accueil RESF
DON au RESF

Famille tchétchène en cours d'expulsion - màj mercredi 18h30VICTOIRE POUR LES SABIROV !

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU ...
Contact

Famille tchétchène en cours d'expulsion - màj mercredi 18h30
VICTOIRE POUR LES SABIROV!

 

MERCREDI

18h30

VICTOIRE POUR LES SABIROV !

La mobilisation a payé !! Le centre de retention m’a appelé à 15h30 pour me
dire que les sabirov pouvaient sortir libres. Ceci à la demande du ministère.
Les propos reccueilis auprès du préfet du Jura (lors de la rencontre de cette
après midi) vont dans ce sens :
Infos reccueillies par téléphone auprès de S. Marin (FSU Dôle) à sa
sortie de la prefecture :
Le prefet leur a indiqué que seule la mobilisation les a fait reculer.
En effet le juge avait donné raison au prefet !
Le prefet a indiqué qu’il n’y avait pas d’autres cas similaires (i.e. qu’il
n’y aurait pas de réconduction avec enfant "Dublin II")
La famille suivra la procédure auprès de l’OFPRA. Ils sont donc tranquilles
pour plusieurs mois.

M. et Mme Sabirov remercient du fond du coeur toutes les personnes qui se sont
mobilisées pour les faire sortir du centre de rétention et leur éviter
l’expulsion (ils étaient très émus au téléphone)

A l’heure qu’il est la famille a été prise en charge par les militant(e)s de
RESF Lyon et un véhicule part de Dôle pour les ramener chez eux. Et fêter ça !

Patrice (Besançon, RESF25)


15h13

Gérard Aschieri (secrétaire général de la FSU)m’a indiqué que le cabinet de Sarkozy l’avait appelé pour lui
indiquer que le ministre avait demandé la libération de la famille. Je n’en
sais pas plus.
Ce n’est pas la victoire totale mais c’est bien une victoire. Une victoire de la
mobilisation de tous.
Nous pouvons être heureux du dénouement.
Cela doit nous encourager à continuer la bataille.

Guy Pourchet (Co-secrétaire général du SNUipp)


4 juillet 2006

LA CHASSE A L’ENFANT A COMMENCE DANS LE JURA !

Lénifiant, Monsieur Klarsfeld se répand dans les
médias en assurant qu’aucune expulsion de famille
ne se produira cet été (sauf celles qui doivent
avoir lieu, lui arrive-t-il de préciser). Pendant
ce temps, Monsieur Sarkozy est à la chasse.
Mouladi SABIROV, sa femme, Kissa SABIROVA et
leurs 4 enfants : Mogamed (12 ans), Mansour (9
ans), Madina (8 ans, scolarisée à l’école
Georges Sand de Dole) et Khamzat (3 mois, né le
11 avril 2006 en France) sont au centre de
rétention de Lyon St-Exupéry, en attente d’un
avion qui doit les conduire à Varsovie (premier
pays par lequel ils sont entrés dans l’Union
européenne) d’où ils seront très probablement
expulsés vers le pays qu’ils avaient fui.
Il ne s’agit certes pas d’une « reconduite à la
frontière » (expulsion d’un étranger sans titre
de séjour vers son pays d’origine) mais d’une
« réadmission » (expulsion d’un demandeur d’asile
vers le premier pays européen par lequel il est
entré dans l’Union, accords dits Dublin II). Mais
rien n’oblige les autorités françaises (ministère
et préfecture) à exécuter cette « réadmission ».
C’est tout à fait délibérément que M. Sarkozy et
son préfet du Jura vont, demain, faire monter de
force dans un avion des parents peut-être
menottés sous les yeux de leurs quatre enfants
dont un nouveau né de trois mois.

La mobilisation et l’indignation devant ce qui se
préparait ont conduit M. Sarkozy à réglementer la
chasse à l’enfant et à prendre un certain nombre
de dispositions la limitant par sa circulaire du
13 juin. Mais, même limitée à certaines
catégories, la chasse à l’enfant reste une
infamie. Il faut empêcher l’expulsion de la
famille Sabirov et de ses quatre enfants. Ils ont
un avion prévu demain mercredi. C’est l’urgence
absolue.

Département du Jura (39)
Préfecture 55, rue Saint-Désiré 39021 LONS-LE-SAUNIER
Tél. : 03 84 86 84 00
Télécopie : 03 84 24 71 29
Fax gratuit via internet : http://www.alliancemca.net/fax.html
E-mail pref39@jura.pref.gouv.fr
www.jura.pref.gouv.fr

Sous-préfecture de Dôle : Mme Josette MICHEL
Place de la Sous-préfecture BP 76 39108 DÔLE
Tél. : 03 84 79 44 00
Télécopie : 03 84 72 87 58
Fax gratuit via internet : http://www.alliancemca.net/fax.html

Adresse postale : C/o EDMP 8 Impasse Crozatier 75012 Paris - /
Contact sur ce dossier : Richard Moyon 06 12 17 63 81


Encore un cas Dublin II :
INNACCEPTABLE : Une famille Tchétchène arrêtée à Dole

Cette famille passe demain matin mercredi 5 juillet, devant le Juge des Libertés (JDL) à Lyon.
L’avocate qui s’est saisie de l’affaire est Maitre Proust.

Il est très urgent d’envoyer des fax de protestation à la préfecture du jura.
Nous devons, après la circulaire du 13 juin 2006 qui exclue les familles dites sous “Dublin II), nous mobiliser et faire savoir que ces familles-là aussi “sont sous notre protection”

Envoyer un fax ou un courrier électronique au Préfet pour protester contre leur expulsion et demander leur libération.
FAX : 03 84 24 71 29
Courriel : michel.balsier@jura.pref.gouv.fr ou pref39@jura.pref.gouv.fr

Hier, lundi 03 juillet, deux fonctionnaires de la police Nationale sont venus dans notre école chercher l’élève Sabirov Madina et l’ont conduite au commissariat de Dole où se trouvaient déjà les autres membres sa famille à ce moment-là.
De là ils ont été conduits au centre de rétention de Lyon.
Ils devaient être expulsés ce matin, mais le vol a été annulé en raison d’un problème technique.

Ils avaient de toute façon l’intention de refuser l’embarquement

La police leur a pris leurs passeports et remis un récépissé. Le peu de choses qu’ils avaient réussi à emporter avec eux au moment de leur arrestation a disparu...
Leurs papiers et documents, tout ce qu’ils avaient chez eux à Dole, ils n’ont pu les emporter avec eux...

Le centre de rétention est bondé (près de 120 personnes !), il fait une chaleur accablante, le bébé va mal et pleure.
Mme Sabirov, qui a accouché récemment dans des conditions difficiles, est en mauvais état de santé.

Mr Sabirov Mouladi, Mme Sabirova Kissa , née CHAPAEVA sont arrivés en France le 23 déc 2005 avec leurs 4 enfants
Anzor (11 ans), Mansour (10 ans), Madina (8 ans), sont scolarisés respectivement en CM2, CM1 et en CLIN à l’école primaire George Sand à Dôle depuis le début de l’année 2006.
Hamzat est née en France le 11 avril 2006.

La famille SABIROV a fui la Tchétchénie car plusieurs membres de leur famille ont été kidnappés et assassinés. Ils ont traversé la Pologne dans le but de venir en France. La préfecture du Jura refuse d’examiner leur demande sous prétexte que c’est la Pologne qui est responsable de la demande d’asile (Accords Dublin II)

Il faut savoir qu’un retour en Pologne aura certainement pour conséquence prochaine une reconduite en Russie où on ne peut douter que la famille risque réellement des problèmes plus que sérieux

Dans un fax adressé par l’ecole ce matin au prefet, les enseignants déclarent “D’autre part, Madina et ses frères , arrivés le 31 janvier 2006 dans notre établissement se sont montrés des élèves assidus et désireux de suivre les apprentissages malgré la question de langue française qui était nouvelle pour eux.. Ces élèves ne font preuve d’aucun problème de comportement et respectent le règlement intérieur de l’école.”

Mireille Peloux
RESF Rhone


Appeler le CENTRE DE RETENTION DE LYON SATOLAS : (cabines) 04.72.23.87.35 ou 04.72.23.81.37

APPEL A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LA PREFECTURE DE BESANCON Mercredi 5 juillet à partir de midi

Liberté pour la famille SABIROV ! Des papiers pour la famille SABIROV !

Rassemblement demain, mercredi 5 juillet à partir de midi devant la prefecture
de region (prefecture du Doubs) à BESANCON

Cette famille Tchétchéne de 4 enfants (11 ans, 10 ans, 8 ans et un bébé de 2
mois) résidait à Dole depuis décembre 2005. Ils ont fui les horreurs de la
guerre pour chercher l’hospitalité dans la patrie des droits de l’Homme et des
droits de l’enfant. La maman a perdu ses deux frères assassinés il y a 4 ans
en Tchétchénie.

Alors que cette famille était bien accueillie à Dole, que les enfants étaient
scolarisés, et qu’ils disposaient d’un récépissé pour rester en France jusqu’à
la fin du mois, les fonctionnaires de police les ont arrêtés dans des
circonstances particulièrement indignes qui rappellent les plus sombres
période de notre histoire : ainsi, à l’heure où les écoliers fêtent la fin
d’année, la petite Madina (8 ans) a été arrêtée à son école à Dole, alors
qu’elle souffre du syndrome Tchécthène dû à la guerre : elle pleure presque
sans dicontinuer depuis son arrestation lundi. Les policiers les ont empêchés
de prendre leurs effets personnels, leurs papiers et dossiers médicaux.

La famille a été placée en centre de rétention dans des conditions quasi-
inhumaines avec la chaleur étouffante. La maman qui se remet difficilement des
suite d’une césarienne lors de son accouchement en avril à Dole, souffre des
nerfs, tandis que les enfants pleurent. Ils sont tous terrifiés à l’idée
d’être expulsés vers la Pologne, puis de là, livrés à la Biélorussie et son
régime totalitaire. Un enfant né sur le sol français attend avec ses frères et
soeur et ses parents un geste d’humanité de la part du Préfet de région.

Parce que nous nous refusons de livrer ce couple avec son un bébé, ses
enfants, à la mort ou à la prison, nous demandons leur libération immédiate et
leur retour à Dole. Nous en appelons à un geste d’humanité de la préfecture
afin que ce cauchemar cesse !

Mercredi midi, venez nombreux afin d’appuyer notre demande de rendez-vous avec
le prefet de région !

Le Réseau Education Sans Frontière du Doubs, RESF25


MARDI

Il s’agit de la famille SABIROV de Dôle (39).

Ils sont au centre de rétention de Lyon. Il s’agit de M Sabirov Mouladi, Mme Sabirova Kissa , née CHAPAEVA et leurs 4 enfants : Mogamed (né le 6 nov 94 en Tchéchenie), Mansour (né le 28/12/95 en Tchéchenie), Madina (née le 4 fév 98 en Tchéchenie) et Khamzat (né le 11 avril 2006 en France à Dole ).

Madina est scolarisée à l’école Georges Sand de Dole.

Ils ont été lundi 3 juillet à Dole On ne leur a rien laissé prendre. Ils vont très mal. Le bébé pleure tout le temps. Mme Sabirova a accouché par césarienne.

Ils ont un récépissé leur permettant de rester sur le territoire français jusqu’au 22 juin mais c’est un cas "Dublin" donc la préfecture est apparemment dans son bon droit. Ils doivent être expulsés demain (mercredi) vers Varsovie car ils sont entrés dans l’espace Schengen à Varsovie (ensuite c’est l’expulsion vers la Biélorussie, ça ne fait aucun doute).

A MOINS QUE L’ON N’EMPECHE CELA !

L’ecole Georges Sand se mobilise. Le RESF25 et le RESF39 essaient de mobiliser.

Il faut protester (voir exemple plus bas, màj 16h45) :

Département du Jura (39)

Préfecture 55, rue Saint-Désiré
39021 LONS-LE-SAUNIER
Tél. : 03 84 86 84 00
Télécopie : 03 84 24 71 29
Fax gratuit via internet : http://www.alliancemca.net/fax.html
E-mail pref39@jura.pref.gouv.fr
www.jura.pref.gouv.fr

Sous-préfectures Dôle Mme Josette MICHEL (05/2005)
Place de la Sous-préfecture
BP 76
39108 DÔLE CEDEX
Tél. : 03 84 79 44 00
Fax gratuit via internet : http://www.alliancemca.net/fax.html
Télécopie : 03 84 72 87 58

RESF25


Je viens d’avoir de nouveau Mouladi SABIROV au téléphone à 13h30. D’autres informations qui complètent celles que nous CEDEX avions : -Il a 43 ans, sa femme en a 32. Ils ont 4 enfants dont un bébé (ages en bas du message). Sa femme a perdu deux de ses frères en Tchétchénie : ils ont été arrêtés et tués il y a 4 ans par les Russes agissant en Tchétchénie. Ils ont fait toutes les recherches dans les prisons, sur des listes, par tous les réseaux possible, cela leur a couté beaucoup d’argent, mais ils n’ont même pas pu savoir ce qu’il était advenu des corps.

