accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 67-Bas Rhin > La revue de presse > Année 2007
Contact
Medias - DNA - Dernières Nouvelles d

Sarkozy fixe des quotas, les associations se fâchent

 
Nicolas Sarkozy fixe à Brice Hortefeux un objectif de 50% d’immigration économique. Des associations de défense des immigrés et le chercheur Patrick Weil considèrent que cette décision, perçue comme une mise en cause du regroupement familial, est contraire au droit.

Dans sa lettre de mission à Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration et de l'identité nationale, le président de la République écrit : « Vous fixerez chaque année des plafonds d'immigration selon les différents motifs d'installation en France et vous viserez l'objectif que l'immigration économique représente 50% du flux total des entrées à fin d'installation durable en France ».

Pour le directeur de recherche au CNRS Patrick Weil, « aucun pays au monde » n'atteint le taux de 50% d'immigration économique et la France ne pourra le faire qu'en « violant massivement le droit à une vie de famille normale ».

Au Canada, « où l'immigration économique est favorisée, le taux est de 27% »

Même au Canada, « où l'immigration économique est extrêmement favorisée, le taux est de 27% », affirme-t-il. Selon lui, l'immigration aux fins de regroupement familial est en réalité plus élevée au Canada qu'en France. « C'est une question de statistiques. (...) En 2005, le Canada a accueilli 262 000 personnes dont 156 000 au titre de l'immigration économique mais ce chiffre représente 62 000 travailleurs et les 94 000 personnes de leur famille », poursuit-il.

En France, les chiffres de l'immigration économique ne portent que sur les travailleurs, les personnes à charge étant comptabilisées dans le regroupement familial, ajoute ce chercheur spécialiste de l'immigration, qui a déjà dénoncé à plusieurs reprises les projets de Nicolas Sarkozy en matière d'immigration.

La Cimade et le Gisti (Groupe d'intervention et de soutien aux travailleurs immigrés) ont annoncé qu'ils commenteraient aujourd'hui l'objectif gouvernemental mais ont immédiatement dénoncé l'atteinte au « droit à vivre en famille ».

L'association SOS Racisme a exprimé sa « plus vive inquiétude », estimant que l'objectif de 50% et « la limitation absolue du nombre d'entrées sur le territoire remettent très gravement en cause le regroupement familial. (...) Nous rappelons que la France, par son droit et à travers les conventions internationales qui la lient, reconnaît le droit de chacun à vivre en famille. (...) Le rôle de l'Etat et de ceux qui le représentent n'est pas de flatter le repli identitaire mais de rendre confiance au pays », estime encore SOS Racisme.

Dans une interview au Monde, la semaine dernière, le ministre Brice Hortefeux estimait que l'immigration économique ne représente actuellement que 7% du flux global, loin derrière le regroupement familial.

Les chiffres de 2005

En 2005, avait-il indiqué, 185 000 titres de séjour ont été délivrés, dont 94 500 au titre du regroupement familial, 49 900 aux étudiants et 13 000 au titre de l'immigration économique, le reste représentant essentiellement des demandeurs d'asile. « Le déséquilibre est flagrant, il faut donc engager un mouvement volontariste de rééquilibrage », avait-il alors commenté.

Le projet de loi relatif à la maîtrise de l'immigration, à l'intégration et à l'asile a été présenté mercredi dernier en Conseil des ministres. Le texte durcit notamment les conditions du regroupement familial.

Édition du Mar 10 juil. 2007
mardi 10 juillet 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles