accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Divers ...
Contact
parrainage du 13 juillet à Ronchin

Allocution du maire de Ronchin le 130707

 
Nous sommes nous élus locaux, habitués aux traditionnels parrainages républicains. Ils marquent notre engagement à soutenir des enfants qui pourraient se retrouver sans leurs parents à un moment donné de leur existence. Un enfant comme vous le savez peut avoir besoin de s’appuyer sur d’autres adultes que ses parents pour grandir et s’épanouir. Le parrainage devient alors un temps partagé entre l’enfant et son parrain, ou il se construit un processus d’accompagnement spécifique.

Allocution de Monsieur Alain RABARY

 

Maire

 

Parrainages Républicains

 

" Sans papiers "

 

Vendredi

13 juillet 2007 Ronchin

Mesdames, Messieurs,

Monsieur Marc GODEFFROY, Conseiller Général du canton Lille Sud-Est,

Monsieur Jacques CAUDE,

Chers Collègues et Amis,

Nous sommes nous élus locaux, habitués aux traditionnels parrainages républicains. Ils marquent notre engagement à soutenir des enfants qui pourraient se retrouver sans leurs parents à un moment donné de leur existence. Un enfant comme vous le savez peut avoir besoin de s'appuyer sur d'autres adultes que ses parents pour grandir et s'épanouir. Le parrainage devient alors un temps partagé entre l'enfant et son parrain, ou il se construit un processus d'accompagnement spécifique.

La cérémonie de parrainage à laquelle je vous ai convié à assister en partenariat avec monsieur Jacques CAUDE, du Réseau d'Education Sans Frontières et la Ligue des Droits de l'Homme, a cela de particulier qu'elle concerne des enfants et adultes que notre pays refuse de reconnaître. Cette clandestinité forcée dans laquelle est plongée chacun d'entre eux, nous renvoie élus, acteurs du monde associatif ou tout simplement citoyens français vers nos propres démons faits de peur, d'exclusion et de xénophobie.

Le danger en réalité ne vient pas de personnes faibles fuyant la dictature ou la misère économique et sociale dans leur pays mais plutôt de notre incapacité structurelle à régler les déséquilibres qui subsistent entre le Nord et le Sud. Comment peut on croire un seul instant qu'un enfant ou même un adulte s'arrangerait d'une déchirure marquée au fer rouge pour venir vivre sur un territoire où rien ni personne l'y a invité. Je souhaite à ce moment de mon propos vous mettre en mémoire quelques chiffres qui parfois en disent plus long que des discours.

Tout d'abord et contrairement aux idées reçues et souvent colportées à des fins bassement politiciennes, notre pays est loin d'être le pays qui accueille le plus d' immigrés. En effet, l'Allemagne et le Royaume Uni sont et de loin les pays les plus accueillant avec plus de 88.000 demandes d'asile, contre 45.000 pour la France. Inversement notre pays est le plus actif en matière de reconduite aux frontières juste derrière l'Espagne. avec plus de 8800 expulsions en 2001.

 

Par ailleurs, les étrangers représentent véritablement une minorité de la population, puisqu' ils représentaient 6 % de la population totale en 2000, comparé au Luxembourg

avec 35 %, les pays Bas avec 15% et l'Allemagne avec 10'%.

 

Je m'arrêterai là en termes de chiffres mais je n'oublierai de vous préciser que 40 % des ressortissants sont issus de l'Union Européenne.

La question qui se pose alors est bien de savoir si l'immigration dont on en fait régulièrement un bouc émissaire est une menace pour notre pays ou une richesse.

Instrumentalisée, l'immigration cristallise tous les maux de notre société. Du chômage à l'insécurité, d'un risque de perte d'identité nationale à une explosion des comptes sociaux, tous les arguments ont été utilisés pour stigmatiser l'autre, celui qui est différent.

 

En écho à cette fièvre collective, la loi CESEDA ( code d'entrée et de séjour des étrangers et des demandeurs d'asile) est venue non pas apaiser les esprits mais renforcer ce sentiment insécuritaire.

 

Comment ne pas voir dans cette loi l'expression d'une fermeté qui laisse peu de place à l'humain. C'est en réalité une loi inégalitaire et liberticide qui sévit en l'encontre des sans papiers, restreignant ainsi toujours plus la liberté de circulation des personnes. Liberté qui je vous le rappelle s'il en était besoin constitue un droit fondamental inscrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et dans la Convention Internationale sur les Droits des Enfants.

 

Ce sont en définitive la succession des différentes lois qui plongent des milliers de personnes dans la clandestinité, l'insécurité et surtout offre aux affairistes peu scrupuleux une main d'œuvre bon marché et corvéable à souhait.

 

A Ronchin, en ce jour de Fête Nationale, nous avons choisi de prendre le contre pied des discours ambiants en mettant l'accent sur le Vivre Ensemble sur l'universalité de l'Homme:

 

- au pays des Droits de l'Homme avec notre devise: " Liberté - Egalité - Fraternité "

 

- Dans notre ville où des rues portent ces noms, sans oublier ceux de " Condorcet " ,"l'Abbé Grégoire" et bien d'autres humanistes encore...

 

Comment pourrions nous rester insensibles à tant de drames et de misères à nos portes sans réagir? et refuser de tendre la main à ceux qui souffrent physiquement et moralement.

Différents certes, mais frères des hommes, nos frères!

C'est en effet, par la connaissance mutuelle de nos différences, que je considère comme

une richesse et source de progrès pour l'humanité toute entière, que les craintes

mutuelles s'estomperont. C'est au travers de rencontres qu'elles soient festives, culturelles ou d'échanges et de partenariats que les velléités et relents xénophobes nauséabonds s'effriteront.

 

Fort de nos convictions et conscient que nous faisons partie d'un même monde, nous avons pris le parti d'agir pour permettre les rencontres et ouvrir les consciences collectives.

 

Ainsi mon collègue Alain PROST a mis en, scène de Jeunes artistes chanteurs, musiciens, danseurs sur le thème du racisme au travers d'une spectaculaire comédie musicale en mars dernier. Ce ne sont pas moins de 1500 spectateurs enthousiastes qui ont répondu présent. Le talent des artistes et la mise en scène chargée d'émotion ont permis de mettre en exergue des valeurs d'humanité, de solidarité et d'échanges.

 

Nous réclamons comme l'a si bien énoncé Hannah ARENDT qu'" Il faut qu'il y ait un droit des sans-droits ".

Dernièrement s'est également tenue sous la houlette de mon premier Adjoint Michel MAZZOLA et Assi N'GUESSAN, Président de l'association AIDDER, la IIIème rencontre africaine. L'objectif est à travers la culture de faire découvrir un pays d'Afrique. Cette année ce fut le CAMEROUN et je dois dire que nombreux furent les Ronchinois qui sont tombés sous le charme des peintures, des danses et de la manière de vie de ce pays proche de nous.

L'indifférence est sans aucun doute la gangrène qui ronge nos sociétés modernes, c'est en se repliant sur des valeurs nationalistes et sectaires, qu'une société périclite. L'universalisme et la mixité ont fait la force de la France et de l'Europe toute entière depuis le siècle des lumières, remettre en cause ces valeurs et l'évolution naturelle de l'humanité mettrait, à n'en pas douter, en danger les fondements même de notre société.

 

Vive Ronchin.

Vive la France

La patrie des Droits de l'Homme

dimanche 22 juillet 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
mardi 29 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles