accueil RESF
DON au RESF

Non à l'expulsion de Mustapha

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 18-Cher > Actions
Contact

Non à l'expulsion de Mustapha

 
Ci dessous un modèle de lettre de protestation (qui récapitule brièvement la situation) que nous adressons au préfet pour qu'il annule l' OQT (Obligation à Quitter le Territoire) d'un jeune algérien interpellé mardi dernier (il avait demandé sa régularisation - refus de la préfecture qui émet une OQT - passage au tribunal administratif pour dénoncer l'OQT - le 16 mai le tribunal confirme l'OQT et le 22 la préfecture fait procéder à son interpellation). Il est actuellement en centre de rétention en région parisienne en attente d'expulsion. Le seul moyen qu'il nous reste pour annuler cette expulsion est de faire pression sur la préfecture . Nous vous demandons de faxer (02.48.70.41.41), téléphoner (02.48.67.35.60, 02.48.24.15.56) ou mailer (aller sur le site de la préfecture et cliquer sur "nous contacter") vos protestations (cette lettre ou toute autre) à la préfecture du Cher. Merci A Monsieur le Préfet du Cher

 Préfecture du Cher place Marcel Plaisant 18000 Bourges ……………………, le …… mai 2007

 Objet : Protestation

 Monsieur le Préfet,

Mebrouki Mustapha vit en France depuis 1999.

Il y a travaillé, y a cotisé, y fait ses déclarations d’impôts… Il est fiancé avec une jeune femme française avec qui il vit depuis plus de deux ans (un certificat de concubinage l’atteste), dispose de deux promesses d’embauche (dont une dans le bâtiment) et le maire de sa petite commune peut témoigner de sa parfaite intégration. Il a été arrêté le 22 mai et est actuellement en centre de rétention. Il doit très certainement être expulsé la semaine prochaine. Cette expulsion est contraire à l’article 8 de la Convention européenne qui garantit à tout individu le droit de vivre en famille (la France vient d’ailleurs d’être condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour sa législation contraire aux droits fondamentaux). Mustapha vit ici, il est d’ici et doit pouvoir y rester. Nous vous demandons d’annuler l’OQT que vous avez émise à son encontre et de régulariser sa situation parce qu'il serait absurde et inhumain qu'il n'en soit pas ainsi. Veuillez agréer, monsieur le préfet, nos respectueuses salutations.
samedi 2 juin 2007.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 18-Cher / Actions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0