Sa femme ne se sent pas bien elle a peur et en est malade.

Je lui ai dit qu’il
fallait absolument le faire savoir, jusqu’au moment d’embarquer sur un avion
auprès des pilotes s’il le faut. Les enfants pleurent, ont peur.
Ils attendent leur jugement demain. Ils ont peur, très peur d’être conduit en
Pologne, parce que de là ils seront expulsés en Biélorussie : ce qui risquerait
de les attendre, c’est la prison ou la mort.

M. sabirov m’a dit qu’il croyait que la France était la patrie des droits de
l’Homme et des droits de l’Enfant. Ils ont fui la mort et la guerre. Il m’a
dit qu’il n’en revient toujours pas de la violence de leur arrestation : les
policiers leur répétaient sans cess "vite, vite", et ne leur ont pas laissé
prendre leurs affaires (et ils étaient en règle jusqu’à la fin du mois !)
Ils ne savent pas qui leur a volé le peu qu’ils avaient réussi à prendre (le
vol a eu lieu vers midi).

Il y a entre 95 et 100 personnes au centre de rétention de Lyon. Je vous passe
les conditions déplorables... Les autres "détenus" sont très gentils avec eux,
à l’heure actuelle les SABIROV sont la seule famille avec des enfants.
Est-ce que les médias ont été alertés sur cette famille ?
Patrice (06 16 63 54 32, Resf25, Besancon)


Des nouvelles : Je viens de nouveau d’avoir Mouladi SABIROV au téléphone à l’instant (16h40). Sa femme a demandé à voir le médecin. Elle l’a vu une première fois en début d’après midi et doit en principe de nouveau la voir. Elle a un problème lié aux nerfs. Elle ne se sent pas bien. Ils ont tous très peur, les parents comme les enfants qui ne comprennent pas la violence qui leur est faite. Ils vous transmettent leur remerciements pour la mobilisation. Le fait de savoir que des gens se mobilisent les aident à tenir le coup.

Patrice


Coordonnées des prefectures et sous-préfectures concernées :

Préfecture de région Franche-Comté
8 bis rue Charles Nodier
25035 Besançon Cedex
téléphone : 03.81.25.10.00
télécopie : 03 81 83 21 82
courrier@doubs.pref.gouv.fr
www.doubs.pref.gouv.fr

Département du Jura (39)

Préfecture

55, rue Saint-Désiré
39021 LONS-LE-SAUNIER
Tél. : 03 84 86 84 00
Télécopie : 03 84 24 71 29
E-mail pref39@jura.pref.gouv.fr
www.jura.pref.gouv.fr

M. le Préfet, représentant de l’Etat Français,

Je vous écris au sujet de la famille Sabirov (le père, 43 ans, la mère 32, les enfants : 11 ans, 10 ans, 8 ans, et le bébé qui a 3 mois) qui se trouvent actuellement en centre de rétention à Lyon avec une centaine d’autre sans-papiers dans des conditions dignes d’un autre age.

Je suis choqué, Monsieur, que malgré toutes les assurances données récemment dans les media par M. Klarsfeld, le médiateur nommé par le ministre de l’intérieur, la préfecture de la région Franche-Comté et la préfecture du Jura aient ainsi choisi d’ouvrir la chasse à l’enfant.

Je sais, Monsieur, qu’il s’agit d’une stricte application "administrative" des accords de Dublin mais je fais appel ici à votre humanité.

La façon dont s’est déroulée leur arrestation est scandaleuse. Ils ont tout juste eu le temps d’emporter un biberon. Cette famille avait un récépissé lui permettant de rester sur le territoire français jusqu’à la fin du mois.

A l’heure où les petits écoliers fêtent la fin d’année, lundi 3 juillet, les fonctionnaires de police sont venu chercher la petite Madina (8 ans) l’avant dernier jour de l’année scolaire à son école (école Georges Sand de Dole).

Mme Sabirov va très mal, elle a accouché récemment par césarienne. Le bébé pleure tout le temps, les enfants sont terrorisés.

S’ils sont renvoyés dans leur pays, ces gens risquent la mort. Deux des frères de Mme Sabirova ont été tués par les Russes. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés.

Monsieur le préfet, qu’auriez-vous fait à leur place ? Avez-vous des enfants Monsieur ?

J’en appelle, en tant que citoyen, à votre clémence pour raison humanitaire.

Je vous en conjure, ne faites pas expulser cette famille.

mardi 4 juillet 2006.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0