accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Divers ...
Contact

Grève de la faim SP Lille : devant l’hôpital...

revue de presse VDN 080807
 
Devant l’hôpital de Roubaix, grève de la faim et forte tension Depuis lundi soir, des sanspapiers qui ont évacué l’hôpital de Roubaix se sont installés près du service des urgences, sous un préau. Hier dans la journée, ils étaient neuf à observer une grève de la faim. Fatigue, faiblesses, obstacles et archaïsmes administratifs. La tension était forte, hier, devant l’hôpital. Le Comité des sans-papiers CSP 59 dénonce des « pratiques hospitalières indignes ».
 

 

Devant l'hôpital de Roubaix, grève de la faim et forte tension
Depuis lundi soir, des sanspapiers qui ont évacué l'hôpital de Roubaix se sont installés près du service des urgences, sous un préau. Hier dans la journée, ils étaient neuf à observer une grève de la faim. Fatigue, faiblesses, obstacles et archaïsmes administratifs. La tension était forte, hier, devant l'hôpital. Le Comité des sans-papiers CSP 59 dénonce des « pratiques hospitalières indignes ».


PAR BENJAMIN DUTHOIT ET NOÉMIE MACHADO
PHOTO « LA VOIX


« Cela fait près de 50 jours que certains sont en grève de la faim », revendique Saïd visiblement fatigué par la première nuit qu'il a passé devant l'hôpital, en soutien avec ses amis sans-papiers. Leur seul apport calorique serait de l'eau sucrée. « Mais certains n'arrivent même plus à avaler normalement, avertit Saïd. On est obligé de les faire boire avec des pailles. » Ils étaient neuf, hier, allongés par terre. Enroulés dans des couvertures et des sacs de couchage, ils ne parlent pas ou très peu. Martine fait partie du Droit au logement (DAL). Elle est assise à côté d'un homme qui lui raconte son histoire.


Mais très vite, le ton monte. Les bénévoles sont divisés sur le type d'actions à mener. L'ambiance se tend. Des militants des jeunesses communistes sont aussi là en soutien, « car c'est une action politi que. On suit leur histoire depuis plusieurs mois », dit l'un d'eux. Syndicaliste à SUD, administrateur à l'hôpital, Patrick s'obstine à obtenir de la direction la certitude de la non-expulsion. des individus. Mais il le répète, « si l'état de santé ne nécessite pas de soins, l'hôpital n'a pas à les héberger... » Chacun retient son souffle. Des militants CGT de l'hôpital sont venus apporter leur soutien. Tous se relaient pour rester au chevet des grévistes.


Hier, le risque d'expulsion était limité. Selon Saïd, une réunion est prévue ce matin à l'hôpital, pour parler du sort des individus, Une manifestation de soutien aux sans-papiers serait aussi attendue jeudi prochain, à Alger,-devant l'ambassade de France, toujours selon Saïd. Les grévistes s'affaiblissent de jour en jour. Mais tous étaient décidés à ne pas arrêter la lutte. Un élan de solidarité accompagne l'action depuis lundi. Des anonymes viennent apporter de l'eau et des couvertures. Ou un sourire. Depuis plusieurs jours, la tension monte entre les sans papiers, qui effectuent des allers-retours entre commissariats et hôpitaux, et les secours un peu partout dans la métropole. Hier, un nouveau palier a été franchi. Le CSP 59 a dénoncé, dans une lettre aux maires du secteur, « des pratiques hospitalières indignes ». Il fustige l'intervention de la police dans les hôpitaux afin d'évacuer des grévistes de la faim

Dans certains services hospitaliers, ce sont les personnels soignants eux-mêmes qui ont procédé à leur sortie forcée. » CSP 59 évoque aussi « au CHR. de Lille, des documents antidatés et photocopiés parfois remis en lieu et place des billets de sortie Et le comité de s'adresser aux maires, administrateurs des hôpitaux afin de « mettre fin à ces pratiques illégales


Aux urgences, on explique que tout le monde est examiné. Si les médecins estiment que l'état santé d'un patient ne nécessite pas son hospitalisation, il lui est demandé de partir. En cas de refus, la police peut être appelée.

 Sollicités à de nombreuses reprises chaque jour par les sanspiers, les secouristes ont du mal à faire face aux demandes. Surtout  en période estivale d'effectifs réduits, avec les autres interv ntions courantes à gérer.

mercredi 8 août 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
mardi 29 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles