accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 67-Bas Rhin > La revue de presse > Année 2007
Contact
Medias - DNA - Dernières Nouvelles d

Retour clandestin de la famille Raba

 
La famille kosovare Raba, expulsée il y plus de quatre mois vers le Kosovo, a clandestinement regagné la région lyonnaise « il y a quelques jours », a annoncé l’association Réseau éducation sans frontières (RESF), lors d’une conférence de presse organisée hier à l’Assemblée nationale en présence de la mère de famille.
La famille Raba (Jousef, Shpresa et leurs trois enfants de 7, 4 et 3 ans, dont les deux derniers sont nés en France), avait été expulsée le 6 décembre et conduite par des membres de la Minuk (mission de l'Onu au Kosovo) dans son village d'Orahovac.

«Nous étions en danger là-bas»

Elle avait fui le Kosovo car le père, Jousef, avait assuré avoir refusé d'entrer dans l'Armée de libération du Kosovo (UCK) pour combattre les Serbes. Leur cas avait provoqué une forte mobilisation depuis leur arrestation le 16 novembre 2006 à leur domicile de Gray (Haute-Saône).

Shpresa Raba a déclaré hier dans un français hésitant que toute la famille était restée cachée au Kosovo. « Nous étions en danger là-bas », a-t-elle affirmé.

Des représentants de nombreuses organisations syndicales (CGT, CFDT, Unsa, Sud ...) et des droits de l'Homme (Cimade, LDH, Mrap, ...) avaient envoyé des représentants à cette conférence de presse où étaient également présents le comédien Guy Bedos, l'écrivain Dan Franck, Dominique Voynet (Verts), Jack Lang (PS), Alain Krivine (LCR), et Nicole Borvo (PCF).

« Nous sommes en France depuis cinq ans, le pays de mes trois enfants, c'est la France », a assuré Mme Raba qui veut rester en France avec sa famille.

Demande d'asile

Catherine Tourier de RESF-Lyon a refusé de donner des détails sur la date exacte et les conditions du retour de la famille « qui a été récupérée à Lyon et a été logée », sans autre précision. Elle a ajouté que la famille Raba allait déposer une demande d'asile auprès de l'Office français de protection des étrangers et apatrides (Ofpra).

Richard Moyon, porte-parole de RESF, a affirmé que leur retour illustrait « la faillite complète de la politique de Sarkozy », car, selon lui, l'expulsion de la famille Raba à coûté quelque 100 000 euros (avions privés, onze policiers, médecin). Il a parlé de « moyens démentiels mis au service d'une cause injuste ».

Édition du Ven 27 avril 2007
vendredi 27 avril 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles