accueil RESF
DON au RESF

France 3 : Nika Peikrishvili, un lycéen de Poitiers d'origine géorgienne, a été interpellé lors d'un rendez-vous à la préfecture.

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - TV - FR3 - France 3

Nika Peikrishvili, un lycéen de Poitiers d'origine géorgienne, a été interpellé lors d'un rendez-vous à la préfecture.

 

_ 11/05/2012 : La permanente de la Cimade au CRA 2 de Mesnil-Amelot a déposé un référé (non suspensif) contre la réadmission et va saisir le juge au fond si cela tarde. Sinon, Nika ne passera devant le juge de la détention et des liberté qu’au 5ème jour (samedi ou dimanche)


Gros mensonge de Mr Setbon, secrétaire général de la préfecture de la Vienne, à 1min30 de la vidéo :
« C’est totalement le hasard. Il se trouve que les autorités polonaises ont donné leur feu vert en début de semaine et que la procédure s’est poursuivie… Quel serait pour nous l’intérêt de faire du chiffre etc. »
Or l’accord de la Pologne a été donné le 7 décembre 2011. C’est écrit en toute lettre dans l’arrêté de réadmission. Jusqu’ici la préfecture n’avait pas mise en œuvre cette procédure. Curieux qu’elle se soit soudainement réveillée … Il y avait la date butoir des 6 mois au-delà de laquelle la France devenait responsable de facto.

Le personnel du lycée professionnel du Dolmen où Nika Peikrishvili en scolariés en Cap Vente, le Réseau Education Sans frontières 86 et la CIMADE sont mobilisés pour obtenir le retour immédiat de Nika à Poitiers afin qua sa situation administrative soit "réexaminée avec bienveillance".

Le personnel du lycée se dit "révolté" par la méthode utilisée pour interpeller le jeune homma âgé de 18 ans.

Celui a été arrêté alors qu'il s'était rendu, accompagné d'une assistante sociale, à un rendez-vous à la préfecture de Poitiers pour sa demande de régularisation. Il a ensuite été placé au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (77) et devrait être renvoyé vers la Pologne, pays par lequel le jeune géorgien est entré en Europe mais où il ne connait personne.

Nika doit passer prochainement son CAP et selon ses camarades et ses professeurs il est bien intégré et parle couramment le français.

A la préfecture de Poitiers, on se défend de continuer la politique du chiffre en matière d'immigration après la présidentielle et juste avant les législatives.

 


Voir à ce sujet :

vendredi 11 mai 2012.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0