011 un objectif de 30 000 reconduites aux frontières.  Ce documentaire met en valeur sur le terrain l’absurde politique migratoire française, à travers l’exemple saisissant de Hendaye en zone frontalière.
Des images inédites des centres de rétention, des témoignages d'avocats, de bénévoles et de retenus dévoilent ce que cachent les chiffres des expulsions.
Avec la participation de Jacques Gaillot.

 

INTENTION DE LA REALISATRICE :
« J’ai rencontré Laurence Hardouin en 2010 à l’Université de Bayonne lors d’un colloque intitulé : Migrations, Rétention, expulsions. J’avais entendu parler de la Cimade depuis quelques temps mais je ne connaissais pas exactement son rôle et la réalité de ce qu’il se passait sur Hendaye/Bayonne. Son discours m’a bouleversée, tout ce qu’elle expliquait était invraisemblable, tellement absurde…Je l’ai interpellé par la suite en lui demandant si un film ou un document visuel reprenait ce qu’elle énonçait dans son discours. L’image parfois sert plus que les mots…Quelques mois plus tard , je commençais le tournage. Un an et demie de travail et un remaniement au montage ont permis de créer Cimetière des vivants.
Par ce documentaire j’espère convaincre les non-convaincus, je souhaite dénoncer l’énorme scandale de la politique du chiffre de l’immigration en France, une politique du chiffre absurde, manipulée qui conduit à des scénarios ubuesques, insoutenables pour les « retenus » qui tombent dans les mailles des filets à Hendaye. Une politique du chiffre qui ne sert qu’à créer des effets d’annonce, à activer les mécanismes de la peur en vue d’une communication dangereuse adressée à un électorat bien précis. J’ai réalisé un documentaire engagé souhaitant dévoiler une vérité cachée ou très mal connue. » 

« Histoire violente »

Audrey Hoc a filmé l'association pendant un an pour réaliser un Documentaire http://www.sudouest.fr/2011/04/30/histoire-violente-385200-4018.php

 

 

LE LIEU :
Le documentaire est géographiquement bien délimité dans un rayon entre Hendaye et Bayonne, Pays Basque Nord, dans le Sud Ouest de la France.
Le centre de rétention d’Hendaye est l’un des 26 centres et locaux de rétention de France.
Sa situation est particulière car frontalière, proche d’Irun, Pays Basque Sud, porte de l’Espagne.   

 

PROTAGONISTES DU DOCUMENTAIRE :

 

LAURENCE HARDOUIN, avocate et porte parole du groupe local La Cimade Pays Basque :


Avocate au barreau de Bayonne, elle est porte-parole du groupe local de la Cimade Pays-Basque.
Elle explique : « Le serment de l'avocat nous demande d'exercer notre métier notamment avec "humanité"....l'humanité je la croise chaque semaine dans le prétoire en m'engageant pour ces hommes et ces femmes. Leur dignité, leurs espoirs, leur tristesse aussi m'aide à continuer avec détermination quand tout est fait justement pour leur nier cette humanité. L'inhumanité est du côté de l'Administration aveugle, servile et méprisante. 
Che Guevara disait "Tous les jours, il faut lutter pour que cet amour de l'humanité vivante se transforme en gestes concrets, en gestes qui servent d'exemple et qui mobilisent". Puisse que ceux qui verront ce film comprennent notre engagement et deviennent à leur tour des militants.... »

 

GEORGES, bénévole à La Cimade :


Georges travaille bénévolement dans le centre de rétention d’Hendaye. Il y assure l’aide et le conseil juridiques auprès des « retenus » lorsque Sarah ne peut être présente. Il raconte des épisodes douloureux mais aussi heureux traversés lors de ses permanences.

 

SARAH, salariée de La Cimade :


Sarah est salariée de La Cimade et travaille dans le centre de rétention d’Hendaye. Elle est assistante juridique et comme Georges, elle est présente à l’intérieur du centre pour écouter, aider et conseiller juridiquement les « retenus ».
Elle nous confie également certains moments vécus lors de son travail.  

 

JACQUES GAILLOT :


Devenu évêque du diocèse d'Evreux en 1982, il en est déchargé le 13 Janvier 1995 en raison de l'expression de ses positions politiques, notamment contre l'arme nucléaire et pour la défense des minorités, considérée par ses pairs comme allant au-delà de la réserve demandée aux membres du clergé.
Dans ce documentaire, Jacques Gaillot a accepté de donner son opinion sur le sujet des centres de rétention et de l’immigration en général. Son témoignage est d’une grande humanité.

 

JEAN-SEBASTIEN MORA, journaliste :

A 31 ans, il a déjà réalisé de nombreuses enquêtes sur des thèmes de société ou politiques pour la revue Politis, le Canard Enchainé, le Monde Diplomatique, l’AFP, Témoignage chrétien, etc. Jean Sébastien Mora a également mené une série de grands reportages en Somalie, Djibouti, Tunisie, Ethiopie etc. « Le 10 janvier 2012, Claude Guéant annonçait fièrement une nette hausse des expulsions d’étrangers, assortie d’une baisse des titres de séjour délivrés et des naturalisations accordées, confie-t-il, indigne et couteuse, l’expulsion des migrants sur le départ vise à faire avant tout à faire du chiffre, orchestrant avec force ce que Deleuze nommait les petits fascismes de la vie ordinaire »

 

HELENE, Présidente du groupe local Cimade Pays Basque :


Hélène est membre de la Cimade Pays Basque et s’occupe des prisonniers ne possédant pas de titre de séjour qui sont enfermés dans la maison d’arrêt de Bayonne.
Elle nous parle de son expérience dans cette prison.  

"Ce film montre l'absurdité de la politique française aujourd'hui vis à vis des migrants et les souffrances que cela occasionne. Il montre aussi la diversité des situations. On vient en Europe pour étudier, ou fuir la guerre ou travailler ou trouver sa famille, ou en vacances ou pour se marier....comme les Européens en fait mais nous, nous vivons une situation privilégiée ces dernières décennies. Malgré la crise, qui est prétexte à beaucoup de régressions sociales, il est possible de rendre normales et positives les rencontres de personnes de cultures différentes. C'est à cela que nous travaillons à La Cimade."

 

Mr K, «RETENU » LIBRE :


Mr K a vécu une expérience traumatisante dans le centre de rétention d’Hendaye.
Fraîchement libéré, il s’est confié auprès de la réalisatrice. Il lui a fait à ce moment là un cadeau inestimable tant son témoignage est poignant et percutant.
Il est aujourd’hui retourné vivre dans son pays d’origine.  

 

JEUNE HOMME AFGHAN:


Ce jeune homme est lui aussi passé par le centre de réténtion d’Hendaye mais lui est d’abord passé par la Maison d’arrêt de Bayonne. Il parle à ce titre de la « double peine » dont sont victimes les prisonniers sans-papiers lorsqu’ils sortent de prison. Ubu à Hendaye….

 

JEUNE FEMME SENEGALAISE :
Cette jeune femme a été reçue par Georges dans le centre de rétention d’Hendaye.
Son cri est brutal et sonne l’alarme.

 

 

 
jeudi 16 février 2012.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de ACTUS générales / Films, vidéos
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0