accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 67-Bas Rhin > La revue de presse > Année 2007
Contact
Medias - DNA - Dernières Nouvelles d

Une marche pour Ivan, toujours dans le coma

 
Ivan, l’enfant russe sans-papiers tombé du quatrième étage lors d’une tentative d’interpellation de ses parents jeudi, était toujours dans le coma hier. Une marche silencieuse s’est déroulée dans la ville pour demander la fin des « rafles ».


Les parents d'Ivan ont pris part à la manifestation silencieuse. (Photo AFP)

Ivan, âgé de 12 ans, était hier « dans un état stationnaire » selon les médecins de l'hôpital d'Amiens Nord. Il souffre d'un traumatisme crânien grave et d'importantes lésions cérébrales, après sa chute accidentelle survenue dans la panique jeudi, alors qu'il suivait son père qui tentait d'échapper à la police qui venait interpeller la famille en situation irrégulière.

Ce drame a suscité de nombreuses réactions, le président de la République demandant notamment dès jeudi que « la lumière soit faite » sur les circonstances de l'accident, qui a entraîné l'ouverture d'une enquête confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Celle-ci devra préciser les conditions de l'intervention des policiers au domicile de la famille russe, ainsi que l'action des parents au moment du drame, pour déterminer d'éventuelles responsabilités.

« Des familles qui sont dans la peur »

A gauche, le Parti socialiste a exprimé hier « sa très grande inquiétude face aux nombreuses poursuites de parents étrangers et de leurs enfants scolarisés » et le PCF a « exigé que cessent les rafles qui plongent dans la terreur des familles entières ».

A Amiens, encore sous le choc hier, des militants associatifs ont exprimé le même sentiment lors d'une marche silencieuse organisée à l'appel du Réseau Éducation sans frontière (RESF) dans le quartier où vivait la famille d'Ivan, et qui a rassemblé environ 200 personnes dont ses parents Natalia, 29 ans, et Andreï, 33 ans, de nationalité russe. RESF qui a par ailleurs demandé dans la soirée que Nicolas Sarkozy régularise « en urgence » et « à titre humanitaire » la famille d'Ivan.

« Je pense à toutes ces familles qui sont dans la peur. La psychose s'aggrave », a dénoncé Sylvette Chevalier, membre du RESF, à l'issue de la manifestation qui s'est achevée devant l'hôpital d'Amiens Nord. « Il faut montrer à l'État que nous ne sommes plus à une époque où l'on cherche les êtres humains comme des rats », a ajouté Michel Kitoko, président d'une association locale.

Édition du Sam 11 août 2007
samedi 11 août 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles