accueil RESF
DON au RESF

UN PAPA MUSICIEN ROM EXPULSÉ LE JOUR DE LA FÊTE DE LA MUSIQUE !!!

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU ...
Contact

UN PAPA MUSICIEN ROM EXPULSÉ LE JOUR DE LA FÊTE DE LA MUSIQUE !!!

 

Vendredi 16 juin, nous avons assisté à l’examen par le juge du Tribunal
Administratif de Nantes de la situation de M. Covaci, papa de deux
enfants scolarisés depuis janvier 2004 à l’école maternelle Gustave Roch
de Nantes.

Voici le commentaire que nous avait alors inspiré cette situation :

Cet après-midi, malgré la présence dans la salle des
enseignantes de ses enfants, de parents d’élèves amis, de
membres du Collectif et de plusieurs journalistes de la presse
locale, la juge du Tribunal Administratif a rejeté l’appel du
papa roumain de Ferdinand et Mattei scolarisés à l’école Gustave
Roch de Nantes.

Arrêté mardi 13 juin et placé en rétention depuis, ce papa rom
que beaucoup de nantais connaissent sans doute pour l’avoir
entenduégayer de sa musique aux accents tziganes certaines
places et scènes de Nantes, est descendu, menotté, d’un panier à
salade qu’il a regagné une heure et demi plus tard, escorté
comme doit l’être un dangereux musicien père de deux enfants
régulièrement scolarisés dans une école de Nantes.

Ce soir, une fois encore, je ne comprends plus rien.

Pourquoi, après le déferlement médiatique qu’avait généré il ya
une dizaine de jours la ’toute petite annonce ’ du Ministre de
l’Intérieur la circulaire transmise le 13 juin aux Préfets
susceptible, quant à elle, de permettre la régularisation d’un
grand nombre de familles avant la fin de l’été ..., pourquoi
donc cette circulaire mystérieuse n’a-t-elle pas encore fait
plus de bruit dans les médias, ni dans le cabinet de l’avocate
qui officiait aujourd’hui sans jamais y faire allusion dans sa
plaidoirie, ni dans le bureau du fonctionnaire de Préfecture
préposé à l’expulsion ???

Pourquoi, pourquoi ? Il y a quelque chose qui m’échappe !

Une chose est sûre, ce soir M. Covaci dormira (s’il y parvient)
en centre de rétention ... et sa femme comme ses enfants vivront
dans l’angoisse de son prochain départ.

A suivre !!!

Ce matin, 19 juin, nous avons appris que M. Covaci devra quitter le
centre de rétention de Nantes mercredi 21 juin au matin ..., sans
doute pour être expulsé.
Déjà, autour de l’école Gustave Roch et du Collectif Enfants
Etrangers Citoyens Solidaires, la mobilisation s’organise.
Hier, en présence de Jack Lang et des nombreux artistes réunis
autour de lui pour dédier la prochaine fête de la musique à tous les
enfants actuellement menacés d’expulsion au-delà de la date
fatidique du 30 juin 2006, nous avons pu lancer un appel en faveur
du musicien rom expulsable le jour de la fête de la musique.

Par ce message, nous invitons tous les réseaux et tous les citoyens
destinataires de cet appel à faire pression sur le Préfet de Loire
Atlantique, en exprimant leur indignation quant à cette situation et
à exiger le maintien sur le sol français de M. Covaci dont voici un
portrait plus détaillé :

Matei Covaci, né le 20 février 1955 à Sevis en Roumanie, comme tant
d’autres de ses congénères , a dû fuir les persécutions qui, dans
son pays sont infligées aux roms et est entré en voiture avec un
passeur en France en mai 2002. En 2005, il est retourné en Roumanie
pour refaire un passeport, ce qui lui aura sans doute porté
préjudice lors de l’examen de son appel vendredi 16 juin au Tribunal
Administratif de Nantes.
Ses enfants, Ferdinando Matei (né le 27 juin 1999) et Matei Andrei
(né le 19 février 2001) en Roumanie, sont depuis janvier 2004
régulièrement scolarisés à l’école maternelle Gustave Roch de Nantes.
Le 13 juin dernier, M. Covaci a été interpellé par la Police de
l’Air et des Frontière et placé en centre de rétention à Nantes où
il séjourne encore aujourd’hui, dans des conditions que je laisse à
chacun le soin d’imaginer. Le 16 juin 2006, devant le Tribunal
Administratif de Nante, son appel de l’Arrête de Reconduite à la
Frontière prononcé à son encontre par le Préfet de Loire-Atlantique
a été rejeté.
Le 21 juin, il risque donc d’être tout simplement expulsé laissant
derrière lui sa femme et ses deux enfants.

Pour faire part de votre soutien à M. Covaci, n’hésitez pas à
adresser un courrier électronique au Préfet de Loire-Atlantique, en
le priant, vu la criculare du 13 juin qu’il aura forcément reçu de
son Ministre de tutelle, de surseoir à cette mesure d’expulsion d’un
papa qui, quelque jour plus tard aurait sans doute pu bénéficier de
cette nouvelle mesure.

Voici deux adresses :
- Etrangers@loire-atlantique.pref.gou...
- Communication@loire-atlantique.pref...

Pour le Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires de Nantes

Frédéric CHERKI
Parent d’élèves scolarisées à l’école Louise Michel de Nantes
Membre du Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires (RESF 44)
http://enfantsetrangers.hautetfort.com
Contact : 06 72 47 04 33

lundi 19 juin 2006.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0