accueil RESF
DON au RESF

Grigny (91) Brahima revient en France !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 91-Essonne > Mobilisations - pétitions ...
Contact

Grigny (91) Brahima revient en France !

 

Brahima revient en France !
samedi 26 mai, à 6h20, aéroport CDG 2C
Venez tous l’accueillir !!!!

Une ville entière immédiatement mobilisée :

Face à l’inhumanité et l’injustice de cette expulsion, face au piège tendu à l’un des leurs, les jeunes - et les moins jeunes- de la commune se sont levés le matin pour faire signer des pétitions dans les lieux les plus fréquentés. Ils ont informé, expliqué, mobilisé pour Brahima.
Plus de 2000 signatures ont ainsi été récoltées.

Le maire a écrit au préfet, au consulat français de Bamako. Le député de la circonscription, la sénatrice ont envoyé un courrier, la branche internationale de la Ligue des Droits de l’Homme s’est mobilisée sur place pour soutenir le moral du jeune.

La solidarité l’a emporté sur la machine à briser des vies : Brahima sera de retour en France, samedi 26 mai, à 6h20, à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, quarante-six jours après son expulsion.

Bravo aux jeunes Grignois qui transforment ainsi leur ville, qualifiée de cité de la peur, en cité de la solidarité !


Signer la pétition Exigeons le retour de Brahima !

EXPULSION DE BRAHIMA, 20 ans, en France depuis l’âge de 2 ans !

Brahima se présente mardi 10 avril vers 16h à la préfecture d’Evry, en toute confiance, suite à une convocation pour régularisation de sa situation.
Il est alors interpellé par des policiers et emmené au commissariat d’Evry. Vers 18h, Brahima est interrogé par un officier de police pendant 20 minutes puis reconduit en garde à vue.
Le lendemain, mercredi 11 avril, tout se précipite :
- 11h30 : il lui est signifié qu’il va être expulsé dans la journée.
- 12h30 : Brahima téléphone à son père pour l’informer qu’on le renvoie au Mali. Son père se précipite au commissariat.
- 14h 00 : Brahima est emmené à l’aéroport de Roissy.
- 16h40 : il est dans un avion qui décolle à destination du Mali.
- 23h00 : il atterrit à Bamako. Seul à l’aéroport, dans un pays où il n’est jamais retourné depuis l’âge de 2 ans, dans lequel il n’a plus de famille, il appelle son père. Celui-ci l’oriente vers l’un de ses anciens amis.

Brahima est arrivé en France à l’âge de 2 ans. Cela fait 17 ans et demi qu’il vit à Grigny !
Brahima aurait dû être régularisé !

Brahima est né le 11 juillet 1986 à Tinkaré (Mali). Il est arrivé en France le 22 octobre 1988. Il a suivi toute sa scolarité à Grigny (91), est titulaire d’un CAP de maçonnerie.
Brahima avait entamé des démarches pour régulariser sa situation en 2004, juste après sa majorité. On lui a réclamé des pièces complémentaires qu’il a tardé à rassembler. Nouveaux contacts avec la préfecture en 2005, puis le vendredi 6 avril 2007 (jour où on lui a demandé de se présenter à nouveau le mardi 10).
Le père de Brahima détient une carte de résident de dix ans. La mère de Brahima est en attente de régularisation.

Au moment du départ de Brahima, son père apprend par la police que son fils fait l’objet d’un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière, émanant du préfet de l’Essonne, daté du 11 mai 2006 et notifié le même jour. Brahima ne se souvient pas avoir eu ce document. Le 2 avril 2007, il avait reçu une citation à comparaître le 15 mai 2007 devant le tribunal correctionnel d’Avesne sur Helpe (Nord) suite à un contrôle de police du 8 octobre 2005 à Maubeuge (Nord).

Un investissement social exemplaire !

Brahima s’est toujours beaucoup impliqué dans la vie associative de Grigny. En 2002, il a participé à un voyage humanitaire au Sénégal avec le service jeunesse de Grigny (sauf-conduit valable trois mois).Il intervenait en tant que bénévole au sein du service jeunesse (animations diverses depuis quatre ans) et en tant que membre actif de l’association Grigny Jeune Espoir (challenge régional fairplay –tour et magazine bimensuel Project 91). Il débutait une formation d’animateur professionnel.

Parce que Brahima a été piégé par une convocation déloyale.
Parce que ses droits ont été bafoués.
Parce que sa vie est en France, à Grigny auprès de sa famille et de ses amis.

EXIGEONS TOUS LE RETOUR DE BRAHIMA !

Préfecture de l’Essonne : fax : 01 69 91 90 22
Courriel préfet de l’Essonne : gerard.moisselin@essonne.pref.gouv.fr

Ministère de l’intérieur :
Directeur de Cabinet, J. Gérault, fax 01 40 07 13 90
jacques.gerault@interieur.gouv.fr
sec.gerault@interieur.gouv.fr
G. Larrivé (Conseiller chargé de l’immigration)
sec.larrive@interieur.gouv.fr
guillaume.larrive@interieur.gouv.fr
M. Tandonnet (Conseiller chargé de l’immigration)
sec.tandonnet@interieur.gouv.fr
maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr

MESSAGE AUX GRIGNOIS :


Nous demandons à tous les Grignois qui connaissent Brahima d’écrire un courrier de témoignage et de soutien. La lettre doit être adressée au préfet de l’Essonne et envoyée à l’adresse suivante :
Comité de soutien Brahima, Association Grigny Jeune Espoir, Pablo Picasso, face au n°7 avenue des Sablons, 91350 Grigny

mercredi 25 avril 2007.

ex. de courrier à envoyer au préfet
Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 91-Essonne / Mobilisations - pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0