accueil RESF
DON au RESF

Le Journal des Flandres : Le camp de Téteghem (59) perquisitionné

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Le Journal des Flandres: Le camp de Téteghem (59) perquisitionné

 

La police de l’air et des frontières a mené mardi matin une importante opération judiciaire destinée à déstabiliser les filières d’immigration clandestines européennes.

par
Damien ENGRAND

Entre autres camps, la "jungle" de Téteghem a été investie dès 7 heures du matin.
L'index sur la bouche, l'officier responsable de l'opération de police fait signe à ses troupes d'observer le silence. Sur le bas côté de la route de la 32e Division d'Infanterie, une vingtaine de policiers se serrent dans l'obscurité. Pas un fourgon sérigraphié à l'horizon. Seuls les phares des rares automobilistes trahissent la présence des forces de police. Un dernier coup de jumelle infrarouge pour vérifier qu'aucun clandestin n'est levé et susceptible de donner l'alerte, et voilà les policiers qui s'engagent promptement sur les sentiers du lac, rendus boueux par la neige fondue.
Dans le camp irakien, le réveil est difficile. Restées discrètes jusqu'alors, les lampes torche balaient les abords du campement et éclairent l'intérieur des chalets en éblouissant les hommes assoupis. Les policiers demandent aux clandestins présents de se rhabiller. Groggys, ces derniers s'exécutent sans protester. De part et d'autre, on semble avoir l'habitude de ce genre d'opération. Les échanges restent courtois. Les hommes de la Paf regroupent la dizaine de clandestins présent en entament le processus d'identification.

Ramifications européennes
Les forces de police ne sont pas venues au hasard. Elles ont dans le collimateur deux passeurs présumés et agissent dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction lillois. L'affaire est sérieuse et de grande ampleur. Suffisamment pour intervenir dans le cadre d'une juridiction interrégionale spécialisée (cf encadré). La direction centrale de la police de l'air et des frontières s'est refusée à tout commentaire «  tant que les investigations ne sont pas terminées ». Le Parquet de Dunkerque a cependant confirmé que l'opération avait donné lieu « à des interpellations », sans en préciser le nombre, et que « les objectifs avaient été atteints », sans indiquer si ces derniers avaient été appréhendés sur le littoral nordiste.
Sur le Dunkerquois, seul le campement de Téteghem a été concerné par l'opération judiciaire chargée de mettre au jour « les ramifications d'un gros réseau de trafic de migrants ». Plusieurs opérations ont par contre été menées dans d'autres pays européens.

 

jeudi 16 février 2012.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0