accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Divers ...
Contact
Lille : grève de la faim des sans papiers

Les grévistes de la faim s’installent pour de bon à la Bourse du travail

revue de presse Voix du Nord 270707
 
Arrivés mercredi après-midi, les sans-papiers ont monté, hier, un véritable village de la résistance, dans les jardins de la Bourse du travail. Les choses sérieuses commencent.

vendredi 27 juillet 2007

Les grévistes de la faim s'installent pour de bon à la Bourse du travail

Arrivés mercredi après-midi, les sans-papiers ont monté, hier, un véritable village de la résistance, dans les jardins de la Bourse du travail. Les choses sérieuses commencent.

Claude avance lentement, hier après-midi, au milieu d'une grande agitation. Il porte des sacs bien remplis et observe la naissance d'un véritable petit village. Les sans-papiers grévistes de la faim sont dans les jardins de la Bourse du travail depuis à peine vingt-quatre heures, et déjà des rangées de tentes ont poussé et se sont remplies. " Je cherche un responsable qui centralise les dons ", lance Claude. Dans la minute, un bénévole apparaît : les deux couvertures et le couvre-lit qu'il apporte vont être vite utilisés. " Je viens d'arriver, mais je connais bien les sans-papiers, poursuit Claude, je suis militant Vert, on participe régulièrement aux manifs, on fait un geste chaque fois que c'est possible. Pour éviter une expulsion, j'ai même déjà accueilli quelqu'un chez moi. "

À quelques mètres, un jeune homme offre sucre et bouteilles d'eau à des grévistes maintenant bien visibles. Impossible, encore hier, d'avoir un décompte précis, mais ils semblent bien être une petite centaine à avoir cessé de s'alimenter en réaction aux interpellations de juin (notre édition d'hier) et à exiger une régularisation massive.

La faim et le froid

Ils patientent, inertes, emmitouflés sous des couvertures et dans des tentes bondées tandis qu'à l'extérieur s'amusent des enfants pleins d'énergie. De nombreuses mères sont là, également, couchées sous d'autres toiles plus petites. " Manifestement, elles s'installent-avec les grévistes, observe un autre bénévole, pas vraiment inquiet. Depuis hier, les dons arrivent, tentes, eau, sucre, thé et surtout des couvertures dont on a eu besoin dès hier soir. Les ventres creux supportent moins bien le froid la nuit. On attend encore des tentes, pour installer les gens plus confortablement : on ne sait pas combien de temps tout ça va durer. "

Les sanitaires de la section locale CGT sont ouverts avec, déjà, des tours de nettoyage organisés, mais ils risquent d'être rapidement insuffisants pour les deux cents à deux cent cinquante personnes présentes dans le camp. Autant de petits soucis que les bénévoles promettent de régler " au jour le jour ". Il leur faudra aussi motiver les troupes : " On leur parle, on les réconforte, on entretient leur moral ". Qui, pour finstant, est au plus haut <" A. D.

PHOTOS PATRICK DELECROIX

 

 

 

Au total, hier, une cinquantaine de tentes avaient été montées.

vendredi 27 juillet 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
mardi 29 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles