accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 21-Côte d'Or
Contact

Le Bien public : Dijon (21) - Demandeurs d’asile - Faire de l’internat un Cada ?

 

Même si la justice à décidé que les 65 demandeurs d’asile (originaires de Somalie, Érythrée, Soudan) installés dans l’internat de l’école des greffes, à Dijon, fin janvier, pouvaient y rester jusqu’au 15 mars, le collectif de 24 associations qui s’est mobilisé pour eux espère renouer un lien rompu avec la préfecture.

« Nous voulons obtenir un rendez-vous », précise Bruno Lombard, de Réseau éducation sans frontières (RESF) « parce que même si les gens sont à l’abri, il faut les accompagner dans leurs démarches pour obtenir le statut de réfugié politique. C’est possible dans les Centres d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) mais ceux de Dijon sont saturés ». Malgré l’engagement des bénévoles pour améliorer le quotidien des 65 personnes, cet accompagnement reste difficile à mettre en place. « Nous allons établir une permanence sur place, une fois par semaine », ajoute Bruno Lombard « mais nous voudrions que l’école des greffes devienne un Cada, avec les moyens d’accompagnement correspondants. Nous avons prévu un rassemblement le 7 mars à 18 heures devant la préfecture sur ce sujet. »

En lien avec la Libye

Selon le collectif, il y aurait à Dijon 581 demandeurs d’asile dans la rue. Les bénévoles établissent un lien entre cet afflux de demandeurs d’asile d’Afrique de l’est et la chute du régime de Mouamar Kadhafi en Libye. Ce dernier ayant passé des accords – très rémunérateurs – avec l’Union européenne, en promettant, en retour, de stopper les migrants sur son territoire.

jeudi 16 février 2012.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
  • Ce média mentionne... :
    RESF
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles