accueil RESF
DON au RESF

Pétition pour la famille Djahnine - Expulsée le 24 aout 2007

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Pétitions Rhône >
pétitions fermées
Contact

P233 - Pétition pour la famille Djahnine
- Expulsée le 24 aout 2007

 

ALERTE : URGENT : Sherazade Djahnine-Chaib et ses deux enfants sont en cours d’expulsion ...
vendredi 17 août 2007


Pétition initiée le 29 Juillet 2007 :

Pas d'enfants en prison !
 
Shérazade Djahnine n’a pas eu d’autre choix, il y a six ans, que de quitter l’Algérie pour fuir les persécutions de son mari et de sa belle-famille. Accueillie à Rillieux par sa tante, Mme Idir, elle s’est remariée et a eu deux enfants : une fille, Céléna, 3 ans et demi, et un garçon, Jhilès, 2 ans et demi, tous deux nés en France. Céléna est scolarisée en maternelle au groupe scolaire des Alagniers (Rillieux), et Jhilès est déjà inscrit pour y faire son entrée en septembre, à la prochaine rentrée scolaire.
 
Mme Djahnine et ses deux enfants ont été arrêtés par les policiers lundi 23 juillet à 7h15 du matin, au domicile de sa tante. M. Chaib, le mari de Mme Djahnine et père de ses deux enfants, lui aussi de nationalité algérienne et sans papier, était absent et n’a donc pas été arrêté. Seuls les deux petits enfants et leur mère ont donc été placés en garde à vue pendant toute la journée, jusqu’à leur transfert au centre de rétention à 17h.
 
L’audience devant le juge des libertés et de la détention, deux jours plus tard, a été une mascarade : contre la loi, le juge, M. Advenier, visiblement hostile à ce qu’il a qualifié de « comités Théodule » et de « groupes de pression tentant de le pousser comme un sanglier au fond de sa bauge » (les personnes présentes étaient pourtant parfaitement silencieuses), a d’abord tenté d’interdire aux nombreuses personnes venues soutenir Mme Djahnine d’assister à l’audience ; par mesure de rétorsion, il a ensuite repoussé à la fin de l’audience l’examen du dossier de Mme Djahnine, qu’il avait pourtant commencé à examiner ; enfin, après avoir accumulé les remarques à l’emporte-pièce et les commentaires dépréciatifs, après avoir indiqué à Mme Djahnine qu’elle devait s’estimer heureuse de ne pas avoir été séparée de ses enfants, il a prolongé de 15 jours le maintien en rétention. Le lendemain, la recours contre l’arrêté de reconduite à la frontière a été rejeté par le Tribunal administratif de Lyon.
 
Nous ne pouvons pas admettre le sort qui est en train d’être fait à cette famille, à ces enfants !
 
La place de Céléna, de Jhilès et de leur mère n’est pas en prison, elle est auprès de leur père, de leur mari ; elle est dans leur école, avec leurs instituteurs et leurs camarades.
 
La place de Mme Djahnine n’est pas au centre de rétention ; elle n’est pas non plus en Algérie, où elle n’a nulle part où aller, avec deux enfants dont la seule langue est le français, où elle tout à craindre de son ex-mari et de son ex-belle-famille ; la place de Mme Djahnine est, avec son mari, auprès de sa tante, Mme Idir, greffée du rein et qui a besoin de son aide et de ses soins.
 
Nous demandons par conséquent à Monsieur le Préfet du Rhône d’user de son pouvoir discrétionnaire pour délivrer à l’ensemble de la famille Chaib-Djahnine le titre de séjour qui sera le garant du respect de leur vie privée et familiale, qui permettra aux enfants de continuer à grandir et être scolarisés ici, et à leurs parents de cesser d’avoir peur.
vendredi 17 août 2007.

868 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 69-Rhône / Pétitions Rhône / pétitions fermées
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0